Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] American Pie 4 : pour les nostalgiques

[critique] American Pie 4 : pour les nostalgiques

American-pie-4.00.jpg

 2,5/5

On prend les mêmes et on recommence. 

 

Treize ans après le très gentillet et vulgaire American Pie, la "fine" bande de potes se réunie pour la quatrième fois au cinéma (entre-temps, on s'est tapé plein de spin-of tellement nuls qu'ils sont sortis en direct-to-video et font les deuxièmes parties de soirées de NRJ12). Une "réunion" (comme son titre original, "American Reunion", le souligne) qui cherche à mettre en avant une certaine nostalgie en jouant sur les retrouvailles entre les personnages de fiction et les spectateurs ayant grandi avec eux.

 American-pie-4.02.jpg

Le problème est que, si le public a évolué, Jim et ses trois copains, eux, n'ont pas changé. C'est bien beau de leur affubler des enfants, une vie de famille, un travail, mais ce ne sont que d'infimes "détails" qui ne servent en aucun cas à faire avancer l'histoire. Tout l'aspect évoquant le passage à l'âge adulte et les nouvelles responsabilités des héros est très vite évacué, comme si les scénaristes ne savaient pas trop quoi en faire et préféraient jouer la carte de la facilité, en se reposant constamment sur des blagues bien grasses au lieu d'apporter – enfin - une touche d'émotion. Et c'est frustrant : on aurait pu avoir de très belles scènes entre Jim et son père, on aurait pu assister à une belle prise de conscience de la part de Stiffler, on aurait pu avoir de belles séquences sur le conflit entre générations, mais non ! A chaque fois qu'un passage semble un peu prometteur, que l'émotion commence à se faire ressentir, une vanne ou un dialogue bien vulgaire vient gâcher le tout.

 

Du coup, au lieu d'être le film qui pourrait clore en beauté la saga, on se retrouve avec un film de plus, qui n'apporte rien. Car si à l'époque le premier film pouvait être perçu comme légèrement osé pour un "teen movie" (Mary à tout prix, il est bon de le rappeler, était sorti un an avant cependant), celui-ci ne va pas révolutionner le genre en allant encore plus loin dans cette sorte de trash pour ados qui avait fait le succès de la saga. Voir American Pie aujourd'hui ne surprend absolument plus, et même si un plan parvient à nous étonner (la nudité totale de l'acteur principal), le reste ne va pas franchement loin. Donc non seulement le film rate une belle occasion d'émouvoir le public, mais en plus il n'est pas vraiment drôle (un ou deux petits dialogues - celui sur le bon vieux classique du rock par exemple - décrochent un sourire). A cela s'ajoute une espèce de morale assez dégoulinante de niaiserie, et malgré toutes les situations improbables dans lesquelles les quatre amis vont se fourrer, jamais leurs actes n'auront de conséquences. 

 American-pie-4.03.jpg

Les fans seront probablement tout de même satisfaits d'un film qui à défaut de vouloir être un peu original respecte bien les bases et l'esprit des précédents opus. Certains clins d'œil semblent bien fonctionner, certains seconds rôles sont sympa (Neil Patrick Harris est toujours excellent) et les acteurs sont tellement à l'aise que l'on ne peut leur reprocher de vouloir faire une suite que pour des raisons purement mercantiles. 

 

Ce n'est pas un grand film, ni même un vrai bon film, c'est juste un petit plaisir coupable pour ceux qui ont toujours suivi cette bande d'amis. 

 


American Reunion

 American-pie-4.01.jpg

Mise en scène 

Jon Hurwitz & Hayden Schlossberg

Genre 

Comédie

Production 

Universal Pictures

Date de sortie France 

02 mai 2012

Scénario 

Jon Hurwitz & Hayden Schlossberg d’après les personnages créés par Adam Herz

Distribution 

Jason Biggs, Alysson Hannigan, Sean Williams Scott, Mena Suvari & Tara Reid

Durée 

114 min

 

 

Support 

HDDC

Image 

1.85 : 1 ; 16/9

Son 

VOst DTS 5.1

 

 

Synopsis : Comme le temps passe… Souvenez-vous de cette année 1999 où quatre lycéens d’une petite ville du Michigan décidèrent d’en finir avec… leur virginité. Quête héroïque, burlesque, inoubliable…

Une décennie plus tard, Jim et Michelle sont mariés, Kevin et Vicky sont séparés, Oz et Heather se sont éloignés à contrecœur, tandis que Finch soupire encore après… l’extravagante mère de Stifler. Quant à Stifler, rien ne le changera jamais. Amis d’hier, amis de toujours, ces jeunes hommes attendaient depuis longtemps de pouvoir se réunir le temps d’un week-end pour se remémorer leurs exploits d’antan et y puiser de nouvelles inspirations. Que la fête commence, l’heure du checkup hormonal a sonné…