Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand je regarde l'écran, l'écran me regarde.

C.L.A.P. : première !

Une chronique de Vance


CLAP-DonnieLe Club des Lecteurs Amateurs de Pop-corn, lancé comme une boutade, sur le mode potache, entre cinéphiles joyeux et un peu illuminés, grave à présent son acronyme dans le marbre virtuel de la Toile et s'ouvre aux internautes.

Jeu de mots heureux, il trouve son origine dans un constat simple et amusé : nombreux sont ceux qui peuplent les longues minutes assis dans la salle de cinéma avant que les lumières s'éteignent et que les bandes-annonces démarrent par la lecture d'un ouvrage. Le CLAP est né ainsi, au hasard d'un commentaire croisé sur un de nos blogs : "Toi aussi, tu lis en attendant le film ? Ca par exemple ! Figure-toi que..." [évidemment, le vocabulaire et la tournure employés sont sensiblement différents dans la réalité, mais le ton est respecté].
Comme toutes les grandes idées, elle a fait son chemin à son rythme propre. Une boutade, disais-je. Reléguée très tôt dans un coin de nos esprits, mais jamais oubliée. Le second temps s'est déroulé par voie de courriel, avec les mêmes protagonistes, dans le cadre du Palmarès du Cinéma. "Et si on se lançait... ?" Tentant. Il suffisait d'un peu de volonté et d'énergie créative. Cette fois, l'idée était ferrée, on la tenait fermement, on ne la lâcherait pas. Ca n'était qu'une question de temps.
La nouvelle année et ses résolutions ont peut-être aidé.
Toujours est-il que Cachou s'est lancée. Et il vous suffit de cliquer sur le lien précédent pour voir le résultat : nous ne sommes pas seuls.
Alors, si vous êtes tentés, joignez-vous à nous. Faites-le ici même, ou chez Cachou, commentez les bannières qu'elle a concoctées ou adoptez-les comme je l'ai fait et n'oubliez pas de nous proposer, de temps à autre, votre mini-chronique clapienne : quand, où, pourquoi et comment vous êtes-vous plongé dans la lecture d'un ouvrage en dehors des endroits prévus à cet effet.
Parce que vous détestez attendre sans rien faire.
Parce que vous ne supportez pas l'ennui improductif.
Parce que vous êtes impatient de rentrer dans le monde imaginaire que votre auteur du moment vous décrit avec passion.
Parce que vous trouvez que c'est une bonne idée.
Parce que vous êtes tombé sur un livre, un magazine, une revue quelconque alors que vous n'aviez rien de mieux à faire.
Parce que vous êtes un enragé de la Lecture et qu'elle prime sur toute autre activité et que c'est une déchirure que de refermer la couverture alors que s'égrènent les notes du générique de début.
Parce que vous êtes seul.
Parce que vous êtes deux.
Avant les bandes-annonces (et même parfois pendant).
Un verre de soda, une bouteille d'eau, un sachet de pop-corn ou des M&M's à côté de vous, vers lesquels vous tendez une main distraite. Ou des fraises Tagada. Ou une pomme. Ou rien.
En cours, en attendant l'arivée du prof qui a raté sa correspondance.
Dans la salle d'attente du dentiste, chez qui vous vous rendez exprès en avance.
A la poste, dans la file qui s'allonge au seul guichet ouvert.
Au cinéma, encore, patientant parfois des heures pour retirer une avant-première gratuite, assis sur un sol dur et froid mais réchauffé par les aventures de vos héros de papier.
Aux toilettes, parce que...
Dans le train de nuit pour Vigo, parce que vous ne trouvez pas le sommeil (ou ne voulez pas le trouver).
A l'aéroport, pendant le temps d'embarquement dont vous êtes le seul à ne pas vous plaindre de la durée.
Dans un parc ensoleillé de Madrid, après la visite d'un musée, pour profiter de la vie, du beau temps et des vacances.
Sur une plage de l'île d'Yeu, après une randonnée à vélo fatigante mais enthousiasmante.
Sur les remparts de Suscinio ou sous les murs de Chambord.
Et parce que vous aimez lire.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

Du coup, je meurs d'envie de savoir ce que tu en as pensé (mais bon, si tu ne l'as pas dit d'emblée, c'est que tu as dû être déçu, non?)....


Répondre
V

Vu Agora hier aussi, mais la rubrique clapienne sera réduite la portion congrue (la séance n'était pas prévue, on s'est rabattus sur des dépliants).


Répondre
P

waouh ! plein d'idées d'endroit où lire... qui évoquent d'ailleurs plein de souvenirs !
cette semaine j'ai du lire mes cahiers du mois de janvier au cours de 3h dans la salle d'attente du docteur qui s'acharne à ne pas vouloir donner de rendez-vous... et beaucoup dans le métro aussi,
bien sûr, mais ça c'est un classique... ;)
cachou : enfin quelqu'un qu'agora a vraiment enthousiasmé apparemment ? je ne suis donc pas seul ? :)


Répondre
C

Ca, c'est de l'engouement! Et j'ai oeuvré pour le club aujourd'hui, en lisant "Au bout du labyrinthe" en attendant que "Bright Star" et "Agora" commencent! Je ne te donne pas encore les points,
parce que je dois laisser décanter, surtout "Agora" qui m'a foutu une sacré claque (j'adore Amenabar, j'adore la manière qu'il a de mettre en avant les travers odieux de la religion et le sexisme
qui tue le génie!)(et je dois dire qu'en sortant de ce film, par contre, j'en voulais beaucoup aux hommes)


Répondre