Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Le Hulk a vu : Riddick

[critique] Le Hulk a vu : Riddick

Evincé du trône des Necromongers, Riddick est exilé sur une planète désertique, peuplée de créatures hostiles. Pour couronner le tout, il est traqué par des chasseurs de primes sans scrupules.

Riddick-02.jpg

Ce troisième épisode emprunte bien plus à l'opus d'origine qu'aux Chroniques de Riddick. Mêlant survival-horror et chasse à l'homme avec un rythme efficace, il demeure intéressant d'un bout à l'autre et nous gratifie de quelques assassinats bien sentis.

Bien sympa donc, même si sans un ou deux clichés idiots et quelques dialogues moyens, et avec un dénouement moins calqué sur celui de Pitch Black, le film aurait pu être meilleur.

 

 

Ma note (sur 5) :

3

 


 

  Riddick-01.jpg

Titre original

Riddick 

Mise en scène 

David Twohy

Date de sortie France 

18 septembre 2013

Scénario 

Butcher, Cornwell & Twohy 

Distribution 

Vin Diesel, Katee Sackhoff & Jordi Molla

Musique

Graeme Revell

Photographie

David Eggby

Support & durée

35 mm , VF DD 5.1 / 119 min

 

 

Synopsis : Riddick a été laissé pour mort sur une planète brûlée qui semble exempte de toute vie. Pourtant, il se retrouve rapidement obligé de lutter pour sa survie contre des prédateurs aliens plus mortels que tous les humains qu’il a affrontés au cours de sa vie. Il trouve un refuge précaire dans une ancienne gare de transit interstellaire désaffectée. La seule façon pour lui de s’en tirer est d’activer une balise d’urgence et d’alerter les mercenaires et autres chasseurs de primes, qui se ruent vers la planète à la recherche de leur proie.