Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Quand je regarde l'écran, l'écran me regarde.


[critique] French Connection : dense et crépusculaire

Publié par Vance sur 25 Décembre 2014, 11:22am

Catégories : #Sur écran : sorties cinéma, #Sagas & franchises, #blu-ray

[critique] French Connection : dense et crépusculaire

Parfois, quand le temps manque et l’envie se heurte à la fatigue physique et nerveuse d’une série de journée éprouvantes, la télévision parvient encore à proposer quelques bons moments.

 

Récemment, une chaîne de la TNT diffusait French Connection, un film visionné il y avait si longtemps que le souvenir que j’en avais conservé était truffé de zones d’ombre au point que je n’en retenais que deux éléments : une course-poursuite infernale et des comédiens français.

French-Connection-02.jpg

Ah oui. C’était un Friedkin. Et le bonhomme a cette faculté (pour l’heure, je n’ai pas encore assimilé sa filmographie – un prochain challenge, peut-être ?) de réaliser des œuvres âpres et puissantes dont l’impact est durable. Bug m’avait impressionné, et l’Exorciste fait définitivement partie des meilleurs films que j’aie vus. Ici, sa mise en scène transcende une enquête en soulignant la personnalité et les méthodes abruptes de « Popeye », flic tenace et caustique interprété à merveille par un Gene Hackman en mode pitbull (rôle qui lui valut l’Oscar, d’ailleurs). Dialogues nerveux, musique en contrepoint, montage percutant et bande son au diapason stimulent l’attention et augmentent le rythme cardiaque d’un spectateur qui ne peut qu’être happé par l’histoire et les tribulations d’un duo de policiers constamment mis en échec, mais incapables de s’avouer vaincu. Et puis cette folle poursuite en extérieur entre une voiture et un train, d’un dynamisme incroyable (sans doute aussi pour son côté réaliste) !

Les exigences désormais célèbres de William Friedkin permettent d’exprimer la quintessence de ce que les comédiens avaient à nous offrir, même si on peut raisonnablement tiquer sur le choix de Fernando Rey et le côté « amateur » du jeu de Marcel Bozzuffi. Et puis, cette vision de New-York reste inégalée.

 

Un film dense et crépusculaire ; une œuvre phare des années 70.

 

Vivement Killer Joe !

 

 

 

Titre original

the French Connection

Réalisation 

William Friedkin

Date de sortie

14 janvier 1972 avec la 20th Century Fox

Scénario 

Ernest Tidyman d'après l'oeuvre de Robin Moore & Edward M. Keyes

Distribution 

Gene Hackman, Roy Scheider & Fernando Rey

Photographie

Owen Roizman

Musique

Don Ellis

Support & durée

Blu-ray Fox (2012) region 2 en 1.85:1 / 104 min

 

Synopsis : Jimmy Doyle et Buddy Russo forment la meilleure équipe de la brigade des stupéfiants de New York. Une de leurs enquêtes les mène à une filière française, dont l'un des relais serait une boutique de confiserie à Brooklyn...

 

 

 

 

Commenter cet article

assurance auto pas cher 02/03/2015 12:12

J'adore ce film !

computer help 29/12/2014 08:04

The beauty of the films lies in the fact that, this crime thriller was filmed in the 70’s and is still a competition to all those hi-fi thrillers we get to see these days which has the support of technology.

Vance 29/12/2014 09:44

You're right, and Friedkin is such a master in showing it the way he intended to.

Wade Wilson 19/12/2011 11:16


Un incontournable du cinéma 70's américain! Une ambiance polar dense, et un Gene Hackman à son meilleur pour un film qui vous tient de bout en bout!

Vance 19/12/2011 12:04



C'est vrai, on est très vite happé par le sujet et l'interprétation est bluffante.



Nous sommes sociaux !

Articles récents