Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir
l'Ecran Miroir
Menu
[doc] les Délivrés

[doc] les Délivrés

[doc] les Délivrés

Diffusé il y a quelques jours sur LCP et toujours disponible en replay, le documentaire Les Délivrés de Thomas Grandrémy suit les prémices d’un éveil social, celui de jeunes livreurs à vélo qui entretiennent un rapport de force déséquilibré avec les grandes sociétés pour lesquelles ils travaillent.

Synopsis : Damien (Nantes), Clément (Bordeaux) et les autres sont coursiers à vélo. Ils livrent des repas pour des sociétés comme Uber Eats et Deliveroo. D’abord séduits par la flexibilité de ces nouveaux jobs, ils ont vite déchanté en découvrant les conditions de travail imposées par ces plateformes. Alors, pour tenter d’échapper à l’aliénation des algorithmes, des coursiers décident de faire bloc. La plupart n’ont jamais manifesté, cette lutte sociale les éveille politiquement, les fait grandir et les amène à prendre position dans une société en tension permanente. Entre luttes et alternatives, ils tentent tous à leur façon d’inverser le rapport de force contre ces multinationales à la croissance exponentielle.

[doc] les Délivrés

Si le film de Thomas Grandrémy suit l’éveil social de jeunes travailleurs exploités, espérons qu’il participe tout autant à un autre éveil, celui des spectateurs. Car pour peu que l’on sorte de la séance avec cette impression de prise de conscience, le pari aura été gagné par le réalisateur.

C’est que lorsque l’on n’est pas confronté à ce milieu, l’on peut avoir quelques difficultés à comprendre l’envers du décor : après tout, comme il est expliqué dans le film, nombre de jeunes livreurs se sont « fait avoir » par les promesses de libertés « offertes » par les plateformes telles qu’Uber Eats ou Deliveroo. De l’extérieur, si la pénibilité du travail n’est pas remise en question, il n’en est pas de même pour toutes les autres conditions inhérentes au statut de ces autoentrepreneurs. Et c’est en cela que le visionnage de ce documentaire parait plus que nécessaire : derrière les clics rapides pour noter un service et les commentaires énervés de clients parfois simplement un peu trop pressés pour se permettre d’attendre un livreur qui aurait un léger retard, il y a la réalité du terrain. Celui d’une compétition, d’une pression permanente qu’exerce la plate-forme sur ses livreurs, qui bien souvent dépendent aussi de la rapidité des restaurants devant lesquels ils peuvent poireauter et qui leur font ainsi perdre une avance précieuse pour livrer en temps et en heure. Sans compter les zones de livraison qui s’allongent et les aléas météo. Un livreur faisant correctement le job qui lui est confié peut ainsi se voir affublé d’une mauvaise note par le consommateur final à la livraison et par conséquent « sanctionné » par son employeur, alors même que celui-ci ne daigne pas lui accorder la garantie que le restaurant chez qui il ira récupérer la marchandise sera prêt à son arrivée.

[doc] les Délivrés

Ajoutez à ces conditions de travail injustes et précaires, des revalorisations salariales aléatoires : dans les faits les livreurs gagnent de moins en moins, pour se déplacer toujours un peu plus. Bien entendu, de par leur statut, ils peuvent travailler aux horaires qui leurs conviennent. Sauf que dans la réalité, ils n’ont pas le choix : pour arriver à toucher un minimum à la fin du mois, il leur faut travailler non-stop plus de 10 heures par jour, sans prendre de week-end. Le documentaire s’avère ainsi assez saisissant pour nous faire comprendre que si ces jeunes livreurs sacrifient soirs et week-end - et donc leur vie sociale - pour livrer leurs hamburgers, c’est parce qu’il y a de l’autre côté d’autres personnes (bien souvent du même âge) qui elles, en profitent. Ce n’est pas une critique, juste un constat de cette fracture sociale qui oblige de plus en plus de monde à accepter un peu tout et n’importe quoi pour s’en sortir.

[doc] les Délivrés

Les Délivrés n’est qu’un début, il raconte les prémices d’une nouvelle organisation chez les

livreurs, qui pourront peut-être enfin changer le rapport de force qui existe entre eux et les grandes sociétés pour lesquelles ils travaillent. Thomas Grandrémy trouve le ton juste, le plus approprié pour cela : il se focalise sur les parcours de deux jeunes livreurs, les écoute, les filme avec sensibilité et pertinence. On retient les regards, la camaraderie, les doutes, l’optimisme qui transparaît également vers la fin, où certains trouvent une lueur d’espoir. Les Délivrés donne à réfléchir à de nouvelles pistes, plus éthiques, qui permettraient à chacune et chacun (consommateur, employeur et employé) de retrouver un peu d’humanité, ce dont on a tous bien besoin dans ce contexte si particulier. Un documentaire que nous vous conseillons vivement.

 

 

Titre original

Les Délivrés

Date de sortie en salles

 

Date de sortie en vidéo

 

Date de sortie en streaming

12 novembre 2020 sur France 3

Réalisation

Thomas Grandrémy

Distribution

 

Scénario

 

Photographie

 

Musique

 

Support & durée

Streaming (2021)/52 min