Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand je regarde l'écran, l'écran me regarde.

Liste cinéphilique cornélienne, d'après Baccawine

La blogosphère est riche d’échanges en tout genre : on se visite, se félicite, se recommande, on se commente, on se tague aussi, en échange de bons procédés ; on s’inspire, on rend hommage – même si certains plagient ou pillent. Récemment, un des visiteurs éveilla mon intérêt par un commentaire, au point que j’aie eu l’intention de visiter son propre blog (il s’agit de Baccawine qu’on peut trouver sur son très intéressant bloc-notes nommé L’œil sur la Toile ; il s’est inspiré de Shin, un autre grand cinéphile de la Toile). Sur celui-ci, une liste, patiemment réalisée, qu’il qualifiait de « cornélienne ». Après avoir visitée ses rubriques, j’ai décidé, aiguillonné par l’entreprise, de m’y frotter et de vous la faire partager : ce ne fut pas chose facile. Mes compagnons de route se lanceront sans doute aussi dans l’aventure.

 

Donc, Bacca, comme promis, voici ma propre liste.

 

N’hésitez pas à la commenter, le choix fut malaisé et les références ont souvent manqué. Les titres en bleu renvoient à des chroniques du blog.

Bonne lecture.

 

LA LISTE :

 

- Un film étranger : 2001, l’Odyssée de l’espace, de S. Kubrick.
- Un film français : Un éléphant, ça trompe énormément, de Y. Robert.
- Un film d'animation : les Indestructibles, de B. Bird.

- Une saga : Star Wars, de G. Lucas
- Une suite : Aliens, de J. Cameron
- Un remake réjouissant :  la Guerre des mondes, de S. Spielberg

- Un trio de réalisateurs : Kubrick, Hitchcock, Lynch
- Un trio d'acteurs : Pierre Fresnay, Christian Bale, Morgan Freeman
- Un trio d'actrices : Liz Taylor, Jennifer Connelly, Meryl Streep

- Un scénario : les Diaboliques, de H.-G. Clouzot
- Une révélation : Peter O’Toole dans Lawrence d’Arabie, de D. Lean
- Une rencontre d'acteurs : Clint Eastwood & Meryl Streep dans Sur la route de Madison, de C. Eastwood

- Un début : Casino Royale, de M. Campbell
- Une fin : Se7en, de D. Fincher
- Un coup de théâtre : d’où vient la nourriture dans Soleil vert, de R. Fleischer

- Une affiche : Independance Day, de R. Emmerich
- Une bande-annonce : Aliens, de J. Cameron.
- Un générique : Se7en, de D. Fincher

- Un gag : le décalage son-image dans Chantons sous la pluie, de S. Donen
- Un fou rire : Be kind, rewind, de M. Gondry

- Un clown triste : Charlot dans les Temps modernes, de C. Chaplin

- Une réplique : « Je suis ton père ! » : Vador à Luke dans l’Empire contre-attaque, de I. Kerschner.
- Un silence : l’Aube de l’Humanité au début de 2001, l’Odyssée de l’espace, de S. Kubrick.
- Une mort : celle de William Wallace dans Braveheart, de M. Gibson

- Un rêve : Salvador Dali travaillant avec David Lynch sur Dune
- Un regret : que Kubrick n’ait pas pu terminer sa carrière
- Un plaisir coupable : Dune, de D. Lynch

- Une histoire d'amour : Celle de Wall.E, de A. Stanton pour Pixar.
- Un regard : Kim Novak dans Vertigo, de A. Hitchcock.
- Un sourire : Grace Kelly dans Fenêtre sur cour, de A. Hitchcock.

- Un fantasme : le major Kusanagi dans Ghost in the shell, de M. Oshii.
- Un baiser : Leia et Han Solo dans l’Empire contre-attaque, de I. Kerschner.
- Une scène d'amour : entre Betty et Rita dans Mulholland Drive, de D. Lynch

- Un plan séquence : la fuite en marche arrière dans la voiture, dans les Fils de l’homme de A. Cuaron
- Un plan tout court : l’épée Excalibur brandie par la Dame du lac, dans Excalibur, de J. Boorman.
- Une scène clé : David Dunn (B. Willis) dans la gare, prenant conscience de ses pouvoirs dans Incassable, de M. Night Shyamalan

- Un choc plastique en couleurs : Speed Racer des Wachowski ou encore Ghost in the shell 2 : Innocence, de M. Oshii

- Un choc plastique en noir et blanc : Elephant Man, de D. Lynch
- Un choc tout court : Requiem for a dream, de D. Aronofsky

- Un artiste sous estimé : David Lynch
- Un artiste surestimé : Baz Luhrmann

- Un artiste trop rare : James Cameron


- Une déception : Phénomènes, de M. Night Shyamalan ; Stigmata, de R. Wainwright.
- Un somnifère : Une vie à t'attendre, de T. Klifa
- Un gâchis : Immortel, de E. Bilal

- Une découverte récente : Old Boy, de Park Chan Wook ou la Passion de Jeanne d’Arc, de C. Dreyer.
- Un traumatisme : the Asphyx, de P. Newbrook
- Un torrent de larmes : Kramer contre Kramer, de R. Benton

