Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Players : une paire d’as, un valet & une dame

[critique] Players : une paire d’as, un valet & une dame

La confrontation entre Justin Timberlake et Ben Affleck attisait la curiosité, le sujet en lui-même (les coulisses du Poker en ligne) également, mais la réalisation sans éclat de Furman et un scénario paresseux font de Players un film tout ce qu'il y a de plus ordinaire.

Players 02

Ordinaire mais plaisant. Brad Furman, à qui l'on doit La Défense Lincoln, avait pourtant toutes les cartes en mains pour faire un vrai bon film à la tension palpable. De bons acteurs, dont un Ben Affleck -- au cœur de toutes les attentions en ce moment - à contre-emploi, et un bon sujet.

Les films à base de jeux de cartes et d'arnaques ne manquent pas, mais en traitant cette nouvelle mode du poker en ligne, Brad Furman avait de quoi innover. Ou du moins, avait de quoi surprendre les spectateurs. On imaginait un thriller riche en faux-semblants, tout en manipulation, avec un héros se confrontant à des adversaires « virtuels », sources de toutes les projections d'un public attentif et désireux d'être lui aussi de la partie. Un thriller ludique.

Or, Players, en dressant d'emblée un portrait assez caricatural du milieu et de ses représentants, empêche toute implication et déroule son scénario linéaire sans jamais chercher à étonner.

Players 03

Dommage, car le film est très plaisant à suivre. Il est évident que la vraie bonne raison d'aller voir ce film, c'est son casting sympathique. Justin Timberlake porte le métrage sur ses épaules, et il faut reconnaître que l'acteur est plutôt bon dans l'exercice. Ben Affleck, lui, est franchement convaincant dans le rôle du salaud prêt à tout. Leur relation/confrontation fonctionne très bien, et c'est un vrai plaisir que de les voir ensemble à l'écran.

Mais on pourra regretter une caractérisation bien trop fade. Les deux personnages principaux manquent vraiment d'ambiguïté. Il aurait été bien plus intéressant de garder une sorte de flou, de mystère, quant aux intentions du personnage de Ben Affleck. Cela aurait rendu les agissements du personnage de Justin Timberlake bien plus palpitants en se demandant, finalement : qui arnaque qui ?

Bref, toujours est-il que ce côté manichéen est très frustrant. Dans un film sur le poker, on s'attend à des tours de magie, à des retournements de situation.

Malgré tout, le film fonctionne. Sa courte durée joue en sa faveur, Players est rythmé et on ne s'ennuie jamais. Un thriller efficace, à défaut d'être original. A voir pour passer un bon moment.

 

Ma note (sur 5) :

3

 Players 01

Titre original

Runner runner  

Mise en scène 

Brad Furman

Date de sortie France 

25 septembre 2013

Scénario 

Brian Koppelman & David Levien

Distribution 

Justin Timberlake, Ben Affleck & Gemma Arterton

Musique

Christophe Beck

Photographie

Mauro Fiore

Support & durée

35 mm, 2.35 :1 ; 92 min

 

Synopsis : Richie, étudiant à Princeton, joue au poker en ligne pour payer ses frais de scolarité. Lorsqu'il se retrouve ruiné, persuadé d'avoir été arnaqué, il décide de s'envoler pour le Costa Rica afin de retrouver la trace d'Ivan Block, le créateur du site. Ivan prend Richie sous son aile et l'amène à intégrer son business. Sentant grandir le danger et réalisant les ambitions démesurées de son boss, Richie va tenter de renverser la donne en sa faveur.