Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Detective Dee 2 : La Légende Du Dragon Des Mers

[critique] Detective Dee 2 : La Légende Du Dragon Des Mers

Contrairement à ce que son titre indique, Detective Dee 2 n'est pas la suite des aventures du célèbre juge Ti interprété par Andy Lau en 2011, mais sa préquelle. Toujours aux commandes de sa désormais nouvelle saga, Tsui Hark nous fait une nouvelle fois la démonstration de son talent.

Detective Dee, personnage ayant réellement existé, est une sorte de Sherlock Holmes, dont les aventures furent narrées bien avant celles du célèbre enquêteur du 221B Baker Street. Apparu dans des romans puis des séries télévisées, le juge Ti (nom courant du détective Dee) n'avait cependant fait qu'une unique apparition au cinéma en 1986. Il y avait pourtant matière à développer tout un univers foisonnant autour de ce héros dans le cadre d'une grande saga cinématographique mêlant réalité historique et fantasy dans la Chine au 7ème siècle.

C'est ce que s'est sans doute dit Tsui Hark en entreprenant une relecture de ses aventures. Après tout, il avait bien pu remettre au goût du jour le non moins fameux Wong Fei-Hong, avec lequel Dee partage de nombreux points communs, dans la saga Il Etait Une Fois En Chine avec le talent qu'on lui connait. Il était d'une certaine manière logique de le voir à la mise en scène des aventures du Détective.

En revanche, contrairement aux Il Etait Une Fois En Chine (et notamment les deux premiers films), la nouvelle saga de Tsui Hark s'avère relativement maladroite. Il faut dire que si le réalisateur de Time And Tide reste toujours aussi inventif et brillant qu'auparavant, ce dernier n'a pas toujours de moyens à la hauteur de ses ambitions. A l'écran, cela se traduit par l'emploi d'effets spéciaux numériques parfois vraiment cheap dans des séquences d'action qui tiennent réellement de l'inédit. Ou comment frustrer les spectateurs avec des scènes absolument délirantes mais complètement parasitées par des trucages ultra visibles. Le spectacle proposé a beau être excessivement généreux, la partie technique demeure l'un des gros points faibles du film.

On pourra également reprocher au métrage son manque de structure, Tsui Hark ayant parfois tendance à s'éparpiller et à vouloir en faire toujours trop. L'intrigue paraît confuse, le mix entre éléments historiques et fantastiques étant intéressant mais souvent assez mal ajusté. On est face à un film de Tsui Hark, indéniablement, dans ce qu'il a de plus grandiloquent voire indigeste.

Mais devant une telle réalisation, on ne peut que se réjouir de retrouver celui que l'on surnomme le Spielberg asiatique, en pleine forme. Visuellement, Detective Dee 2 La Légende Du Dragon Des Mers est une merveille. On vous encourage à tenter l'expérience dans sa version relief, absolument magnifique, la mise en scène étant complètement pensée pour le procédé en accentuant la profondeur de champ tout en jouant avec les effets de projections et autres débordements d'image ludiques. Le récit, bien que brouillon, reste captivant, l'on prend énormément de plaisir à suivre les aventures du jeune détective et à découvrir des personnages qui deviendront par la suite ses acolytes. On assiste à un festival de séquences plus folles les unes que les autres, enchaînant les idées originales en cherchant à surprendre continuellement quitte à parfois faire dans une surenchère presque cartoonesque. C'est occasionnellement fatigant, mais toujours enthousiasmant.

On rit, on est surpris, on est constamment captivé, bref on est devant un Tsui Hark, et donc devant un film vivement recommandé. Pour les fans, il est immanquable.

 

 

Titre original

Dee Renjie: Shen Du Long Wan

Mise en scène 

Tsui Hark

Date de sortie

06/08/14 avec le Pacte

Scénario 

Zhang Jialu & Tsui Hark

Distribution 

Mark Chao, William Feng, Carina Lau & Hu Dong

Photographie

Choi Sung Fai HKSC

Musique

Kenji Kawai

Support & durée

2.35 : 1 / 134 minutes

 

 

Synopsis : L’impératrice Wu règne sur la dynastie Tang aux côtés de l’empereur Gaozong. Elle envoie sa flotte vers l’empire Baekje afin de soutenir cet allié de longue date, envahi par le belliqueux empire Buyeo. Mais, juste après leur départ, les navires sont attaqués par une mystérieuse et gigantesque créature surgie du fond des mers. Les habitants de Luoyang, la capitale orientale, pensent qu’il s’agit d’un dragon des mers. Afin d’apaiser ce dernier, la courtisane Yin, « la plus belle fleur de Luoyang », est choisie pour être enfermée dans le Temple du Dragon des Mers ; en fait une punition qui lui est infligée pour avoir refusé les avances de riches notables. L’impératrice Wu, qui n’a guère de temps à accorder à ces superstitions, ordonne à Yuchi Zhenjin, le Commissaire en chef du Temple Suprême, d’enquêter sur l’acte de sabotage dont la flotte a été victime. Elle suspecte les sympathisants de l’empire Buyeo d’être à l’origine du complot. Par chance, Dee Renjie arrive à Luoyang le même jour pour prendre ses fonctions de magistrat au Temple suprême. Son poste englobe les fonctions de détective, juge et bourreau. Dans la rue, Dee et Yuchi assistent à la procession menant la courtisane Yin jusqu’au Temple du Dragon des Mers. Tous deux sont époustouflés par sa beauté. Sur le chemin du Temple Suprême, Dee aperçoit un groupe d’étrangers sortir d’une maison de thé, s’envelopper dans des vêtements de moines taoïstes, et se diriger vers un canal menant au temple… Ce n’est que le début des péripéties qui amèneront le Détective Dee à résoudre l’énigme de la Légende du Dragon des Mers…

 

 

[critique] Detective Dee 2 : La Légende Du Dragon Des Mers