Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu

la Femme qui en savait trop

 l'Interprète

 

Un film de Sidney Pollack (2005) avec Nicole Kidman et Sean Penn

 

Résumé CommeAuCinéma : Une interprète qui officie à l'ONU a vent d'un complot visant à assassiner un dictateur africain. Elle en informe alors un agent des services secrets quelque peu sceptique qui va l'aider à mener l'enquête.

 

Voilà un film de Sidney Pollack très classique dans sa structure, un brin longuet en raison de séquences parfois monotones et de dialogues pas toujours fondés, servi par une très bonne bande son et quelques acteurs de talent.

 
Rien à dire sur Nicole Kidman, craquante avec sa mèche tombante et son savant effet décoiffé : le négligé lui va à ravir, ainsi que la larme à l'œil, toujours convaincante. Sean Penn est un peu en porte-à-faux, son personnage est intéressant et riche, mais l'acteur lui-même ne paraît pas être à l'aise (je ne trouve pas cela une bonne idée de casting). En outre, le doublage français pour lui est atroce : aucune saveur, une tonalité sans relief qui trahit un manque de conviction évident. Yvan Attal, considéré comme très convaincant dans plusieurs magazines, ne fait qu'une apparition pas très heureuse. Les comédiens interprétant les ressortissants du pays africain concerné par l'affaire, en revanche, sont excellents, de même que l'inquiétant ambassadeur (ou un truc approchant).


Avec le recul, on a eu l'impression de retomber à la fin des années 70 dans lesquelles ce genre de film faisait florès. Ce n'est pas différent, sauf que cela prend en compte, de façon assez juste, les nouvelles tensions géopolitiques. Les ressorts sont usés mais la mécanique fonctionne, avec suffisamment de fausses pistes pour pousser l'intrigue jusqu'au climax annoncé.


Du solide avec un peu d'âme.