Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
L’Homme qui voulait vivre sa vie : film de caractère

L’Homme qui voulait vivre sa vie : film de caractère

l-Homme-qui-voulait-vivre-sa-vie.jpeg

L'histoire : Paul Exben a tout pour être heureux: une belle situation professionnelle, une femme et deux enfants magnifiques. Sauf que cette vie n'est pas celle dont il rêvait. Un coup de folie va faire basculer son existence...
 

 

Une chronique de Sypnos



sypnosVu à la séance de 13h45 : une vingtaine de spectateurs dont moi...

L'Homme Qui Voulait Vivre Sa Vie est un thriller solide et noir entièrement porté par son interprète principal, le talentueux et toujours à fleur de peau Romain Duris, qui encore une fois insuffle toute sa fragilité à un personnage basculé par le destin…

Ce père, avocat à la carrière florissante faisant tout pour s’inscrire dans une vie bien rangée, souffre en effet de la distance imposée par son épouse qui s’éloigne de lui… alors le doute s’installe et les questions le minent… Jusqu’à la réponse simple, évidente qui va le faire basculer de l’autre côté du miroir brisé, celui de la vie qu’il aurait pu avoir s’il avait eu le courage de devenir ce à quoi il aspirait au fond de lui : photographe, chasseur d’images.

Et pourtant il y a un prix à payer pour qu’enfin il se réalise. Ce prix c’est devenir un autre, tout abandonner alors qu’il n’aspirait qu’à une chose : garder auprès de lui ceux qu’il aimait…

Je ne connais pas le roman de Kennedy et ne peut comparer avec celui-ci mais le réalisateur arrive parfaitement à faire basculer le personnage principal de sa normalité à une autre car, au final, rien n’est simple dans ce film…
Profondément humain, le personnage interprété par Duris nous emmène dans ses vies, ses peurs …


Reste la réalisation d’Eric Lartigau qui joue de belle manière à mettre en place les émotions du personnage. Au fur et à mesure qu’il s’enfonce dans son voyage sans retour, Duris change tout comme le regard du réalisateur. Pourtant la vie continue, et il fait aussi de belles rencontres qui sont parfaitement mises en valeur par une photographie sublime et des cadrages adroits… Si nous rentrons alors dans le monde de la photographie et non du réel (quoique), c’est aussi pour mieux aller capter la descente aux enfers de ce personnage à qui l’on offrira tout de même la rédemption… et encore…

En fin de séance, nous sommes donc en face d’un film dur, où pointe la notion de rédemption mais ce fait est amené de façon si ténue qu’il m’a laissé sur ma faim…


L’Homme Qui Voulait Vivre Sa Vie est donc film de caractère, assurément bien réalisé et interprété même au niveau de ses seconds rôles, tous de très bonne tenue. D’ailleurs, certaines scènes sont véritablement prenantes (la scène de l'expo photos ou de la destruction de l’automobile notamment).


Un voyage éprouvant qu’il ne tient qu’à vous de voir,  ou non… à vous de vivre vos vies.



Ma note : 7/10