Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Planète Corps : le Voyage fantastique

[critique] Planète Corps : le Voyage fantastique

[critique] Planète Corps : le Voyage fantastique

Le docu-reportage de Pierre-François Gaudry vous propose de partir à la découverte de votre propre corps comme si vous exploriez un monde étrange, issu de l'imagination des auteurs de SF de l'Age d'or, au relief tourmenté et peuplé de créatures farfelues. Grâce à Cinetrafic, l'Ecran-Miroir a pu le visionner en DVD avant une possible exploitation au cinéma.

En cette année 2015 riche de reportages passionnants, le réalisateur s'engage donc à vous faire voyager, à explorer des contrées et une faune insoupçonnées : ce parti-pris sert de fil rouge à un documentaire qui se présente comme une plongée progressive jusqu'au tréfonds du corps humain, suivant de petits chapitres introduits par Franck Courchamp, un écologue passionné qui s'adresse à la caméra depuis les plus beaux et insolites paysages de notre monde. De ce fait, Gaudry établit un parallèle certes évident, et même facile, mais souvent surprenant, entre le relief terrestre, sa végétation et même son peuplement animal, et les courbes de notre silhouette ou les circonvolutions de la surface de nos organes. Parfois, les correspondances sont saisissantes (telle touffe de poils est une véritable forêt tropicale, l'intérieur de l'estomac ressemble à s'y méprendre à certains lacs acides) et contribuent à ajouter un peu d'exotisme à ce qui aurait pu n'être qu'un examen minutieux de l'infiniment petit.

En outre - et le petit documentaire proposé en supplément le rappelle fort bien - l'équipe de tournage a pu bénéficier de certaines avancées strupéfiantes dans l'observation microscopique : outre les photos obtenues au microscope optique, les images obtenues au microscope électronique (qui ont fait les beaux jours de nos livres de sciences au collège), nous avons droit à de véritables films, des prises de vues animées de certaines des créatures qui hantent les replis de notre peau, les parois de nos viscères. Ce bonus à lui seul vaut le coup d'oeil, astucieusement présenté et sur un ton humoristique pertinent, nous montrant comment l'opérateur a dû payer de sa personne (notamment en exposant ses bras à la piqûre de dizaines de moustiques) et comment on a pu obtenir cette séquence ahurissante du morpion accroché à un poil avec la caméra semblant lui tourner autour.

Le déroulement du documentaire suit une progression logique : on explore la peau, le plus grand organe de notre corps (car le film s'accompagne bien entendu d'un discours en voix off à vocation vulgarisatrice), ses vallons, cratères et plaines et on découvre le petit peuple qui la colonise en permanence, de certaines variantes d'insectes encore visibles à l'oeil nu aux autres parasites et bactéries. Ces dernières sont un peu les héroïnes du film qui joue habilement sur le dégoût initial qu'elles inspirent : essentielles au bon fonctionnement de notre organisme, elles contribuent à un équilibre fondamental dans l'intégration de l'espèce humaine (et, partant, de toute vie animale) sur Terre. Elles tapissent notre peau mais aussi nos muqueuses (certaines aident le corps à se débarrasser des déchets qu'il produit, d'autres permettent de consommer des aliments normalement trop acides en protégeant nos dents) et vivent dans une harmonie étonnante avec les autres occupants de notre intérieur. Bien entendu, quelques-unes sont nuisibles et le travail des anticorps et autres leucocytes s'avère alors nécessaire, ce qui permet sur la fin d'introduire l'existence des virus et la manière dont ils perturbent radicalement, de par leur nature même, la structure interne de notre métabolisme.

Parfois perturbant, parfois passionnant ou surprenant, parcouru d'images incroyables et inédites, ce film réussit en outre l'exploit de ne pas érotiser à outrance les corps nus (on n'échappe pas à des gros plans troublants sur notre anatomie) quand bien même la tentation était grande.

Intéressant, enrichissant et stimulant, incontestablement à conseiller parmi les bons films de l'année.

 

 

 

Titre original

Planète Corps

Réalisation 

Pierre-François Gaudry

Date de sortie vidéo

2 juin 2015 avec Arte

Scénario 

Pierre-François Gaudry & Joel Leyendecker

Distribution

Franck Courchamp

Photographie

 

Musique

 

Support & durée

DVD arte Editions (2015) zone 2 / 90 min

 

 

Synopsis : Comme la Terre, notre corps est composé d'écosystèmes variés, de créatures singulières. Partons à la découverte des fabuleux habitants du corps humain où, au coeur de paysages insolites, des savanes de notre peau aux lacs acides de notre estomac, de la jungle de nos cheveux aux cavernes humides de nos intestins, nous rencontrerons de mystérieux habitants : poux, acariens, vers, bactéries et autres virus...