Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
Les Enquêtes Du Département V : Miséricorde

Les Enquêtes Du Département V : Miséricorde

Les Enquêtes Du Département V : Miséricorde

Première adaptation cinématographique de la série à succès de Jussi Adler-Olsen, Les Enquêtes Du Département V : Miséricorde sortira en France directement en VOD dès le 27 mars. Ce n'est pas pour autant qu'il faudra le bouder ou le considérer comme une simple série B sans intérêt, car le film s'avère au contraire vraiment excellent et promet des suites encore plus réussies.

On pensait, dans la grande tradition des adaptations de séries littéraires scandinaves, avoir à faire à un énième ersatz de la saga Millenium. Car depuis quelques années, les enquêtes sordides se déroulant dans des pays nordiques sont au polar ce que les histoires de rébellion de jeunes filles dans des univers dystopiques sont à la littérature Young Adult. Du coup, on imaginait déjà un peu s'ennuyer devant Les Enquêtes Du Département V dont la sortie directe en VOD pour la France n'avait pas de quoi spécialement rassurer quant à ses hypothétiques qualités artistiques.

Pourtant, il est indéniable que ce premier épisode a fait l'objet d'une attention toute particulière de la part de son metteur en scène. La réalisation y est maîtrisée, la photo superbe, le montage efficace. Mikkel Norgaard le dit lui-même d'ailleurs dans le dossier de presse, il est fan de Fincher, Seven et Zodiac étant des sources d'inspiration revendiquées (notamment pour éviter le côté glacial des habituels thrillers suédois). Et si bien évidemment son travail n'égale pas la pertinence de son modèle, l'on pourra tout de même apprécier l'effort qui a été fourni pour faire de ces Enquêtes Du Département V : Miséricorde un film tout ce qu'il y a de plus recommandable. On ne niera pas que l'histoire n'a rien d'inédit ou que le scénario suit beaucoup de codes inhérents au genre, mais tout ce qui aurait pu paraître un peu cliché est amené avec une certaine subtilité. Tout juste pourra-on trouver la résolution un peu décevante car usant de quelques facilités.

Mais finalement, ce n'est pas l'enquête en elle-même qui nous a fait apprécier le film. C'est davantage son duo de flics que tout oppose qui fait le sel de ce premier épisode. Les interprètes sont investis, les personnages bien écrits, leur relation fonctionne particulièrement bien. Il y a une véritable alchimie entre eux, qui fait que l'on s'y attache aisément. Mention spéciale au personnage de Assad, que la révélation Fares Fares parvient à rendre immédiatement touchant, même si, à ses côtés, Nikolaj Lie Kaas est tout de même très bon, notamment parce qu'il trouve toujours le ton idéal pour ne pas rendre son rôle antipathique. Parfait pour avoir envie de continuer à suivre leurs aventures dans de prochains épisodes très prometteurs.

Vous l'aurez compris, malgré quelques petites réserves sur le scénario, Les Enquêtes Du Département V vaut vraiment le coup.

 

 

 

Titre original

Kvinden I Buret

Mise en scène 

Mikkel Norgaard

Date de sortie

27/03/15 en VOD

Scénario 

Nikolaj Arcel & Jussi Adler-Olsen

Distribution 

Nikolaj Lie Kaas, Fares Fares & Sonja Richter

Photographie

Eric Kress

Musique

Patrik Aldrén, Uno Helmersson & Johan Söderqvist

Support & durée

VOD en 2.35 : 1 / 97 minutes

 

Synopsis : Après une bavure qui coûte la vie à l’un de ses collègues et laisse son meilleur ami paralysé, l’inspecteur Carl Mørck a presque tout perdu. Mis sur la touche, privé du droit d’enquêter, il est chargé d’archiver les vieux dossiers du commissariat avec Hafez el Assad, l’assistant d’origine syrienne qui lui est imposé. Mais très vite, les deux policiers désobéissent à leur supérieur et rouvrent une enquête jamais résolue, la disparition mystérieuse d’une jeune politicienne prometteuse survenue cinq ans auparavant.  C’est la naissance du Département V et sa première enquête...

NDLR. L’adaptation du premier tome « Miséricorde » sera proposé en e-Cinéma sur FilmoTV dès le 27 mars et le deuxième tome, « Profanation », sortira quant à lui en salles le 8 avril prochain.