Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[TV] Babylon A.D. : post-apo façon Kasso

[TV] Babylon A.D. : post-apo façon Kasso

Babylon-AD-00.jpg

3/5 

Pas si mauvais.


Car oui, tout cinéphile qui se respecte a au moins entendu parler de cette promo catastrophique à l’issue de laquelle Kassovitz lui-même a dénigré son propre bébé. Je ne m’y étais pas attardé à l’époque, et l’ensemble avait pris cette patine qu’ont les vieilles rumeurs poussiéreuses. L’opportunité de visionner l’œuvre ainsi décriée par son créateur était une double chance : satisfaire cette curiosité envers un statut intriguant, et également revoir le travail de celui qui, avec le très prochain l’Ordre & la Morale (sortie le 16 novembre), promet de revenir triomphalement sur le devant de la scène cinématographique.

Babylon-AD-01.jpg

De fait, l’ensemble du film souffre de développements trop allusifs et des différences criantes entre les interprétations (Depardieu est en roue libre et sa scène finale fait tache dans le sérieux du métrage ; Rampling en fait des caisses en matriarche tyrannique, Diesel est comme à son habitude monolithique - sa voix de demeuré en VF est à pisser de rire - alors qu'ils côtoient la divine Michelle Yeoh, toujours la grande classe) et les objectifs. Ca semble quelque part entre les Fils de l'Homme (dont il partage certains tenants) et Chrysalis, pas complètement abouti, mais plus ambitieux que la majorité des productions françaises de SF. Les effets spéciaux d’ailleurs, s’ils ne sont pas exceptionnels, sont utilisés avec parcimonie et pertinence.  Kassovitz soigne les cadrages et mouvements de caméra, on sent une véritable maîtrise de son art, mais il échoue souvent dans les scènes d'action, qui font en outre pièce rapportée - ou passage obligé (voir la séquence avec Jérôme Le Banner, confondante de ridicule), avec un montage qui ne rend pas hommage au savoir-faire des comédiens et cascadeurs.


Une semi-réussite, qui manque surtout son but. Quant à moi, elle me permet d’enrichir mon Challenge Post-Apocalyptique en comblant un vide pour le mois. Ouf !



 

 

Babylon A.D.


Un film de Mathieu Kassovitz (2008) adapté d’un roman de Maurice G. Dantec, avec Vin Diesel, Mélanie Thierry & Michelle Yeoh.


2.35 : 1 ; 16/9 ; VF ; 101 minutes.