Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
Very Bad Cops : Fast Food Fun

Very Bad Cops : Fast Food Fun

Very-Bad-Cops.jpg

Genre : Comédie Policière (Parodie)

 

Réalisateur : Adam McKay

 

L’histoire : Les inspecteurs Christopher Danson et P.K. Highsmith sont les meilleurs flics de la ville. Ce sont des héros que rien n’arrête. Leurs collègues vont même jusqu’à se faire tatouer leur nom.

Mais dans la police, il y a les cadors… et les autres, comme Gamble et Hoitz, deux petits inspecteurs sans envergure, toujours dans l’ombre, au second plan sur les photos. Pourtant, un jour ou l’autre, chaque agent rencontre l’occasion de passer à la postérité.

Lorsque Gamble et Hoitz se chargent d’une affaire apparemment banale, ils se retrouvent vite au cœur de la plus grande affaire criminelle que la ville ait connue. C’est la chance de leur vie, mais ont-il vraiment ce qu’il faut pour la saisir ?

 

Une chronique de Sypnos

 

Mon avis sortie salle :

 

Samedi soir - Séance de 20h15 – Salle comble.

 

Je déteste aller voir un film le samedi soir, ce afin d’éviter la foule ; mais il faut bien avouer que certaines bandes sont plus qu’appréciables dans ce cas de figure. C’est véritablement le cas de Very Bad Cops qui synthétise en 1h47 tous les débordements d’un genre cinématographique qui nous a offert des fleurons tels que L’Arme Fatale, Tango & Cash, 48 Heures ou les plus récents Bad Boys I  & II orchestrés par Michael Bay.

Si le récent et vraiment excellent Hot Fuzz de Edgar Wright parodiait avec classe le Buddy Movie  - à savoir l’association de deux flics complètement opposés de caractères pour mener à bien une enquête, Very Bad Cops suit la même logique en occultant le côté british et en se concentrant  sur de la pure comédie U.S., lourde comme un burger de 10 kilos et sucrée comme un gobelet de soda de 3 litres…

V .B.C. est donc hors norme mais se laisse facilement avaler par ceux qui connaissent les dialogues par cœur des Lethal Weapons… et ont fait leurs débuts de cinéphiles en bouffant toutes les productions Joel Silver

 

Notre duo improbable est ici interprété par Mark Wahlberg (déjà habitué au délire avec The Big Hit) et Will Ferrell (Ricky Bobby). Le premier aurait pu être un superflic mais vu qu’il a tiré sur la personne qu’il ne fallait pas, il se retrouve avec comme partenaire un fana de paperasses qui n’hésite pas à prendre en photos ses héros de collègues…

Ces derniers sont interprétés par le duo Samuel L. Jackson et The Rock qui vont donner le ton du métrage avec une scène d’introduction anthologique orchestré par le réalisateur Adam McKay. Ce dernier va alors jouer à fond sur les poncifs du genre en poussant toutes les situations à 300% dans l’exagération.

 

V.B.C. c’est donc comme un bon Fast Food. On n’y va pas pour de la grande cuisine mais on passe un bon moment et les gamins sont contents parce qu’il y a des jouets avec le menu…

Ici les jouets, au-delà des nombreuses et ébouriffantes scènes d’action, ce sont les dialogues très cons, très crus ou carrément hallucinés qui pourtant font mouche à chaque fois ou presque. On notera d’ailleurs la présence de la toujours aussi caliente Eva Mendes dans un rôle à la fois hot et comique… La scène du repas chez Ferrell est hallucinante…

 

On passe donc un excellent moment car le film est rythmé, drôle. De plus, il offre à ses acteurs dans des seconds rôles (Michael Keaton en tête en chef de police à deux casquettes) de très bons numéros de comédie… 

 

Tout juste ai-je regretté la VO car je suis sûr que certaines traductions notamment dans les répliques de Keaton (toujours aussi bon) ont été assez chamboulées pour être adaptées en français.

 

1h47 de pure énergie que ce soit en termes de rire ou d’action… Very Bad Cops c’est le Fast Food Fun du film d’action et c’est hyper réussi à défaut d’être light…

 

Ma note : 7/10