Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Turbo : Cars…stéropode

[critique] Turbo : Cars…stéropode

Concurrent du futur Planes, le nouveau Dreamworks racontant les exploits d'un escargot aux super pouvoirs ne cherche pas à révolutionner le monde de l'animation. Agréable à regarder, plutôt drôle, Turbo est tout de même très loin du chef d'œuvre que le studio a sorti au début de l'année, The Croods.

Turbo-02.jpg

Cette année, hormis encore une fois The Croods, les films d'animation (des deux plus grosses boîtes dans le domaine) ne brillent pas par leur inventivité. Ainsi, Turbo ne risque pas de vous surprendre. Si le postulat de départ prête à sourire, le traitement du scénario ne cherche jamais à dépasser les quelques bonnes idées que l'on pourra entrapercevoir pour en faire le délire que l'on était en droit d'escompter. Le film cible clairement un public jeune, avec une histoire relativement classique (le milieu sportif, ici la course, est toujours vecteur d'une morale exaltante). On pourra néanmoins se satisfaire du spectacle proposé, avec sa galerie de personnages attachants et hauts en couleurs, et ses petites touches d'humour qui fonctionnent presque systématiquement.

Turbo-03.jpg

Le film semble cependant techniquement loin des standards actuels. Le rendu des escargots est un peu décevant, surtout comparé à celui que l'on avait pu voir dans Epic, la bataille du royaume secret, visuellement bien plus abouti avec ses effets plus convaincants de contorsion et de viscosité. Il en va de même des décors et de certains éléments, par exemple les tomates, étonnamment sommaires. La faute sans doute à un aspect cartoon un peu trop prononcé, mais qui permet probablement de mieux faire passer la rencontre entre le monde des hommes et celui des escargots. La 3D est par contre plutôt bien utilisée.

On pourra saluer la bonne prestation des comédiens en VO et la belle direction que prend Dreamworks en évitant enfin de céder à une vulgarité facile et à l'espèce d'hystérie si habituelle dans les films d'animation actuels. Ni vraiment enthousiasmant, ni vraiment décevant, Turbo est une œuvre fade car il n'apporte rien de plus que la plupart des films d'animation ces temps-ci. Il est néanmoins plaisant à suivre, grâce à quelques petites scènes plutôt bien emballées et à des dialogues non dénués d'humour. Pas indispensable, mais satisfaisant.

 

 

 

 

Ma note (sur 5) :

3

 


 

  Turbo-01.jpg

Titre original

Turbo 

Mise en scène 

David Soren

Date de sortie France 

16 octobre 2013

Scénario 

Darren Lemke, Robert D. Siegel & David Soren 

Distribution 

Les voix de Ryan Reynolds, Paul Giamatti, Ken Jeong & Samuel L. Jackson

Durée 

97 minutes

Musique

Henry Jackman

Photographie

Chris Stover

Support 

35 mm ; 2.35:1

Son 

VF & VOst DD 5.1

 

 

Synopsis : Turbo est un escargot qui n’a qu’un seul rêve en tête : être incroyablement rapide ! Son obsession pour la vitesse l’a rendu quelque peu impopulaire chez les siens, où lenteur et prudence sont de rigueur. Mais il est hors de question pour lui de se conformer. C’est alors que se produit un étrange accident qui lui donne soudainement le pouvoir de foncer à toute vitesse. Il s’embarque alors dans une aventure extraordinaire pour accomplir son invraisemblable destinée : courir contre le plus grand champion de course automobile, Guy La Gagne. Avec l’aide d’une équipe d’escargots aussi rusés que stylés, l’ultime outsider Turbo mettra tout son cœur – et sa coquille, pour prouver qu’aucun rêve n’est trop grand, aucun rêveur n’est trop petit.