Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
Festival du Film asiatique de Deauville - jour 3 : Real

Festival du Film asiatique de Deauville - jour 3 : Real


16e Festival du film asiatique de Deauville
J3 - samedi 8 mars 2014
 


15h : le réalisateur japonais Kiyoshi Kurosawa nous présente son film Real.  C'est une oeuvre qui se situe entre le réel et l'irréel, un peu d'après lui comme Deauville qui sort du quotidien grâce à son Festival. [NDLR. Produit par Twins Japan & TBSReal est l'adaptation libre d'un roman de Rokuro Inui, A perfect day for plesiosaurs. Le film n'était pas présenté à Cannes, mais s'est illustré dans les Festivals de New-York et Toronto.]

Le script évoque Atsumi, talentueuse mangaka, qui se retrouve dans le coma après une tentative de suicide... Son petit ami Koïchi tente alors de la ramener grâce à "Contact", un système qui permet d'entrer dans l'inconscient de l'autre..

Le concept de réel/irréel rappelle un peu la Matrice... Mais malheureusement, le rythme est lent et le film s'avère trop long (2h07) avec un retournement de situation maladroit et un scénario à tiroirs qui n'en finit plus...

Dommage vraiment, car le film avait une bonne idée de départ...


 

Titre original

Riaru : Kanzen naru kubinagaryû no hi

Mise en scène 

Kiyoshi Kurosawa

Date de sortie

26 mars 2014 avec Version Originale/Contact

Scénario 

Kiyoshi Kurosawa & Sachiko Tanaka d'après l'oeuvre de Rokurô Inui

Distribution 

Yakeru Sato, Haruka Ayase & Jô Odagiri

Photographie

Akiko Ashizawa

Musique

Kei Haneoka

Support & durée

35 mm en 2.35:1 / 127 min

 

 

Synopsis : Atsumi, talentueuse dessinatrice de mangas, se retrouve plongée dans le coma après avoir tenté de mettre fin à ses jours. Son petit-ami Koichi ne comprend pas cet acte insensé, d'autant qu'ils s'aimaient passionnément. Afin de la ramener dans le réel, il rejoint un programme novateur permettant de pénétrer dans l'inconscient de sa compagne. Mais le système l'envoie-t-il vraiment là où il croit ?

 
Festival du Film asiatique de Deauville - jour 3 : Real