Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
Les Enquêtes Du Département V : Profanation

Les Enquêtes Du Département V : Profanation

Les Enquêtes Du Département V : Profanation

Deuxième enquête pour le duo de flics perspicaces composé de l'impulsif Carl et du bienveillant Assad, mais cette fois-ci elle passe par l'étape cinéma, contrairement à la précédente qui était sortie directement en téléchargement. Toujours aussi réussi, le film de Mikkel Norgaard confirme tout le bien que l'on pense de cette nouvelle franchise. On attend la suite avec impatience !

On prend les mêmes et on recommence.

N'y allons pas par quatre chemins, la suite des enquêtes menées par Carl et Assad est tout aussi réussie, si ce n'est plus, que la précédente adaptation de cette série de livres scandinaves à succès. Et alors que le premier film vient de sortir directement en VOD (ou « e-cinema », le nouveau terme à la mode qui ne veut rien dire), celui-ci passera d'abord par une distribution en salles. Une logique un peu discutable tant il est préférable d'avoir vu le premier épisode pour apprécier pleinement ce deuxième film, même si les deux enquêtes sont clairement indépendantes. Pourquoi ne pas avoir sorti les deux films au cinéma ? Peut-être pour s'assurer un minimum d'entrées en espérant ainsi gagner quelques potentiels spectateurs ayant déjà vu le premier film...

Quoi qu'il en soit, n'hésitez pas une seule seconde : ces deux premiers épisodes d'une franchise en devenir (puisque les acteurs ont signé pour quatre long-métrages) sont d'excellents thrillers, avec la particularité de proposer de vrais bons personnages auxquels il est extrêmement facile de s'attacher. Ainsi, dans Les Enquêtes Du Département V : Profanation, outre l'enquête - captivante - en elle-même, l'on continuera de suivre la relation de confiance qui s'instaure entre nos deux héros. L'impulsif Carl, le flic autodestructeur toujours à vif, devrait au fil des épisodes peu à peu se reconstruire, tandis que le bienveillant Assad, que rien ne semble atteindre tant son optimisme le sort régulièrement de situations inextricables, devrait au contraire peu à peu se dévoiler (on ne connaît encore rien sur son passé, sur ses aspirations, sur ses faiblesses).

De quoi promettre encore de palpitantes investigations menées par cet improbable duo, de plus en plus soudé et complémentaire. La réalisation est toujours aussi efficace, l'interprétation à la hauteur (Fares Fares est une révélation, Nikolaj Lie Kaas ne démérite pas également).

On attend déjà la suite avec impatience, et l'on vous recommande vivement de découvrir - que ce soit en VOD ou au cinéma - ces deux épisodes !

 

 

 

Titre original

Fasandraeberne

Mise en scène 

Mikkel Norgaard

Date de sortie

08/04/15 avec Wild Bunch

Scénario 

Nikolaj Arcel, Rasmus Heisterberg & Jussi Adler-Olsen

Distribution 

Nikolaj Lie Kaas & Fares Fares

Photographie

Eric Kress

Musique

Patrik Aldrén, Uno Helmersson & Johan Söderqvist

Support & durée

2.35 : 1 / 119 minutes

 

Synopsis : En 1994, un double meurtre défraye la chronique. Malgré les soupçons qui pèsent sur un groupe de pensionnaires d’un internat, la police classe l’affaire, faute de preuve…
Jusqu'à l'intervention, plus de 20 ans après, du Département V : l’inspecteur Carl Mørck, et Assad, son assistant d’origine syrienne, spécialisés dans les crimes non résolus.
Ensemble, ils rouvrent l’affaire qui les amène à enquêter sur un des notables les plus puissants du Danemark.