Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
« Too much to dream… »

« Too much to dream… »

Une fiche de présentation par Guillaume

 Too-Much-to-dream.jpg


Nom du blog : J'avais trop de trucs à rêver la nuit dernière.


Adresse :
http://toomuchtodream.wordpress.com/


Flux RSS : http://toomuchtodream.wordpress.com/feed/


Nom : Guillaume Bardon, mais vous pouvez m'appeler juste Guillaume. Ou bien vous pouvez m'appeler Votre Splendeur. C'est comme vous préférez. Vous pouvez m'appeler s'il y a à boire, aussi.


Présentation personnelle : Bien chers lecteurs, tout d'abord, permettez-moi de vous saluer bien bas. Si, si, j'insiste, vous le méritez, car vous êtes (en avez-vous seulement conscience ?) des lecteurs formidables. C'est d'ailleurs parce que j'ai le plus grand respect pour votre précieux temps que je ne le gâcherai pas à vous faire ma biographie, laquelle se révélerait très ennuyeuse. En fait de présentations de l'auteur, je suis de l'avis de Théophile Gautier, qui écrivait dans sa préface des Jeunes France : "J'ai été nourri par ma mère, et sevré à quinze mois ; puis j'ai eu un accessit de je ne sais quoi en rhétorique : voilà les événements les plus marquants de ma vie." D'ailleurs, quand j'ai décidé de créer mon blog, il était très clair pour moi que l'enjeu autobiographique, souvent central dans cette forme d'écriture, ne serait pour moi que périphérique. Certains parlent de cinéma au détour d'un article sur tel événement de leur vie, je préfère faire l'inverse. Ce qui nous amène à la :


Présentation du blog : Je me suis longtemps figuré que la création d'un blog requérait de gigantesques compétences en informatique, les miennes étant proche du niveau de la mer. Le jour où j'ai découvert, un peu par accident, que ce n'était pas le cas, je me suis lancé dans l'aventure, avec tout le fol enthousiasme de la jeunesse et l'ivresse enragée de, euh, la jeunesse aussi. Le fol enthousiasme et l'ivresse enragée ont duré environ deux jours et demi, puis j'ai laissé tomber. On me souffle que c'est là le destin de l'immense majorité des blogs. Bon. Finalement, il y a quelques mois, je me suis dit qu'il était dommage de réserver mes déblatérations sur l'état de la culture pop à une poignée de "privilégiés" ayant commis l'erreur de m'inviter chez eux et de me servir à boire, et que je pourrais en faire "profiter" bien plus de monde via ledit blog (dont j'avais bien sûr oublié le mot de passe). C'est ainsi que depuis, je déverse à la face du monde moult théories absconses, et encore, je commence juste, sur ce vaste champ culturel où se croisent Brian Wilson, Joss Whedon, Naoki Urasawa, Jean-Luc Godard et Hideo Kojima, pour ne citer que quelques-uns des plus illustres. Ceci dit, si je parle BD, musique, littérature, jeux vidéos et autres sur mon blog, c'est le cinéma qui est au centre de la plupart de mes articles, ce qui, une fois encore, nous fait une transition rêvée pour vous parler de mes :


Goûts au cinéma : Je ne fais pas de discrimination, positive ou négative, de genre ou de nationalité des films. Ce que j'aime au cinéma, c'est le cinéma. C'est-à-dire que j'aime les films qui utilisent des moyens strictement cinématographiques pour faire passer des choses qui n'auraient pu être véhiculées, ou du moins pas de la même manière, par une autre forme d'expression. Pour moi un film est avant tout de l'image, contrairement à la TV où c'est la parole qui prédomine. C'est normal vous me direz : le cinéma est né avec de l'image mais sans son, ça s'appelait le cinématographe ; alors que la télé est née avec du son mais sans image, ça s'appelait la radio. La télé, c'est principalement de la radio illustrée, et pourquoi pas, ça a aussi son intérêt, mais tout ça n'a rien à voir avec le cinéma, et il me déplaît de voir (notamment dans la partie la plus industrielle de la production française) des réalisations strictement télévisuelles propulsées "films de cinéma" simplement parce qu'ils sortent en salles avant de passer à la télé. On pourrait dire qu'un film de Fabien Onteniente (je le prends en exemple type parce qu'il est connu, mais il y en aurait bien d'autres), même projeté en salles, c'est toujours de la télé, alors qu'un épisode des Soprano, même jamais diffusé sur grand écran, c'est déjà du cinéma. Tout ça n'est pas une histoire de moyens, de budget (Lost c'est de la télé, Ô combien, et Heroes aussi), c'est une question de travail cinématographique, de ce qu'on appelle un peu sèchement la "réalisation", qui est une affaire d'artistes, et pas d'adaptateurs ou d'illustrateurs. Transition toute trouvée vers :


Cinéastes préférés : Jean-Luc Godard, Stanley Kubrick, Brian De Palma constituent le top 3. Derrière, il y en aurait trop, ce ne serait plus une liste mais un vide-grenier, et ces sublimes artistes méritent mieux que ça !

Fréquence de visionnage : Très irrégulière, mais disons qu'en moyenne je dois être aux environs d'un film par semaine en salles. Le DVD, c'est encore plus irrégulier, je renonce à faire une moyenne !

 

Statistiques du Palmarès (par Vance) :arrêtées à la date du 08 août 2010.

25 films vus au cinéma (ce qui le place en 16e position), moyenne de 3,08 (aucun 0 et trois 5 attribués).