Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[blu-ray] Test : Avatar Edition collector 3 disques

[blu-ray] Test : Avatar Edition collector 3 disques

Avatartestcouleur.jpgGenre : Science-fiction

Un film de James Cameron (2009) avec Sam Worthington, Zoe Saldana & Sigourney Weaver 

 

Un Blu-ray région B

Editeur : Fox

Film au format 1.78:1 (diffusé dans de nombreuses salles en 2.35, mais présent sur le disque dans le format voulu par James Cameron, avec plus d'image en haut et en bas, il ne s'agit donc pas d'une version coupée)

Audio : VO DTS HD Master audio 5.1, VF DTS 5.1

 

Une chronique de Nico

 

Avatar-VL-01.jpgC'est toujours sympa de parler d'Avatar, et l'actualité (bon, ok, il est ressorti il y a 2 mois, je suis en retard) fait que l'on a encore des trucs à dire. 

Je ne vais pas recommencer à parler du film en lui-même, Vance et moi l'avons déjà fait (cliquez ici ou ici pour avoir notre avis). 

Je vais juste tenter de vous faire part de mes impressions sur les nouveaux montages. 

 

Sachez donc que la présente édition collector contient pas moins de 3 versions du film sur un seul disque (en seamless branching heureusement). Le premier montage est évidemment le montage cinéma d'une durée de 2h42. Le second montage est celui diffusé en salles à la rentrée, avec 9 petites minutes en plus, soit 2h51. Enfin, le troisième montage, celui dont je vais parler, contient 7 minutes inédites, soit 16 minutes de plus que la version cinéma, 2h58. 

 

Je me demande sincèrement qui va regarder le deuxième montage. Certes c'est cool de l'avoir, après tout ça ne change pas grand chose en terme d'espace de stockage et ça permet d'avoir TOUS les montages du film, mais à part le fait de se dire "génial y a toutes les versions du film", ça n'a pas d'autre "utilité"... Mais c'est cool quand même. 

 

Reste maintenant le choix entre la version cinéma et la version longue (j'appellerai version longue celle avec les 16 minutes additionnelles). Les seules raisons qui font que j'aime toujours autant la version cinéma après avoir vu la version longue, c'est que : j'ai découvert le film comme ça, donc j'apprécie de le revoir dans les mêmes conditions, le début me semble tellement efficace et bien maîtrisé qu'il est difficile de le comparer avec le début inédit de la version longue, et surtout, le récit se tient vraiment bien avec ce montage (les scènes additionnelles ne changent pas un film déjà quasi parfait en version cinéma). 

 Avatar-VL-03.jpg

La version longue est cependant à ne pas manquer si on est fan (de toute manière j'imagine que vous l'aurez déjà vue donc). Personnellement, pour 16 minutes en plus, je vous conseille de préférer ce montage aux autres. Ainsi, cette version longue n'est pas aussi indispensable que les versions longues du Seigneur des anneaux, elle ne modifie pas le scénario et les détracteurs trouveront toujours autant de "trucs" à redire. Elle est simplement dans la logique des versions longues des précédents films de ce réalisateur : elle complète le film par des détails (souvent passionnants), elle ajoute une certaine fluidité à l'histoire, elle aère le montage cinéma (je rappelle que je trouve le montage cinéma très bien construit, mais peut être un peu trop bien construit justement, trop "calculé" : en y ajoutant des plans inédits, cela permet de le laisser respirer)... 

 

Je ne vais pas lister les scènes inédites, ce serait débile de ma part de vous gâcher le plaisir. Je vais juste vous parler de trois passages qui ont retenu mon attention. Ce sont parmi les plus gros ajouts, sachant que la plupart du temps les minutes supplémentaires sont éparpillées tout au long du film, parfois juste avec un seul plan ajouté à une scène... Des changements subtils donc. 

Le premier gros changement se situe au début : on y voit Jake sur Terre, dans une ville ressemblant fortement à la cité futuriste que l'on trouve dans Blade Runner. Ce n'est pas pour me déplaire, même si, pour chipoter, j'aurais bien voulu voir un plan large de la ville (je ne remets cependant pas en cause la réalisation). J'ai dit plus haut que je trouvais le montage cinéma du début plus efficace, mais il faut avouer que j'adore cette nouvelle version. Elle permet de comprendre pourquoi Jake choisit aussi rapidement de remplacer son frère, on devine bien mieux ses motivations (même si du coup le passage où il parle de sa vie sur Terre à Eywa perd un peu en puissance, enlevant la part d'imagination laissée au public). 

