Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand je regarde l'écran, l'écran me regarde.

La Princesse & la Grenouille [blu-ray] : décevant retour aux sources


Une chronique de Nico

 

La_Princesse_et_la_Grenouille_BR.jpgJ'ai enfin pu découvrir le nouveau Disney 2D, censé redorer un peu le blason de la firme et marquer le retour d'une certaine tradition. J'attendais ça avec impatience car cela faisait 4 ans que l'on n’avait pas eu de dessin animé non animé par ordinateur (Brother Bear et la Ferme se rebelle – celui-ci est à oublier tant il est nul). Il faut reconnaître que les Famille Robinson, Chicken Little et Dinosaur n'étaient pas des bons produits. 

 

Alors, merci Lasseter de ce retour aux sources ! 

 

Déjà, bon point, les réalisateurs ultra talentueux que sont Ron Clements et John Musker sont aux manettes et ça, ça fait plaisir. Ces gars-là sont des génies, ni plus ni moins. Ils sont à l'origine des films Basil, détective privé, la Petite Sirène, Hercule, la Planète au trésor et bien entendu Aladdin (qui feront l'objet de critiques prochainement). 

Que du bon. 

 

Alors qu'en est-il ? Enfin un vrai Disney réussi comme avant ? 

 

Et bien oui et non. Je suis ultra déçu par bien des aspects. 

 la-princesse-et-la-grenouillle-02.jpg

Tout ce qui est "production design" est remarquable. La Nouvelle-Orléans colle tellement bien à l'univers de Disney. Un boulot extraordinaire en ce qui concerne les décors et le look de la princesse Tiana. Des choix de couleurs totalement cohérents (magnifiques bleu nuit et verts marécageux). 

Chaque plan devient un véritable tableau. 

 

Une première déception vient des personnages, que ce soit au niveau de leur animation ou de leur personnalité. 

la-princesse---la-grenouille-03.jpg

Si Tiana est de suite identifiable et convainquante, il n'en est pas de même pour bien d'autres protagonistes. Le prince Naveen est plutôt bien fichu mais légèrement fade. Il est antipathique et un peu bête. Choix assez osé mais pas franchement intelligent quand on pense que ce dessin animé devait être un véritable conte de fées moderne. 

Le méchant Facilier doit sa réussite à sa voix, à savoir le très bon comédien Keith David. C'est un méchant prometteur (merci Andreas Deja pour son animation dans sa chanson), mais son talent de magicien vaudou n'est cependant pas assez montré. Il en résulte une impression de véritable bâclage, et une frustration de ne pas le voir réellement en action. 

Charlotte et son père sont plutôt drôles et extrêmement bien animés mais font un peu "tache" dans le sens ou justement cette animation tranche trop avec le reste. Un peu comme la blonde d'Atlantide. Au passage très bon John Goodman prêtant sa voix au père. 

la-Princesse---la-grenouille-04.jpg

L'alligator Louis est lui aussi décevant : malgré une animation exemplaire d'Eric Goldberg (l'un de mes animateurs préférés, on lui doit le Génie, Philoctète et une séquence magnifique de Fantasia 2000 inspirée d'Al Hirschfeld), il n'est pas inoubliable et surtout trop banal. 

Mama Odie est du même ordre : Andreas Deja est inspiré mais le personnage est inutile. 

Reste des seconds rôles au design plus que douteux (le valet de Naveen) et des figurants carrément bâclés (non mais c'est quoi ce mec qui a les cheveux qui poussent dans la chanson du générique). 

Je ne parle même pas des lucioles, complètement à côté de la plaque niveau design. 

 

Quand les personnages sont aussi fades, il n'est pas évident de s'y identifier, mais quand en plus l'histoire est tout sauf palpitante, là c'est plus compliqué. 

Parce que jamais les personnages ne sont en danger. Jamais. On suit leurs "aventures" avec un profond ennui. Merde, quand on voit la courte séquence bien flippante des ombres qui suivent les héros, on pourrait croire à des rebondissements pour la suite, mais non. Rien. Que dalle. Quel ennui !

Voilà d'ailleurs pourquoi je n'ai pas aimé : il ne se passe rien. J'ai du mal à croire que certains gars de Pixar aient bossé dessus tant il y a du suspens dans leur films. Ca commençait bien avec la scène des parents de Tiana pourtant. 

 la-Princesse---la-Grenouille-06.jpg

Les chansons. Voilà quelque chose à ne pas rater quand l'histoire se passe en Louisiane. Randy Newman ? Cool, il a fait du bon boulot chez Pixar. 

Et bien encore une fois, c'est fade. Fade est vraiment le mot qui convient le mieux à ce Disney. Aucune chanson ne reste en tête, ce qui n'est pas franchement digne de la maison de Mickey. Petit plus à la chanson supervisée par Goldberg, qui si elle présente d'énormes défauts d'animation, n'en reste pas moins très belle. 

 

Restent des clins d'œil en pagaille aux anciens films du duo, un Dark Vador, une référence à Merlin l'enchanteur, et un look très inspiré de la Belle et le Clochard. C'est pas mal mais ça ne fait pas un chef-d'œuvre. 

