Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] J. Edgar : en quête de reconnaissance

[critique] J. Edgar : en quête de reconnaissance

J.-Edgar-00.jpg

3,5/5 

 

Difficile de critiquer ouvertement J. Edgar. C'est incontestablement un bon Eastwood, c'est à dire très classique dans sa construction, suivant un rythme propice à la réflexion quoique ponctué par des moments de grande tension ou quelques hauts faits. Doté d'une photographie agréable à l'aspect volontairement rétro, mis en scène autour de décors impressionnants, disposant d'un nombre incroyables d'accessoires et de costumes forçant le réalisme (peut-être davantage que le travail du maquilleur, chargé de vieillir les acteurs principaux de cinquante ans, et progressivement s'il vous plaît), cette biopic s'avère, sans surprise, plus orientée sur le côté "humain" que sur les plans politique, judiciaire ou médiatique. On pourra se faire une bonne idée en comparant les séquences communes du film de Michael Mann, Public Enemies dont J. Edgar reprend quelques éléments, comme l'intervention de Hoover devant la commission chargée de déterminer l'opportunité de lui verser des fonds et d'augmenter ses prérogatives.

J.-Edgar-02.jpg

De fait, le scénario très dense est extrêmement bien ficelé, explorant la psyché de ce personnage tourmenté, jamais sympathique mais ô combien fascinant qui dissimule sous une ferveur patriotique de profondes blessures, de vastes amertumes et une estime de soi vacillante qu'une mère totalement dévouée (excellente Judi Dench) s'emploiera à regonfler à chaque étape cruciale de sa vie. Si on peut s'avérer un peu frustrer de ne faire qu'effleurer les relations tendues entre le patron incontesté du puissant Bureau Fédéral et les présidents qui se sont succédés, on savourera celles, plus tendancieuses, plus riches incontestablement, entre Hoover, sa secrétaire inamovible (Naomi Watts en mode discret mais efficace) et son fidèle second surtout, de celles qui traversent les époques et construisent une personnalité.

 

Le reste du casting est vraiment bon et la bande originale réussie. Attention toutefois pour les cinéphiles : la VF est plus que médiocre...


J.-Edgar-01.jpg


J. Edgar


Une biographie de Clint Eastwood (2011) distribuée par Warner Bros. avec Leonardo Di Caprio, Naomi Watts, Armie Hammer & Judi Dench.


Sortie nationale le 11 janvier 2012.


2.35 :1 ; 16/9 ; VF ; 135 minutes.


Résumé :  Maniaque, charmeur, ambitieux, ne souffrant aucun critique, J. Edgar Hoover est devenu, après avoir lancé le FBI et être resté à sa tête pendant des décennies, une des personnes les plus puissantes des Etats-Unis. Disposant de dossiers compromettants sur tout le monde, y compris (et surtout) sur les proches des huit présidents américains, il était craint et admiré. Mais entre sa mère autoritaire, sa secrétaire particulière indéfectible et son fidèle second, les pulsations de sa vie personnelle ont rythmé la vie politique du XXe siècle…