A noter pour les fans qu'un plan de la version cinéma a été retiré dans ce montage (le gros plan sur l'oeil du début). 

 

Une deuxième scène inédite assez importante se situe peu avant l'attaque du Thanator. On y voit les trois scientifiques découvrir une ancienne école Na'vi. Je n'en dirai pas d'avantage mais elle s'intègre très bien dans le scénario et l'approfondit. 

 

Le troisième passage que j'ai noté concerne une scène de chasse. On suit Jake, Neytiri et des chasseurs Omaticaya dans une impressionnante poursuite à dos d'Ikran. Si elle n'apporte pas grand chose au récit, elle nous fait profiter de la découverte d'une nouvelle espèce de la faune de Pandora

 

Bien sûr, il y a des tas d'autres scènes dont je pourrais parler, mais elles concernent principalement des points du scénario que je n'ai pas l'intention de soulever. 

Je vais juste ajouter que la plupart des plans ajoutés tout le long du film donnent de la vie à Pandora, et confèrent un peu plus d'épaisseur aux personnages (on comprend mieux les agissements de Norm, de Quarritch, de Neytiri). 

 

Quitte à voir Avatar,  autant le regarder dans cette version, donc. 

 

Test technique de l'édition collector

 

Packaging : 

 

Un étui en carton, sur un fourreau lui aussi en carton, contenant un boîtier en plastique. Le choix des images est sympa, mais l'ensemble n’est pas très convaincant. Mais en même temps, c'est loin d'être l'essentiel. Je rappelle en revanche que la version américaine (où seul le disque du film n'est pas zoné, contrairement aux deux autres) est très jolie avec son livre. 

 

Menus : 

  

Menus plus réussis que la version simple sortie quelques temps auparavant, mais rien de génial. Simple mais intuitif. C'est déjà bien... 

 

A noter que pour lancer les menus (et donc Avatar par la suite), il faut impérativement mettre le lecteur à jour. La navigation peut être extrêmement lente dans les menus et dans le choix de la version proposée. 

 

Image : 

 

Rien à dire de plus que ce que j'avais déjà dit pour l'autre édition. Avatar dans son format respecté est une des plus belles images en HD. La colorimétrie est parfaitement fidèle à la version salle (mieux même), les tons bleutés sont très représentatifs de l'ambiance du film, les couleurs phosphorescentes resplendissent. La définition est idéale pour comprendre à quel point le film est une prouesse technologique. La profondeur de champ est démentielle, avec des arrière-plans qui se détachent bien du premier plan. 

La compression est sans faille, pas une trace de mauvaise gestion alors qu'on aurait pu le craindre (je rappelle qu'il y a 3 montages sur le même disque). 

Mais encore une fois, je tiens à rappeler qu'il ne faut pas que tous les films aient ce look : il faut comprendre que le blu-ray est réussi parce qu'il correspond aux attentes et aux choix artistiques de ce réalisateur, pas parce qu'il est coloré ou autre. Il ne faut pas vouloir à tout prix des films avec la même patte esthétique. Chaque œuvre doit garder son identité : si tel film a été pensé avec du grain, le blu-ray doit le faire ressortir (non, je suis pas un fervent admirateur du travail de merde effectué sur la nouvelle version de Predator, lissée et enlevant l'aspect cradouillle du film). 

 

Son : 

 

Ecoutez ce film en VO. D'une part parce que la VF n’est quand même pas terrible niveau doublage (et pourtant d'habitude les doubleurs font un excellent boulot, je ne comprends pas), mais d'autre part parce que le son est clairement meilleur. 

De bonnes ambiances idéalement placées (les scènes dans la jungle par exemple), des effets de basses assourdissants (les mechas qui font trembler la pièce...), des voix claires. 

Le mixage est peut être même un peu plus impressionnant que sur l'autre édition de ce film (ou je dis n'importe quoi). 

 

Bonus : 

 Avatar-VL-05.jpg

Le point important de cette édition. Les bonus sont tellement nombreux qu'ils sont répartis sur deux disques. 

Je ne vais pas les lister mais je vous conseille fortement de regarder le making of de 3 heures où l'on voit tout ce qu'il est possible de connaître sur le film. J'ai surtout aimé la partie sur les répétitions des acteurs dans la jungle, habillés comme leurs personnages. Passionnant et marrant, c'est vraiment à voir comme bonus. 

Je vous incite aussi à vous plonger dans les scènes inédites non finalisées dont certaines sont complètement hallucinantes. 

Et pour les tarés amateurs de dessins et autres bidules à faire dérouler avec les flèches de votre commande, il y a des tas de modules à voir, tous incroyablement complets.