Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] le Crime de l'Orient Express (2017)

[critique] le Crime de l'Orient Express (2017)

[critique] le Crime de l'Orient Express (2017)

Lorsque Kenneth Branagh adapte le célèbre roman d’Agatha

Christie, il en ressort un film certes assez fade mais non dénué de charme, doté d’un casting prestigieux qui participe à sa petite réussite. On est parfois dans le téléfilm de luxe, mais Le Crime De L’Orient-Express a suffisamment de qualités pour devenir l’un des succès populaires des fêtes de fin d’année, très recommandable en complément, par exemple, de Star Wars. C’est un long-métrage facile à voir, aussi dispensable que divertissant, et qui saura à la fois satisfaire les connaisseurs (quelques modifications dans l’intrigue) que les néophytes.

La note est un peu haute, nous sommes d’accord. Car nous n’en doutons pas, le film de Kenneth Branagh ne fera pas l’unanimité, et les reproches qui pourront aller à l’encontre de cette énième adaptation de l’une des plus célèbres enquêtes d’Hercule Poirot seront probablement justifiés. A commencer par son aspect – en grossissant le trait bien entendu - téléfilmesque avec ses paysages numériques ringards, jurant un peu avec les magnifiques intérieurs du train construit pour l’occasion et renforçant de fait la facticité de l’univers mis en place par le réalisateur (effet probablement non intentionnel, mais à notre sens plutôt remarquable car jouant sur une sorte de théâtralité vraiment bienvenue). Nous n’allons pas non plus remettre en cause la pertinence de cette relecture, car même si l’histoire est archi connue, comme Kenneth Branagh nous l’a lui-même dit à la fin de la projection : on connaît tous Roméo Et Juliette et ça ne nous empêche pas d’en apprécier les différentes interprétations.

[critique] le Crime de l'Orient Express (2017)

Ainsi, Le Crime De L’Orient-Express version 2017 peut se voir comme une pièce de théâtre devant laquelle on souhaite surtout se régaler de la partition formidable d’un ensemble d’acteurs qui s’en donne à cœur joie. C’est le casting qui fait clairement tout le charme et l’intérêt de cette adaptation. On est dans le surjeu le plus total, mais cela ne gêne en rien et participe au contraire à s’attacher immédiatement aux personnages, d’autant que certains n’ont que peu de scènes pour s’exprimer convenablement. On pense notamment à ceux qu’interprètent Judi Dench ou Willem Dafoe. Quant à Kenneth Branagh, qui est de tous les plans, il propose une réjouissante version d’Hercule Poirot, en insistant peut-être un poil trop sur ses tocs et son aspect humoristique avec son accent belge du plus bel effet (une manière de détourner l’attention en le rendant a priori inoffensif face à ses interlocuteurs qui ne le prendront pas au sérieux et se confieront ainsi plus facilement à lui, à la manière de son étonnante et amusante moustache qui lui sert de masque).

[critique] le Crime de l'Orient Express (2017)

Que l’on soit clair : ce n’est pas un grand film. Mais la mise en scène de Kenneth Branagh est parfois très surprenante (riche en plans séquence), la bande originale illustre les images à merveille, la direction artistique est fabuleuse et la photo vraiment magnifique. Reste cette sensation de voir un film fade qui n’apporte pas grand-chose de plus que les précédentes adaptations, et qui malgré son envie de s’éloigner par instants du roman, se contente d’avancer sur des rails. Ca ne prend pas trop de risques. C’est après tout l’un des grands divertissements populaires des fêtes de fin d’année avec Star Wars, qui s’adresse à tous les publics, y compris aux plus jeunes.

Très facile et agréable à voir, aussi dispensable que sympathique, on le recommande surtout aux néophytes.

Titre original

Murder on the Orient Express

Date de sortie en salles

13 décembre 2017 avec 20th Century Fox

Date de sortie en vidéo

 

Photographie

Haris Zambarloukos

Musique

Patrick Doyle

Support & durée

35 mm en 2.35:1 / 114 min