Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Divergente 2 : l'Insurrection
[critique] Divergente 2 : l'Insurrection

Une suite globalement meilleure que le film sorti l'année dernière, mais qui accentue paradoxalement les défauts de cette saga. On commence vraiment à avoir fait le tour des univers dystopiques tirés de livres Young Adults, et ce Divergente 2 ne semble pas avoir grand chose de plus à raconter que ses concurrents. Sympathique mais archi convenu.

Peu importe ce que l'on pourra bien en dire, Divergente 2 devrait - en toute logique - être un gros succès au box-office. Suite directe au premier épisode sorti l'année dernière, le film reprend peu ou prou les mêmes schémas narratifs que la majorité des autres adaptations de livres pour Young adults qui pullulent sur les écrans (le terme est peut-être exagéré, il n'y en a probablement pas eu tant que ça). En effet, comme dans toute bonne trilogie en quatre films qui se respecte (car oui, même si cela part d'une blague, l'on vient d'apprendre que le troisième livre sera bien en deux parties pour son adaptation au cinéma !), ce deuxième opus se veut comme une transition vers la fameuse « révolution » finale. Donc appelez ça ici une « insurrection » quand d'autres parleront plutôt d'« embrasement », mais vous saisissez où l'on veut en venir : le film, de par sa position et en suivant la « logique » de ce genre de saga, ne sera qu'une sorte d'introduction préparant la future bataille/rébellion/révélation du prochain long-métrage (et qui sera lui-même divisé, donc, en deux).

Inutile de vous dire qu'en sortant de ces deux heures au demeurant fort distrayantes, l'on se demande finalement quel aura été le réel intérêt du film tant on n'aura pas eu l'impression que les personnages aient grandement avancé par rapport au premier épisode. Et c'est bien dommage, parce que globalement L'Insurrection est meilleur que Divergente. Plus dynamique, le film a le mérite de ne pas proposer de spectacle copié-collé du prédécesseur, contrairement à Hunger Games L'Embrasement par exemple, même si malheureusement il ne sort jamais des sentiers battus pour autant : on est constamment en terrain connu, et l'on devine systématiquement ce qu'il va se passer. En revanche, le fait qu'il se veuille légèrement plus violent et sombre que le premier épisode ne fait qu'accentuer ses défauts, car il faut bien l'avouer, ce n'est pas un univers particulièrement intéressant et son trop plein de sérieux fait davantage ressortir l'aspect ultra manichéen et un peu concon de l'histoire. Néanmoins, l'on pourra saluer quelques scènes d'action bien troussées (les premières en fait, car tout ce qui suit est un festival de fonds verts très visibles et dont le but est de créer des effets 3D amusants de projections, on ne compte plus le nombre de plans dans lesquels un personnage traverse face caméra une vitre ou un quelconque truc pouvant faire jaillir des débris à la gueule des spectateurs) et l'inspiration de certains plans très efficaces.

Mieux vaut passer outre les quelques incohérences ou autres raccourcis scénaristiques faciles (heureux hasard, par exemple, en ce qui concerne le timing de retrait des implants électroniques), mais, à condition évidemment d'avoir aimé le premier épisode et même si dans le genre teen movie Le Labyrinthe est bien plus réussi, l'on pourra trouver Divergente 2 plutôt sympathique.

 

 

 

Titre original

Insurgent

Mise en scène 

Robert Schwentke

Date de sortie

18/03/15 avec SND

Scénario 

Brian Duffield, Akiva Goldsman, Mark Bomback &  Veronica Roth

Distribution 

Shailene Woodley, Theo James, Kate Winslet & Naomi Watts

Photographie

Florian Ballhaus

Musique

Joseph Trapanese

Support & durée

35 mm en 2.35 : 1 / 119 minutes

 

Synopsis : Dans un monde post-apocalyptique où la société a été réorganisée autour de 5 factions (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères et Fraternels), Tris a mis au jour un complot mené par la faction dominante, les Érudits, dirigés par Jeanine. Abandonnant une ville à feu et à sang, à la recherche d’alliés, Tris et Quatre sont désormais traqués par les autorités. Jeanine décrète la loi martiale pour anéantir les Divergents, tandis que la guerre entre les factions prend de l’ampleur. Pourquoi les Divergents sont-ils une menace pour la société ? La découverte d’un objet mystérieux, hérité du passé, pourrait bien bouleverser l’équilibre des forces…

[critique] Divergente 2 : l'Insurrection