Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (3)

[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (3)

[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (3)

Justin Lin reprend le flambeau de la réalisation, mais avec un script aussi laborieux, impossible de ne pas s'ennuyer ferme. On sent qu'il y a pourtant la volonté de redonner une impulsion, un souffle à la série, et de la réorienter vers les street races, les sensations du conduite, les cascades - et tant pis pour l'alchimie réelle entre les héros du premier film et le glamour des personnages du second. Car avec un tel casting d'endives, comment insuffler un minimum d'intérêt ou d'empathie à l'ensemble ?  Les acteurs sont navrants et d'une douloureuse fadeur, Sonny Chiba vient uniquement cachetonner, et le potentiel sexy des actrices n'est même pas à la hauteur. Seul le personnage de Han (joué par Sung Kang) avec sa coolitude naturelle émerge un peu. Ne parlons pas des dialogues, consternants de bêtise.

Restent les fameux drifts, censés consacrer le film en tant qu'ode au pilotage de précision : las, ils sont poussifs et peu spectaculaires, malgré une mise en scène un peu plus nerveuse. Une minute avant la fin, on croit au miracle, grâce à l'apparition de quelqu'un qu'on connaît bien, mais... ben, c'est la fin.

Un film qui, hormis donc le personnage de Han (qu'on retrouvera par la suite), n'a pas de véritable lien avec la franchise, et se montre à peine digne d'un samedi après-midi sur M6 ou d'une soirée sur NRJ12.

De loin le plus mauvais des six premiers opus, sur tous les plans.

 

 

Titre original

The Fast & the Furious : Tokyo Drift

Réalisation 

Justin Lin

Date de sortie

19 juillet 2006 avec UIP

Scénario 

Chris Morgan

Distribution

Lucas Black, Lil'Bow Wow & Brian Tee

Photographie

Stephen F. Windon

Musique

Brian Tyler

Support & durée

Blu-ray Universal (2013) region B en 2.35:1 / 104 min

 

Synopsis : Sean Boswell est un risque-tout à qui sa passion immodérée des voitures de sport trafiquées a déjà attiré de sérieux ennuis avec la police californienne. Condamné après un accident, sa seule alternative à la prison est d'accepter la tutelle de son père, militaire de carrière basé à Tokyo.
Gaijin (étranger) dans la ville la plus moderne et la plus sexy du monde, le jeune homme se sent plus exclu que jamais jusqu'au jour où un nouveau copain, Twinkie, lui fait découvrir l'univers secret du drifting - le nec plus ultra des rodéos urbains. Un sport clandestin où l'audace, l'élégance et la fluidité de la conduite sont encore plus appréciées que la simple vitesse. Sean est immédiatement accroché : son style de vie rebelle a trouvé sa parfaite expression dans le drift, ses périlleuses transgressions, son défi permanent aux lois de la physique...