 

Au final, malgré tout ce que j'en ai dit, je pense qu'il est à voir. Les animateurs semblent un peu rouillés, le film n'est pas vraiment réussi, mais l'ensemble se suit, avec de bons moments et surtout de magnifiques paysages. 

 

Le blu-ray est techniquement au top, rien à dire, les bonus plutôt bons mais un gros carton rouge pour ne pas avoir sous-titré les chansons quand on le regarde en VO. Quelle erreur ! 

 

Bon eh bien il n'y a plus qu'à attendre le prochain Rapunzel qui s'annonce bien. 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
The Princess & the Frog Bluray has been released finally. According to the initial reports, most of the people were disappointed with the quality of the Bluray as well as the movie. Thanks for sharing your review on this movie.
Répondre
N


Détrompe toi, tu n'imagines pas à quel point je connais les Disney. Et justement je préfère en général les vieux Disney (mais d'ailleurs défini moi le terme vieux Disney car tu prends pour
exemple La petite sirène qui sur une période d'environ 77 ans depuis Blanche neige, n'est pas si vieux que ça). Je peux te dire aussi que moi aussi j'en connais un paquet par coeur, au plan près
(oui quand j'étais gosse je rêvais d'être dessinateur chez Disney, et je te raconte pas le nombre de VHS visionnées en arrêt sur image). Bref. 


Tout ça pour dire que "retrouver son enfance" je veux bien, mais je te rappelle que Disney ne s'adresse pas aux petites filles uniquement, et TOUS les Disney s'adressent d'abord à TOUT le monde.
Je reviens vite fait sur "ne pas aller voir Cars", comme si c'était une erreur ou je ne sais pas quoi: Cars est un chef d'oeuvre, autrement mieux écrit que La princesse et la Grenouille (merci
Pixar) et je peux te dire que je suis le premier à être déçu de ce que je dit. Car j'en attendais beaucoup. Et même quand j'étais gosse j'étais capable de trouver des Disney moins bons que
d'autres, donc désolé mais l'argument " vous perdez votre âme d'enfant" ne signifie pas que quand on est gosse on doit TOUT aimer. 


Après je ne dit pas non plus que c'est un mauvais film, mais qu'il est décevant. 


Désolé encore une fois mais pour moi je pense l'inverse: si on a un film court, mettre un max de chanson s'avère judicieux car par le biais d'éllipses, de dialogues et de jeu théatral on peut
transmettre un paquet d'émotions et d'informations impossibles à retranscrire dans une scène dite normale. 


Donc tant mieux qu'il t'ai plu, je le recommande tout de même hein, tu as raison c'est "un superbe film" mais pour moi avant tout techniquement. Justement, il ne s'inscrit pas tout à fait dans la
lignée d'un film de princesse à l'ancienne comme La belle au bois dormant, et c'est ça qui est décevant. Il balance entre la parodie et le film ultra référentiel. C'est surtout je pense une bonne
idée de film gâchée par une trop grande "volonté de bien faire" et c'est assez paradoxal non ? Enfin bref, merci de ton commentaire ;) 



Répondre
T


Je crois que dans ta critique, tu oublies un détail: le film a été fait pour des filles comme moi, fan de disney (les vieux, les histoires d'amour surtout) qui veulent retrouver leur enfance et
pas aller voir des "Cars". À force de les revoir, j'en connais quelques uns par coeur (la Belle et la bête, Mula, Pocahontas, la Petite sirène) et la princesse et la grenouille ne tardera pas à
suivre: je l'ai vu trois fois sur ma session d'examen.


Bien sur, le film est stéréotypé, c'est un disney, mais en fait, je ne leur demandait pas d'innover plus, avoir une princesse noire et un prince méditarannéen, c'est déjà bien.Mon principe, c'est
qu'un film qui ne peut pas faire 90 minutes et qui fait une musique toutes les 5 minutes n'a pas le temps de développer vraiment l'intrigue et les personnages. La patite sirène ne développait
comme personnages qu'Arielle, polochon et sébastien, j'aurai bien voulu savoir pourquoi le roi triton avait autant de filles mais pas une seule femme, mais peu importe, ça ne gâche pas le film!


Le principe de ce film, c'est qu'il s'inscrit dans une lignée, alors oubliez les dix ans entre le dernier et celui-ci, faites comme s'il était sorti en même temps que les autres. Si vous gardez
une place pour votre âme de petit enfant (surtout de petite fille) tout ira bien, vous allez adorer! C'est un film vraiment superbe



Répondre
V


Bien parlé Tiphaine, mais je crois que Nico est un grand amateur des Disney classiques justement, d'où sa sévérité.



T


Belle critique très documentée ! Un bon divertissement quand même, ce film !



Répondre
Z


Ce film fait partie des films "dormants" sur mon étagère et que je dois visionner.


Ta critique plutôt mitigée m'inquiète un peu. Il risque dormir encore un peu.



Répondre
V


Chez moi aussi il dort...