Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] New York Melody : ça fait du bien !

[critique] New York Melody : ça fait du bien !

Avec cette très agréable comédie musicale, le réalisateur de Once continue d'explorer le pouvoir bienfaiteur de la musique sur le monde. Keira Knightley et Mark Ruffalo forment un duo irrésistible, dans un New-York plus vivant que jamais. Un film bourré d'énergie et d'optimisme, qui fait du bien !

John Carney s'était fait remarquer en 2006 au Festival du Film de Sundance avec Once, un film musical multi-récompensé - meilleur film étranger aux Independent Spirit Awards, nommé aux Grammy Awards, Oscar de la meilleure chanson. Steven Spielberg lui-même dira que le film lui aura donné assez d'inspiration pour le reste de l'année. Pour son deuxième long-métrage, le réalisateur retrouve de nouveau l'industrie musicale en poursuivant ses recherches sur le pouvoir des chansons comme vecteurs émotionnels, ayant la faculté de changer le cours de la vie des personnages tourmentés qu'il filme. Il faut dire que l'homme connaît parfaitement le milieu, son passé de musicien professionnel l'ayant bien souvent conduit à rencontrer de jeunes artistes en plein essor ou des producteurs dénicheurs de talents, à la fois différents mais animés par la même passion. C'est de ce simple postulat – « Que se passerait-il si au sein d'un couple de musiciens la carrière de l'un décollait mais pas celle de l'autre ? » - et de cette interrogation directement inspirée de son expérience - « Que sont devenus les anciens découvreurs d'artistes et en quoi sont-ils encore utiles lorsqu'un chanteur est lui-même capable d'enregistrer son album par ses propres moyens ? » - que John Carney décide d'entamer l'écriture de son nouveau projet : New York Melody.

On y suit en effet la rencontre entre un ancien manager autrefois adulé et aujourd'hui complètement perdu et d'une jeune chanteuse ayant renoncé à ses rêves suite à sa rupture d'avec une superstar alors en pleine gloire. Ces deux personnages que tout oppose en apparence (et qui se sont connus par le plus grand des hasards) vont alors décider d'aller enfin de l'avant en s'entraidant grâce à leur seule passion commune : la musique. Toutes proportions gardées, car le traitement scénaristique diffère énormément, on pourrait presque penser au Come-Back dans sa façon de faire se confronter une ancienne star de la chanson vivant dans le passé à une jeune auteure surdouée paralysée par un échec antérieur, en les liant grâce à un projet de création musicale. Finement caractérisés, les héros de New York Melody nous entraînent dans un tourbillon de bonne humeur, au grès de magnifiques chansons pleine d'espoir. Keira Knightley et Mark Ruffalo étonnent dans ce genre de registre mais arrivent à convaincre pleinement, notamment parce que peu habitués à jouer dans des comédies, ils insufflent beaucoup de fraîcheur à leur personnage. Mais ce qui surprend le plus, c'est bien la manière avec laquelle John Carney joue avec ses interprètes. Il les lâche en quelque sorte en plein cœur d'une ville en constante évolution, continuellement mobile, et semble poser tout simplement sa caméra pour les observer s'intégrer dans la dynamique si particulière de son récit. New-York en devient un protagoniste essentiel, imposant son tempo au déroulement de l'histoire, sorte d'entité imprévisible influant directement sur chaque action des héros.

Note sur 5 : 4

John Carney a décidé de se focaliser sur ces personnages si particuliers, pourtant il laisse envisager que dans cet environnement foisonnant de vie, il y aurait vraisemblablement la place pour narrer d'autres histoires tout aussi intéressantes. C'est un peu pour cela qu'il ne boucle pas complètement celles de Keira Knightley et Mark Ruffalo, laissant au public le soin d'imaginer la suite, laissant également respirer des personnages qui ne vont plus à contre-courant, continuant désormais leur chemin en toute sérénité, débordant d'une énergie revigorante. Et voir ce genre de film actuellement, délivrant un message optimiste, ça fait du bien !

Titre original

Begin Again

Mise en scène 

John Carney

Date de sortie

30/07/14 avec UGC

Scénario 

John Carney

Distribution 

Mark Ruffalo, Keira Knightley & Hailee Steinfeld

Photographie

Yaron Orbach

Musique

Gregg Alexander

Support & durée

1.85 : 1 / 104 minutes

Synopsis : Gretta et son petit ami viennent de débarquer à NYC. La ville est d'autant plus magique pour les deux anglais qu'on leur propose de venir y vivre pleinement leur passion : la musique. Le rêve va se briser et l'idylle voler en éclat quand, aveuglé par la gloire naissante, il va la plaquer pour une carrière solo et... une attachée de presse.

Ses valises prêtes et son billet de retour pour Londres en poche, elle décide de passer une dernière nuit à New York avec son meilleur pote. Ce dernier l'emmène dans un pub, la pousse sur scène et la force à chanter. Dans la salle un producteur s'adonne à sa plus dangereuse passion : l'alcool. Revenu de tout, du succès et de sa gloire passée, amer, rancunier, il a perdu le fil de sa vie,... Et soudain il entend cette voix, découvre cette grâce, ce talent brut et authentique... Une rencontre enchantée qui pourrait finir en chansons...

 

 

[critique] New York Melody : ça fait du bien !