Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Very Bad Trip 3 : Motherfuckers

[critique] Very Bad Trip 3 : Motherfuckers

 

Bonjour Motherfuckers !!!!!

Ce sont sur ces belles paroles que l'impayable Ken Jeong a annoncé la présentation de Very Bad Trip 3 à un public de fans en délire, invité par la Warner pour une journée spéciale au Grand Rex clôturée par le 3ème épisode des aventures du Wolf pack

En effet, cette semaine eu lieu le Warner Day, un événement commercial fort intelligent présentant la firme, ses plus gros succès et ses futures sorties sur tous les médias (cinéma, télévision, jeux), avec cadeaux et animations pour les spectateurs. Une habile initiative, satisfaisant les deux parties : le public est comblé, la Warner fait une énorme campagne de communication. Et ça marche ! Du coup j'en profite pour remercier à la fois la Warner et le Grand Rex pour l'organisation, les animations et costumes exposés (notamment de Pacific Rim, le trône de la série Game of Thrones et les divers vêtements de Man of steel) et les nombreux films qui ont été dévoilés (voir la bande annonce de Gravity sur un écran de cinéma, ça fait son effet quand même). 

Very-Bad-Trip-3.04.jpg

Mais le clou du spectacle fut bien évidemment l'arrivée de toute l'équipe de The Hangover 3, acclamée par des spectateurs conquis d'avance. 

D'ailleurs, nul doute, comme à chaque fois lors des avant-premières au Grand Rex, que mon appréciation du film a été largement influencée par l'ambiance de la salle. Voir un film avec un public aussi réactif ne peut qu'être bénéfique pour se laisser prendre au jeu encore plus facilement. 

Dire que j'avais détesté le premier épisode au cinéma à l'époque ! Depuis j'ai appris à apprécier de plus en plus Bradley Cooper (merci l'Agence tous risques de Joe Carnahan), et ayant revu les deux premiers films quelques jours avant, j'étais assez curieux de découvrir celui-ci. 

Pour rappel, le titre original étant "The Hangover", il a toujours été question de gueule de bois dans la structure scénaristique de la série. Le concept : une bande de potes se réveille après une cuite, ne se souvient pas ce qu'elle a fait la veille, a perdu l'un des leurs, et pour le retrouver va devoir chercher des indices afin de regagner peu à peu la mémoire. 

Le paresseux Hangover 2 avait pour défaut - mais également pour mérite - de suivre la structure à la lettre, quitte à ne pas faire dans l'originalité mais plutôt dans la surenchère débile et grossière (quelques bons moments tout de même). 

Very-Bad-Trip-3.02.jpg

Dans ce troisième long métrage, point de lendemain difficile suite à une soirée trop arrosée, faisant ainsi perdre au titre son intérêt (quoique, je vous laisse la surprise de découvrir en quoi il reste un minimum cohérent !) mais évitant le côté copié-collé du précédent. 

Nous suivons donc toujours les mésaventures du Wolf
Pack
, mais l'aspect enquête - qui était au centre des deux premiers récits - en moins. Dommage, d'autant que cette touche ludique avait pour qualité d'impliquer un peu plus le spectateur, désireux lui aussi de connaître le pourquoi du comment Alan avait eu le crâne rasé ou Stu un tatouage sur la figure, recollant lui aussi les morceaux et imaginant les situations tordues dans lesquelles avaient pu s'empêtrer nos héros - et l'on comprend sans mal en quoi l'imagination du public peut largement compenser ce que l'on ne nous montre pas à l'écran, les photos du générique de fin arrivant ainsi en récompense méritée. 

Comme les personnages restent conscients de leurs actes dès le début, ils ne font pas réellement de trucs absurdes puisqu'ils sont sobres ! Seul Alan, interprété par Zach Galifianakis, balancé d'un coup personnage principal, assure le quota de loufoquerie dans la bande. Trop même, puisqu'il phagocyte totalement l'ensemble du casting avec ses gesticulations hystériques. Bradley Cooper et Ed Helms sont bien trop effacés. Ne parlons pas de Justin Bartha dont le seul gag est encore une fois de disparaître de l'histoire très vite, tout en demeurant au centre de toutes les conversations ! Sans trop dévoiler l'intrigue, sachez également que c'est à un véritable show de Chow que l'on assiste. Ken Jeong fait encore son numéro de méchant sympa et traître, survolté, bien souvent complètement à poil. On accroche ou pas à son humour, mais il faut lui reconnaître une certaine aisance dans le domaine ("I love cocaïn" m'a fait écroulé de rire). Quand on pense que cet acteur est avant tout un docteur ! 

