Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Midnight Special : SF cérébrale et populaire

[critique] Midnight Special : SF cérébrale et populaire

[critique] Midnight Special : SF cérébrale et populaire

Midnight Special

Un très joli film de science-fiction, lorgnant du côté du cinéma de Spielberg ou de Shyamalan, jouant sur l’intime et les non-dits pour garder tout du long un certain mystère. Mais à force de trop faire courir ses spectateurs après son histoire, Midnight Special perd en émotion et implication. Peu d’empathie pour les personnages, mais des scènes absolument superbes de poésie. Très intrigant.

Il y avait déjà un peu du Spielberg dans le très bon Mud de Jeff Nichols, mais avec son Midnight Special, le metteur en scène multiplie les références au Maître. Film de science-fiction où les valeurs familiales sont au cœur du récit, enfant aux pouvoirs mystérieux, événements paranormaux : on se retrouve face à une œuvre lorgnant très largement du côté des productions Amblin des années 80. Et si l’on pense bien entendu à ET et Rencontres Du Troisième Type tout particulièrement, il ne sera pas si farfelu d’y voir également du Terminator, Starman ou encore du Signes de Shyamalan.

De telles influences donnent immédiatement envie de se précipiter voir le nouveau Nichols. Et l’on avait vraiment envie de l’aimer ce film ! Sauf que l’on ressort de la salle avec une légère sensation de déception. Non que Midnight Special soit raté – ce n’est pas du tout le cas, c’est même un très grand film - mais sa dévotion irréfutable envers tout ce pan du divertissement US populaire d’il y a 30 ans le rapproche bien plus de Super 8 que de tous les films cités précédemment, c’est-à-dire une œuvre qui veut tellement bien faire que l’on finit par ressentir l’aspect ultra contrôlé et artificiel du projet. Toutefois, qui reste très valable, rassurez-vous. Jeff Nichols est un réalisateur très intéressant, s’étant bâti une excellente réputation dès le début de sa carrière, parvenant à chaque fois à mixer envies auteurisantes et proposition de cinéma populaire.

Midnight Special, plus que jamais, ne déroge pas à la règle. Ne prenant jamais les spectateurs de haut, le metteur en scène tente de les stimuler, de les inviter à réfléchir, tout en leur offrant un divertissement spectaculaire de grande qualité. Jouant sur l’intime et les non-dits pour garder un certain mystère, Jeff Nichols ne s’embarrasse pas d’explications : son film fonce, aux spectateurs de le suivre. Et cela fait un bien fou à l’heure du surlignage perpétuel dans le moindre blockbuster. Le hic, c’est qu’il faut trouver le juste équilibre, et qu’à force de trop faire courir son audience derrière son histoire, Jeff Nichols finit par en semer quelques-uns. Car il est très facile de rester hermétique à Midnight Special, dont les personnages – si bien interprétés qu’ils soient - peinent à provoquer une quelconque empathie à leur égard.

Reste une mise en scène absolument superbe et poétique, ménageant ses effets avec brio. La scène des satellites, par exemple, est remarquable. Libre à chacun d’interpréter l’histoire. Certains y verront une réflexion sur les difficultés à éduquer son enfant pour qu’il s’épanouisse pleinement (en taclant au passage l’endoctrinement religieux et les dérives d’un gouvernement en décalage avec la réalité), tandis que d’autres y décèleront une métaphore sur la maladie ou la différence. Toujours est-il qu’encore une fois avec Jeff Nichols, l’enfance est au centre de l’intrigue. Midnight Special est un film de science-fiction très intrigant, dont la réception pourra varier selon les sensibilités de chacun.

Un très joli film.

 

 

Titre original

Midnight Special

Mise en scène 

Jeff Nichols

Date de sortie

16/03/2016 avec Warner Bros.

Scénario 

Jeff Nichols

Distribution 

Michael Shannon, Joel Edgerton, Jaeden Lieberher, Kirsten Dunst & Adam Driver

Photographie

Adam Stone

Musique

David Wingo

Support & durée

2.35 : 1 / 111 minutes

 

Synopsis : Fuyant d'abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d'une chasse à l'homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. En fin de compte, le père risque tout pour sauver son fils et lui permettre d'accomplir son destin. Un destin qui pourrait bien changer le monde pour toujours.