Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[Wii] Metroïd Prime 3 : Corruption

[Wii] Metroïd Prime 3 : Corruption

Metroid-Prime-3.00.jpg         

Samus revient dans ce troisième et dernier opus de la saga Metroid Prime, pour un finale détonant, à la hauteur de nos espérances. Comme ses deux illustres prédécesseurs, cet épisode est une énorme claque !

        Tout d'abord, l'avancée au niveau graphique (par rapport aux volets GameCube) ne saute pas tout de suite aux yeux, mais on s'aperçoit assez vite que les textures sont plus fines, et de nombreux effets ont une sacrée classe (l'arsenal de Samus est bien clinquant visuellement, on note aussi de jolis environnements comme l'intérieur des graines de Léviathan). En revanche, le jeu affiche pas mal de nouveaux partis pris qui sont nettement en marge des deux épisodes précédents.

        Premièrement, la maniabilité est une vraie petite merveille : non contente de transcender le gameplay des opus GC en permettant de s'orienter et de viser directement avec le pointeur de la Wiimote, elle accorde au joueur le luxe d'être bien plus efficace en combat, et de mieux s'organiser (surtout contre les boss). En effet, on a désormais la possibilité de verrouiller un ennemi, et de tirer sur un autre, ou sur plusieurs en même temps ; en gros, on gère mieux l'assaut. Pour les boss, on est souvent amené à cibler certaines parties en priorité, comme la gueule de Ridley, ou les épaules du Berserker phazon ; cela se fait maintenant sans problème : on peut se concentrer sur un organe particulier tout en gardant un œil sur l'ennemi. L'interaction avec les systèmes manuels et les commandes du vaisseau, et surtout le maniement du grappin sont on ne peut plus jouissifs, preuve que le passage à la Wii sied parfaitement à ce troisième et dernier Metroid Prime. L'action est immersive à souhait ; rien à redire de ce côté-là. 

     Metroid-Prime-3.02.jpg

Vous rencontrerez moult créatures impitoyables au cours de vos péripéties.
Nombre d'entre elles tirent leur inspiration de la tétralogie Alien.

        Autre nouveauté : la saga a décidé de se doter d'un scénar orienté SF plutôt sympa, histoire de nourrir un peu le mythe. Pour la première fois, on peut parler à des gens (eh oui, on rencontre enfin autre chose que des créatures malveillantes !) ; mieux que ça, on est réellement invité à prendre part à une guerre intergalactique contre les Pirates de l'Espace et la corruption des planètes par le phazon. Cette fois-ci, on ne commence plus l'aventure seul échoué sur une planète hostile peuplée d'êtres menaçants ; au contraire, on démarre dans une frégate de la Fédération Galactique, et on se fait briefer par l'amiral Dane, en compagnie d'autres chasseurs de primes... Pas d'inquiétude, on finit quand même par retrouver cette bonne vieille sensation de totale solitude en territoire sauvage, au bout d'un moment. Mais l'aventure est maintenant moins guidée par les informations que l'on collecte au fur et à mesure via le célèbre Viseur d'Analyse (bien qu'elles soient toujours très utiles) que par les divers objectifs qui nous sont transmis par les instances supérieures. Fort heureusement, rien ne nous empêche de visiter d'autres endroits que les lieux où on nous demande d'aller, ce qui rompt la linéarité de la progression et nous laisse la liberté d'aller à peu près où on veut. Peut-être que les fans puristes seront un peu déçus de ce changement dans l'esprit de la série (depuis quand Samus reçoit-elle des ordres ?! C'est intolérable...), mais au moins, on a à présent le sentiment que Metroid Prime possède enfin une vraie base scénaristique qui donne un sens à toute cette guerre contre Samus Sombre et contre le phazon. Il fallait oser. Franchement, je trouve que c'est classe. 

 

Metroid-Prime-3.03.jpg

Envoyez votre Grappin en agitant le Nunchuk. Ici, cela vous permet de vous suspendre
à un point d'attache et de vous balancer, pour atteindre la plate-forme éloignée. Grisant.


        Que dire d'autre ? Ah oui, l'inventaire de Samus a subi de nombreuses modifications, lui aussi. J'ai tout d'abord été surpris en constatant qu'au début de la partie, on avait déjà en notre possession le Saut Spatial, le Rayon de Charge, la Boule Morphing et les Bombes Boule Morphing. En outre, les combos dévastateurs, ces fameuses attaques qui combinent les Missiles et les rayons, ont malheureusement disparu (snif...), mais laissent la place au savoureux Hypermode (ouais !!!) ! On peut utiliser l'énergie du phazon pour améliorer considérablement nos performances en termes de puissance de feu, mais le prix à payer est salé : cette énergie est directement puisée dans nos réserves de vie ; de surcroît, il faut veiller à limiter la durée de l'Hypermode sous peine de finir complètement corrompu par le phazon... et d'assister à la tragique cinématique du Game Over. Il faut avouer que cette nouvelle compétence est un atout précieux, diaboliquement jouissive quand on l'active, qui peut faire la différence contre les boss si elle est utilisée au moment opportun. Enfin, une petite mention spéciale pour les différents Grappins, qui donnent enfin un intérêt significatif à la main gauche de notre héroïne, et ajoutent beaucoup de piment lors des affrontements. Bon, il faut l'admettre, l'absence des combos fait nettement décroître l'utilité des Missiles, ce qui est assez regrettable. J'ai aussi du mal à comprendre l'intérêt des réserves de Missiles pour le vaisseau (c'est vrai, on ne les emploie que trois ou quatre fois dans le jeu...).