L'affiche parodiant Harry Potter n'est pas trompeuse, Chow et Alan font leur numéro. 

Very-Bad-Trip-3.05.jpg

*ATTENTION ! La partie qui suit risque de contenir quelques légers spoilers.*

 

Very Bad Trip 3est probablement le film le plus sage de la trilogie. Oh bien sûr, il y a toujours quelques blagues bien vulgaires, des scènes politiquement incorrectes impliquant notamment une girafe (d'ailleurs il faudra un jour comprendre ce qu'a Todd Philips avec les animaux entre le tigre, les poules, la girafe, le singe, sans oublier la sombre histoire de 2004 impliquant un poney et Ben Stiller dans Starsky et Hutch), mais jamais autant que dans les deux premiers épisodes. 

Ce que l'on perd en trash (toutes proportions gardées, Very Bad Trip n'a jamais dépassé les limites du mauvais goût non plus), on le gagne en émotion. Et c'est sur ce terrain que le film surprend vraiment. La séquence de retrouvailles chez Heather Graham est l'un des plus beaux moments du film. Je n'en dirai pas plus, mais j'ai compris lors de ce passage que je m'étais finalement attaché un minimum à cette joyeuse bande. On sent la volonté d'offrir une belle conclusion à la trilogie, mais l'on est par moments pas loin d'une énorme dose de niaiserie. Après un dialogue un peu trop moralisateur, passons immédiatement à une vanne bien lourde. 

Néanmoins, la conclusion est enthousiasmante et n'appelle pas forcément à une énième suite. Les scénaristes ont eu l'intelligence de boucler les arcs narratifs et de ne laisser aucun personnage de côté. 

Very-Bad-Trip-3.03.jpg

Very Bad Trip 3, à défaut d'être une comédie parfaite, est éminemment sympathique. On passe un bon moment, sans plus, on rit, on se prend d'affection pour les personnages devenus familiers. Les fans adoreront, les autres se détendront devant cet agréable film, pas la meilleure comédie de l'année c'est évident, mais qui est honnête. 

Au revoir bitches !!!!!

 

 

Ma note (sur 5) :

3,5

 

L’avis du Hulk :

Nos quatre joyeux drilles se font agresser par un shérif véreux qui les somme de retrouver la trace de l'inénarrable Chow, le Chinois récurrent de la trilogie.

Bien que cet épisode ne démarre pas par une gueule de bois épouvantable (bouh...), il offre de bons moments de rigolade en nous étalant la débilité légendaire du personnage de Zack Galifianakis. Dommage que le tout soit moins délirant que le premier volet et moins trash que le second. C'est tout de même une conclusion honorable pour un triptyque désormais culte.

Ne surtout pas quitter la séance trop tôt !

 

Ma note (sur 5) :

3

 


 

 Very-Bad-Trip-3.01.jpg

Titre original

The Hangover 3

Mise en scène 

Todd Phillips  

Production 

Warner Bros., Green Hat Films & Legendary Pictures 

Date de sortie France 

29 mai 2013

Scénario 

Todd Phillips & Craig Mazin

Distribution 

Bradley Cooper, Ed Helms & Zach Galifianakis

Durée 

100 min

Musique

Christophe Beck

Photographie

Melinda Sue Gordon

Support 

35 mm

Image 

2.35:1 ; 16/9

Son 

VF & VO DD 5.1

 

Synopsis : Suite au décès du père d'Alan, la bande décide de le forcer à soigner ses problèmes mentaux. Mais comme d'habitude, rien ne se passe comme prévu. Une fois arrivés à l'hôpital, les hommes se font attaquer et Doug est kidnappé. La rançon ? Retrouver Mr. Chow en échange de la vie de Doug...