Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Le Hulk a vu : Only God forgives

[critique] Le Hulk a vu : Only God forgives

 

Une mère et ses deux fils font du trafic de drogue à Bangkok. Lorsque Billy, l'ainé, est tué par un flic se battant au katana court, Julian doit venger son frère.

Oly God forgives 03

La plus grande force du film réside dans son esthétique soignée servie par un sens aigu du cadrage et des jeux de lumière, avec une prédilection pour les couleurs chaudes. En conséquence, l'intrigue, très épurée, passe au second plan, effet renforcé par le rythme lent et contemplatif de l'action. On en retiendra la froideur du personnage de Kristin Scott Thomas ainsi que quelques mises à mort sanglantes et crues à souhait.

Le finale, pessimiste et inachevé, laisse perplexe.

 

 

Ma note (sur 5) :

3

Note moyenne au Palmarès (sur 11 notes) :

3,32

 


 

 Only God forgives 01

Titre original

Only God forgives  

Mise en scène 

Nicolas Winding Refn  

Production 

Bold Films, distribué par Wild Side/Le Pacte  

Date de sortie France 

22 mai 2013

Scénario 

Nicolas Winding Refn  

Distribution 

Ryan Gosling, Gordon Brown & Kristin Scott Thomas

Durée 

90 min

Musique

Cliff Martinez

Photographie

Larry Smith

Support 

35 mm

Image 

2.35:1 ; 16/9

Son 

VF & VO DD 5.1

 

Synopsis : À Bangkok, Julian, qui a fui la justice américaine, dirige un club de boxe thaïlandaise servant de couverture à son trafic de drogue. Sa mère, chef d’une vaste organisation criminelle, débarque des États-Unis afin de rapatrier le corps de son fils préféré, Billy : le frère de Julian vient en effet de se faire tuer pour avoir sauvagement massacré une jeune prostituée. Ivre de rage et de vengeance, elle exige de Julian la tête des meurtriers. Julian devra alors affronter Chang, un étrange policier à la retraite, adulé par les autres flics …