       Le jeu n'est pas exempt de défauts, et ne fera peut-être pas l'unanimité. Néanmoins, il présente de nombreuses qualités évidentes, dont un gameplay en béton armé, efficace, prenant et jouissif comme jamais, des niveaux au design de folie (la ville labyrinthique de Celestius bénéficie d'une conception exceptionnelle), une intrigue prenante, et de nouveaux pouvoirs très... dangereux ! Par ailleurs, Metroid Prime 3 : Corruption distille toujours cette ambiance visuelle et sonore si particulière, qui sait se faire angoissante, douce, pesante, survoltée, selon les circonstances : cela témoigne de la richesse artistique des environnements qui défilent à l'écran. Notons surtout la prise de risque au niveau scénaristique, qui bouleversera les habitudes du joueur metroidomane confirmé. On ne peut vraiment pas reprocher aux développeurs de Retro Studios de se reposer sur leurs acquis.

Metroid-Prime-3.04.jpg

Allez, vas-y, mon fidèle vaisseau ! Atomise-moi ça !

 

Rendu visuel : 8/10
      Techniquement, Metroid Prime 3 ne constitue pas une avancée si importante vis-à-vis des deux premiers volets. En revanche, les planètes et vaisseaux que l'on est amené à visiter ont fait l'objet d'un travail remarquable, et le style global ravira les amateurs de SF. En outre, il y a pléthore d'effets de toutes sortes : les rayons, l'Hypermode, les explosions, les décors, tout contribue à faire de ce jeu un spectacle éblouissant.

Sons et musiques : 8/10
      Retro Studios manifeste là aussi son savoir faire hors norme en termes d'ambiance sonore, à nulle autre pareille. Les thèmes solennels retiendront l'attention du joueur, les musiques plus calmes l'apaiseront... Il ne fait aucun doute que le soin particulier apporté à la bande son vous fera éprouver un large panel de sensations.

Gameplay : 9,5/10
      C'est au niveau de la maniabilité que réside le fer de lance du jeu. Moyennant un faible temps d'adaptation, les déplacements, la visée, l'utilisation des Grappins deviennent une seconde nature. Le gameplay réussit le tour de force d'être (encore) plus immersif, intuitif, et efficace. La manière de jouer a véritablement pris une nouvelle dimension, ce qui apporte un plaisir et un confort de jeu jamais ressentis auparavant.

Durée de vie : 8/10
      La durée de l'aventure est à la hauteur des deux volets précédents. Comptez une vingtaine d'heures grosso modo, plus ou moins extensible ou compressible selon que vous êtes un fana du 100% ou non. La présence de trois niveaux de difficulté, dont un à débloquer, rallonge pas mal la durée de vie.


Les Pour :

 

·         Une belle conclusion pour la trilogie Metroid Prime.

·         Quel savoir-faire dans le level-design !

·         Le gameplay est très au point et incroyablement immersif.

·         On a enfin une histoire solide, et surtout explicite.

·         L'intrigue très orientée SF : combats spatiaux, trous de ver... la classe !

·         L'Hypermode et les Grappins : jouissifs à mort !

·         L'ambiance unique de Metroid est toujours au rendez-vous.

·         Les environnements sont étonnants, inspirés, et variés.

·         L'aventure est bien moins linéaire qu'il n'y paraît.

·         Certaines missions sont très intéressantes et sortent de l'ordinaire (protéger les Marines, défendre un véhicule de transport).

·         On voit enfin l'intérieur du vaisseau de Samus !

·         Il y a trois modes de difficulté, de quoi allonger la durée de vie.

·         Beaucoup d'extras et d'artworks sont à débloquer.  

Les Contre :

 

·         Quoi ? On ose donner des ordres à Samus ?!

·         Le jeu est un poil plus court que Metroid Prime 2 : Echoes, mais vraiment un poil.

·         Les Missiles, utiles au début, le sont nettement moins à la fin du jeu.

·         Quid des Missiles de Vaisseau ?

·         Ouin ! Il n'y a plus les combos !

·         Cette délicieuse sensation de solitude, elle met un peu de temps à venir.

  Metroid-Prime-3.05.jpg

Ahhhh, l'Hypermode ! Comme c'est jouissif !
Bon alors, le gugusse-là, je le dézingue avec un Hyper Rayon de Charge
ou je le pulvérise avec un Hyper Missile ?

 
Un finale en fanfare pour la saga ! Pas parfait, mais clairement immanquable. Et quel pied !


 

Ma note (sur 20) :

18

 


 

 Metroid-Prime-3.01.jpg

Titre original

Metroid Prime 3 : Corruption

Editeur

Nintendo 

Genre 

FPS futuriste 

Développeur 

Retro Studios

Date de sortie France 

26 octobre 2007 

Nombre de joueurs 

1

Saga 

Metroid Prime

Plateforme  

Wii

Contrôle

Wiimote + Nunchuk

Version

VF

Age 

12 ans et plus

 

 

Synopsis Samus doit tout faire pour stopper la corruption. Pour cela, elle devra faire face à Dark Samus ainsi qu'aux pirates de l'espace dans une lutte acharnée à travers diverses planètes. Son but est de réactiver les systèmes de défense en initialisant le générateur de la base du secteur zéro de la fédération galactique, et de détruire les graines de phazon que son alter-ego maléfique utilise pour corrompre les planètes, graines appelées Leviathans.