Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand je regarde l'écran, l'écran me regarde.

Les 100 plus grandes insultes du cinéma

Another Cool Stuff, by Broots

 

Pendant que je me prélasse au pays de Cachou, sillonnant entre les rayonnages de livres et de comics et dans les artères populeuses et ensoleillées de Bruxelles, mon bon Broots a eu l'obligeance de vous faire patienter en vous proposant cet excellent florilège d'expressions imagées dont la plupart font référence à ce qui se situe sous la ceinture... pour notre plus grand plaisir et l'enrichissement mutuel de notre vocabulaire.


Ma préférence va à l'extrait de Ghostbusters, avec un Bill Murray impayable.


Enjoy !



Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


Juste parce que je suis obligée de relever ça: tu te rends bien compte que la manière dont tu as tourné ta phrase au début du billet fait qu'on associe immanquablement Candy à mon nom... ("au
pays de Candy etc. etc."). Argh, c'est pas bien ça (en plus, j'ai la chanson en tête maintenant)!



Répondre
V


Allez, j'en rajoute : "On s'amuse, on pleure, on rit, il y a des méchants et des gentils..."



A


oui et ça se limite aux film anglo saxons parce que si on va chercher en Espagne ou Italie, ça fuse les insultes parfois.


oe Pesci reste le champion incontesté de la boule de nerf. Bing bam boummm



Répondre
T


l'extrait de Ghostbusters est également mon favori, après je dirais les scènes du sergent instructeur de Fullmetal jacket. J'ai trouvé juste dommage qu'il n'y ait aucun des Aliens pour les
insultes.



Répondre
V


Hmmm, pas faux. Ca pourrait inspirer quelqu'un de refaire un montage... En tous cas, merci d'être passée.



J


Les Monty Pythons étaient très très forts, question insultes absurdes! Attendont de voir les film Tintin, avec les insultes légendaires du capitaine Haddock ("Anacoluthe, ectoplasme!").


Full Metal Jacket bat tous les records! Le sergent instructeur, Lee Ermey, était vraiment sergent instructeur, il avait été embauché pour entraîner les acteurs puis a tellement
impressionné Kubrick qu'il a décidé de le prendre pour le rôle à la place de l'acteur prévu (qu'on voit dans la séquence dans l'hélicoptère, c'est le soldat qui tire sur tout ce qui bouge). Il
paraît que Lee Ermey pouvait hurler des insulter jamais identiques pendant 5 minutes!


Ma préférée : "Tu es tellement moche que tu es un chef-d'oeuvre de l'art moderne!"



Répondre
V


Je connaissais l'anecdote, mais tu as bien fait de la rappeler.