Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[Challenge] Carpenter, fais-moi peur !

[Challenge] Carpenter, fais-moi peur !

 Challenge-Carpenter.jpg

Ah les challenges ! Défis, marathons et autres rallyes cinéphiliques ! Que voilà une occasion ludique de découvrir un artiste à travers tout son œuvre en cherchant à le saisir dans son exhaustivité depuis ses expériences de jeunesse jusqu’à ses réalisations les plus récentes !

 

En s’efforçant de respecter l’évolution de l’art du cinéaste par une approche chronologique, en essayant de couvrir l’ensemble de sa carrière, on est à même d’en déduire les thèmes de prédilections, les constantes, les gimmicks et autres tics, les penchants et les sources, ce qui permet d’argumenter plus richement lorsqu’on est amené à débattre sur la qualité d’un film, som impact et les conditions de tournage. Difficile de faire radicalement changer d’avis sur le réalisateur, on n’est pas dans le « J’aime/je n’aime pas », mais une telle discipline donne l’occasion de tempérer l’enthousiasme ou au contraire de l’étayer d’exemples supplémentaires. Lynch, Kubrick et Cronenberg sont déjà passés à la moulinette de nos yeux scrutateurs, toujours intéressés, curieux : ils y ont tous laissé des plumes, ont sans doute chuté de leur piédestal de légendes du cinéma mais en sont paradoxalement sortis grandis. Je les aimais avant d’entamer ces cycles, et les aime encore malgré les déceptions que j’ai traversées. Il faut dire également, et c’est encore valable pour le challenge présent, que je connaissais déjà une bonne partie de leur œuvre, et que j’attendais surtout de compléter mes connaissances : tous ont réalisé de véritables chefs-d’œuvre, mais tous n’ont pas une filmographie aussi dense et homogène.

 

Voilà donc que se profile Big John, précédé comme les trois autres d’une aura particulière, de celle qui font les « intouchables ». Pour certains, Carpenter est Dieu, tout simplement. L’idée de se frotter à ce monument (pourtant sacrément effritté depuis quelques temps) est loin de me déplaire, tout d’abord parce que j’ai aimé, voire adoré, certains de ses films les plus populaires – et que j’ai hâte de retrouver la flamme qui m’habitait à l’époque de Christine ou New-York 1997. Mais aussi parce qu’il s’est fait connaître par deux films choc (et cultes) que je n’ai pas eu l’heur de voir. Puisant allègrement dans la SF et le fantastique, dans leurs recoins les plus sombres, Carpenter aborde des sujets qui me fascinent depuis toujours.

 

C’est dit.

 

Vous retrouverez donc régulièrement des chroniques sur la filmographie de ce grand bonhomme et je demande solennellement à tous les fans éperdus de Carpenter de me pardonner au cas où j’écornerai sans le vouloir l’un des mythes dont il est l’origine.

Retrouvez la filmographie et le bilan régulièrement mis à jour ici même, sur le blog de Cachou, qui est également la conceptrice du logo et du slogan. D’autres comme Cécile Desbrun et Nick ont déjà décidé de se joindre à nous pour au moins une partie de l’aventure. Si ça vous tente…

 

Filmographie :

 

Film Cachou                 Nick Sekateur Cecile
1974 - Dark Star par Cachou        
1976 - Assault on Precinct 13 par Cachou     par Sekateur  
1978 - Halloween par Cachou     par Sekateur  
1980 - The Fog par Cachou        
1981 - Escape from New York par Cachou   par Nick par Sekateur  
1982 - The Thing par Cachou   par Nick    
1983 - Christine par Cachou        
1984 -  Starman par Cachou        
1986 - Big Trouble in Little China          
1987 - Prince of Darkness          
1988 - Invasion Los Angeles par Cachou        
1992 - Memoirs of an Invisible Man          
1993 - Body Bags (TV movie)          
1995 - In the Mouth of Madness par Cachou        
1995 - Village of the Damned          
1996 - Escape from L.A.          
1998 - Vampires          
2001 - Ghosts of Mars          
2012 - The Ward          
1978 - Someone's Watching Me ! (TV movie) par Cachou       par Cecile
1979 - Elvis (TV movie) par Cachou        
Pro-Life (2006) par Cachou        
John Carpenter's Cigarette Burns (2005) par Cachou