- Une chanson : Follow me, de Kimiko Ito sur un arrangement par K. Kawai d’une pièce de Rodrigo – chanson du film Ghost in the shell 2 : Innocence, de M. Oshii
- Une musique : le thème de Conan le barbare, de J. Milius ou celui d’Out of Africa, de S. Pollack.
- Une bande son :  Forrest Gump, de R. Zemeckis

- Un sursaut : la scène du test sanguin dans the Thing, de J. Carpenter
- Un frisson : la Maison du diable, de R. Wise
- Un souvenir de cinéma qui hante : l’Exorciste, de W. Friedkin

- Une explosion : Celle de l’Etoile de la Mort dans Star Wars, de G. Lucas
- Un gunfight : la fin de Miami Vice, de M. Mann
- Un combat : Wolverine/Deathstrike dans X-Men 2, de B. Singer ou toute la fin d’Equilibrium, de K. Wimmer.

- Une arme : Excalibur dans Excalibur, de J. Boorman.
- Un héros : William Wallace dans Braveheart, de M. Gibson ou Indiana Jones dans les Aventuriers de l’Arche perdue, de S. Spielberg

- Un méchant : Dark Vador dans l’Empire contre-attaque, de I. Kerschner (ou Maléfique  dans la Belle au bois dormant, de C. Geronimi pour Disney)

- Un serial killer : John Doe dans Se7en, de D. Fincher
- Un croque-mitaine : Freddy Kruger dans Freddy III, de C. Russell
- Un monstre : Sullivan dans Monstres & cie, de Docter & Silverman pour Pixar.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H

qu'est-ce que tu attends pour la faire ?


Répondre
Y

Wouh pas facile comme liste !! Vraiment chapeau !!


Répondre
V
Merci beaucoup. Tes commentaires sont parmi les plus motivants que j'aie à lire et je leur accorde autant d'importance que ceux d'amateurs éclairés qui viennent me rendre visite.
Répondre
L
Très intéressant de voir la liste des films, des acteurs enfin de tout ce qui tourne autour du cinéma et qui te touche. N'ayant pas ces connaissances pointues sur le 7ème art, je suis surpris, toujours surpris par la précision de tes commentaires, de tes souvenirs précis de telle ou telle oeuvre... Je peux t'avouer, ne pas oser parfois mettre de commentaire sur tes articles car je n'ai pas cette culture suffisante pour pouvoir vraiment les juger. Ils sont pour moi des sources importantes d'informations...Amicalement. Thierry
Répondre
V
Cool, je vais voir ça !
Répondre
K
Après une longue réflexion j'ai aussi pu établir une liste. Long, tortueux, mais très intéressant.
Répondre
V
Salut Shin, merci d'être venu. Ta liste ainsi que celle de Baccawine sont en lien dans l'intro de la chronique.Oui, je sais pour Luhrmann, c'est juste que j'ai détesté ses films ; comme il est plutôt non-consensuel (comme Lynch), ça donne lieu à des débats assez animés, mais toujours corrects, avec certains de mes amis.Pour Freddy, c'est juste que le 3 me paraît être celui dans lequel ce croquemitaine semble le plus puissant, puisque capable d'intervenir aussi bien dans les rêves que dans la réalité. Et puis c'est le côté jeu de rôles aussi.
Répondre
S
David Lynch bien sûr et pas "Dabid" Lynch. Mais je pense que tu m'avais compris... ^__^
Répondre
S
Bonsoir Vance,C'est toujours très enrichissant de découvrir les listes des autres blogueurs. Pour ma part, je partage beaucoup de tes choix. Certains sont les mêmes que les miens et ceux qui diffèrent auraient pu convenir aussi.Tout comme Bacca, je ne connaissais pas The Asphyx (mais je vais essayer de le voir ; ta chronique a attisé ma curiosité). Sinon, je ne pense pas que Dabid Lynch soit sous-estimé. Je l'aime beaucoup, mais je trouve juste qu'il a plutôt une bonne réputation chez les cinéphiles. En revanche, je te trouve dur avec ce pauvre Baz Luhrmann. Moulin Rouge ! est peut-être le seul musical récent (avec Sweeney Todd) que j'ai apprécié...Enfin, je suis totalement d'accord pour Freddy Kruger (mon second choix après le Creeper de Jeepers Creepers), mais pourquoi avoir choisi le troisième volet ? Certes, c'est l'une des meilleurs séquelles de la saga, mais Les griffes de la nuit de Wes Craven me semble tout de même nettement meilleur (et pas seulement pour l'apparition éclair de Johnny Depp... ^_^).Ma liste : http://shin.over-blog.org/article-16895253.htmlAmicalement,Shin.
Répondre
V
Merci beaucoup pour les références. J'aime beaucoup la Maison du Dr Edwardes, à part l'interprétation un peu trop froide et impersonnelle de Gregory Peck. Les collaborations avec Bunuel ont donné quelques beaux moments de rêverie parfois macabre.
Répondre