Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] John Wick 2 : et crac ! Un bourre-pif.

[critique] John Wick 2 : et crac ! Un bourre-pif.

[critique] John Wick 2 : et crac ! Un bourre-pif.

Keanu Reeves revient pour distribuer des patates. Et c’est jouissif ! John Wick 2 est encore plus fou, plus intense, plus vif que son modèle. On parle bien entendu d’un bon gros actioner des familles, mais si vous aimez le genre, le film de Chad Stahelski vous satisfera totalement !

Nous vous en avions déjà parlé il y a quelques jours lorsque nous avions eu l’occasion de voir les 15 premières minutes du film chez Metropolitan, John Wick est de retour dans une suite qui devrait réjouir les amateurs du précédent épisode, un succès surprise lors de sa sortie au cinéma.

[critique] John Wick 2 : et crac ! Un bourre-pif.

On ne va pas tourner autour du pot : John Wick Chapter 2 ne révolutionne pas la formule, et ne se démarque pas des masses de son modèle hormis dans sa propension à vouloir continuellement composer dans la surenchère pour offrir un divertissement qui déborde de générosité. Ainsi, qu’il s’agisse de bastons, de cascades, de cadrages, de mouvements de caméras, de scénario, tout semble plus fou, plus intense, plus vif dans John Wick 2. C’est que le réalisateur Chad Stahelski, ancien cascadeur ayant notamment travaillé avec les sœurs Wachowski sur Matrix, sait comment s’y prendre pour faire jubiler les amateurs de castagnes - et de manière générale d’actioners. Le passif du metteur en scène ajoute clairement à la plus-value du film, et l’influence des réalisatrices de Cloud Atlas et de Jupiter Ascending sur sa gestion de l’action est plus que prégnante.

John Wick 2 ne déçoit ainsi jamais par rapport au précédent opus en ce qui concerne les scènes musclées. Non seulement elles sont nombreuses, longues et –pour une fois dans un film d’action moderne- lisibles et bien montées, mais elles sont toujours remarquables d’inventivité, mettant le héros dans des situations toujours inédites, tour à tour stressantes, éprouvantes, galvanisantes ou hilarantes (il y a beaucoup d’humour dans la façon avec laquelle John Wick traite ses adversaires). Vous l’avez compris, le toujours classe et fringant Keanu Reeves continue de filer des mornifles à tous ceux qui se mettront en travers de son chemin, élevant le bourre-pif au rang d’art. Celui que l’on pourrait surnommer le Selecta de la distribution automatique de patates ne manque pas d’idées pour mettre hors d’état de nuire les malotrus qui oseraient le menacer.

[critique] John Wick 2 : et crac ! Un bourre-pif.

Plus délirante, plus extravagante, cette suite ne lésine certes pas sur les effets spéciaux « en live » comme dans le premier long-métrage, mais agrémente les cascades de quelques trucages numériques hallucinants de réalisme. Les potards sont montés d’un cran, la suite assumant encore plus son aspect comic book movie. C’est un bon moyen pour désamorcer toute question liée à la violence du film, puisque l’on sait que tout ceci n’est pas à prendre trop au sérieux.

D’ailleurs, la grande force de John Wick 2 est d’enrichir son univers en le rendant encore plus judicieusement fantaisiste. Toutes ces histoires de codes d’honneur entre gangsters, de société secrète, de Chemin de Traverse pour mafieux, renforcent un peu plus le caractère absurde du film. C’est qu’à en croire les scénaristes, le moindre figurant peuplant le monde de John Wick peut être un potentiel expert en arts martiaux. Mais c’est ça qui est drôle et qui apporte son originalité à cette franchise. Franchise qui de plus possède une élégance que nombre de films d’action actuels n’ont pas. Si le directeur de la photographie n’est plus le même, il faut avouer que l’image de John Wick 2 est tout aussi sublime. Il y a vraiment une patte artistique, un feeling, qui contribue à conférer cette identité si particulière à John Wick.

Enfin, il y a le casting vraiment prestigieux qui apporte une caution supplémentaire. Car outre Monsieur Patate, Ian McShane, Peter Stormare, Ruby Rose livrent un travail formidable. Et que dire de l’apparition de Laurence Fishburne, dans ce rôle tout en autodérision et références ! Si vous aviez adoré le premier film, vous devriez jubiler devant le nouveau. C’est probablement l’un des films d’action américain les plus jouissifs que l’on ait vu depuis des années. On le recommande vivement !

 

Titre original

John Wick Chapter 2

Mise en scène

Chad Stahelski

Date de sortie

22/02/2017 avec Metropolitan FilmExport

Scénario

Derek Kolstad

Distribution

Keanu Reeves, Ian McShane, Ruby Rose, Laurence Fishburne, Peter Stormare & John Leguizamo

Photographie

Dan Laustsen

Musique

Tyler Bates & Joel J Richard

Support & durée

35 mm en 2.35:1 / 122 min

 

Synopsis : John Wick est forcé de sortir de sa retraite volontaire par un de ses ex-associés qui cherche à prendre le contrôle d’une mystérieuse confrérie de tueurs internationaux. Parce qu’il est lié à cet homme par un serment, John se rend à Rome, où il va devoir affronter certains des tueurs les plus dangereux du monde.