Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[info] les Mondes de Ralph : de Nintendo à Disney, via les Simpson…

[info] les Mondes de Ralph : de Nintendo à Disney, via les Simpson…

 

les-Mondes-de-Ralph-00.jpg

Il y a un peu moins de 15 jours, nous étions conviés à découvrir une petite présentation du nouveau Disney de Noël, Les Mondes de Ralph, en compagnie du producteur Clark Spencer

Nous avons ainsi pu voir 30 minutes non finalisées, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça s'annonce très très bon. 

Pourtant, il n'est pas évident de s'enthousiasmer sur le film tant les affiches et divers teasers semblent fades et manquer - paradoxalement, vu le sujet - de créativité. Et c'est clairement le hic : ce film va être extrêmement difficile à marketer, à vendre. Un titre pas franchement évocateur (le titre original Wreck it Ralph a au moins le mérite de faire directement référence au jeu vidéo dont parle le film), des personnages principaux somme toute assez classiques (le Ralph en question n'a pas vraiment d'identité visuelle forte), et un sujet qui ne parlera qu'aux fans de jeux vidéo. D'ailleurs, très sincèrement, quand on découvre l'affiche, quasiment rien ne nous fait deviner le sujet. 

Bref, vu comme ça, c'est pas vraiment un film que l'on attend. 

les-Mondes-de-Ralph-02.jpg

Mais il nous a suffi d'écouter Clark Spencer et de voir quelques minutes, pour se dire que l'on pouvait potentiellement tenir un vrai bon film d'animation. 

Un truc que l'on oublie : c'est Rich Moore le réalisateur. Si son nom ne vous dit rien, imaginez alors que c'est l'un des gars qui a mis en scène certains des meilleurs épisodes des 2 séries cultes de Matt Groening : les Simpson et Futurama ! Et ça se sent. On retrouve bien l'humour typique, ultra référentiel, de ces 2 monuments. Sans en dévoiler trop, le public venu découvrir ces 30 minutes a vraiment ri aux éclats devant certains gags, certaines animations, que l'on aurait pu croire tout droit sortis de chez Groening. Il y a un certain sens du détail que l'on ne retrouve pas vraiment ailleurs. 

Ajoutez à ça le soutien de Clark Spencer, le producteur du cultissime Lilo & Stitch et du très bon Volt, et vous aurez une petite idée de ce que le film pourrait être. 

Si le film est assez mal vendu pour l'instant, il pourra néanmoins toucher un assez large panel de spectateurs. On pense bien entendu à ceux qui ont grandi avec les bornes d'arcades 80's, puis à ceux qui ont découvert les consoles dans les années 90 et enfin aux jeunes qui ne jurent que par les gros jeux vidéo ultra-réalistes d'aujourd'hui. Le film cible évidemment plusieurs générations. Cependant Clark Spencer a bien insisté sur le fait que ce qui compte avant tout, c'est l'histoire, et que pour l'apprécier, pas besoin d'être joueur. Les relations entre les personnages et l'émotion qui s'en dégage semblent être le cœur du sujet. 

Mais ce que l'on retiendra, c'est surtout l'humour et la joie communicative de ce film, cette retranscription très fidèle du monde du jeu vidéo (pour la première fois dans un film nous verrons des tas de héros issus des divers univers de Sega, Capcom, Nintendo), et cette bande son ultra entêtante et variée (Kool & the Gang, Skrillex, Rihanna et le groupe de j-pop AKB48). 

 


Wreck-it Ralph

les-Mondes-de-Ralph-01.jpg

Mise en scène 

Rich Moore 

Genre 

Film d’animation 

Production 

Walt Disney

Date de sortie France 

5 décembre 2012

Scénario 

Phil Johnston

Distribution 

John C. Reilly, Ed O’Neill & Jane Lynch (voix originales) ; François-Xavier Demaison (VF)

Musique

Henry Jackman

 

 

Synopsis Dans une salle d’arcade, Ralph la casse est le héros mal aimé d’un jeu des années 80. Son rôle est simple : il casse tout ! Pourtant il ne rêve que d’une chose, être aimé de tous…
Vanellope Van Schweetz quant à elle, évolue dans un jeu de course, fabriqué uniquement de sucreries. Son gros défaut : être une erreur de programme, ce qui lui vaut d’être interdite de course et rejetée de tous…


Ces deux personnages n’auraient jamais dû se croiser… et pourtant, Ralph va bousculer les règles et voyager à travers les différents mondes de la salle d’arcade pour atteindre son but : prouver à tous qu’il peut devenir un héros… Ensemble, arriveront-ils à atteindre leurs rêves ?

 

 Et une petite bande-annonce VF pour couronner le tout !