Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
Précieuse éducation : Cultiste au cinéma

Précieuse éducation : Cultiste au cinéma

Poursuivons la  litanie des commentaires éclairés, acerbes et toujours intéressants de notre ami Cultiste au long des 237 films qu’il a visionnés au cinéma cette année. Une manière comme une autre de vous aider à vous décider si l’opportunité de voir ces films s’offrait à vous (au cinéma, en DVD, en blu-ray ou à la TV).

A signaler que, dans le courant du mois de janvier, je laisserai la parole à d’autres membres du Palmarès pour leurs coups de cœur et coups de gueule – surtout si, comme moi, vous êtes attirés par la polémique.

Pour chaque titre, je vous propose (quand c’est possible) l’accès aux chroniques d’autres contributeurs du Palmarès, dont les avis peuvent, forcément, diverger.


Cultiste au rapport

Une-education-01.jpgUne éducation (vo) : 1/5 


Une jeune fille tombe amoureuse d'un homme deux fois plus âgé qu'elle... mais que font les parents ? Bof bof bof, un scénario déjà vu et revu, une mise en scène plate. à oublier d'urgence !

> Lire aussi : l’avis de Jérôme des Yeux sur l’écran.


Liberte-01.jpgLiberté : 4/5 

Un petit mélange d'humour et de musique tzigane avec en toile de fond la Seconde Guerre mondiale et les camps de la mort. Un mélange que seul Tony Gatliff pouvait réussir. Marc Lavoine dans un petit rôle confirme son talent d'acteur.

> Lire aussi : l’avis de JO4 du Septième Art.

Precious-01.jpg
Precious (vo): 5/5

Attention, film sponsorisé par la Bibliothèque d'Innsmouth !

Une bonne adaptation du livre bien que légèrement édulcorée. Mariah Carey dans son plus grand rôle (elle est dans deux scènes et a trois lignes de dialogue, elle est parfaite, je vous dis !) : rien que pour cette performance le film vaut 5.

Trêve de plaisanteries, le film est bon, très bon, le casting est merveilleux (Lenny Kravitz est trop meugnon en infirmier galant et je suis amoureux de Paula Patton la gentille prof d'alphabétisation),  l'émotion coule à flot sans misérabilisme (j'ai usé un paquet de Kleenex pour essuyer mes larmes de crocodile). Avec crédibilité et sincérité, Precious enfonce la biatch de Fish Tank et ses problèmes de petite blanche gâtée (et rien que pour ça je pourrais lui mettre un 6…).

 

> Lire aussi : l’avis de Benoît de Laterna Magika.


 

the-Ghost-Writer-01.jpg

The Ghost Writer : 0/5 

C'est ça le film qui a bouleversé le top du mois de mars ? Désolé, je ne souscris pas à la liesse populiste.
Le scénario est mou, le suspense inexistant (Whaaou, une course de voiture au ralenti et des recherches sur Google pour comprendre le "complot" !) et les rares retournement de situations sont archiprévisibles. Je pourrais parler du twist final mais ça ne sert à rien car lui aussi est prévisible au tiers du film. La fin se voudrait symbolique (et un message Popolitique* du réalisateur) alors qu'elle n'est que risible et je me demande si elle n'est pas là pour faire noircir du papier aux bobos critiques de cinéma (je ne la spolierai pas pour ceux qui souhaiteraient aller le voir). Je vois déjà les gros titres : « le film d'un artiste blessé », « le film politique de Popol* » avec entre parenthèses, toutes les deux lignes, « salauds de ricains » ! Plutôt que de truffer son scénario de pseudo messages politiques à l'encontre des USA,
Roman aurait fait mieux de se concentrer sur son film.

Le casting est bon mais pas très convaincant, Ewan McGregor est fade et sans saveur (comme toujours dirons les mauvaises langues) et Pierce Brosnan est caricatural (imitation de JFK une fois sur deux). Techniquement, le film est moyen, les scènes en extérieur laides et sombres (genre Derrick) contrebalancent de belles scènes en intérieur lumineuses et colorées. A croire que cela n'est pas le même film. Au rayon des bonnes surprises, des dialogues amusants et bien trouvés... c'est tout !

*  Polanski = Popol (cherchez pas à comprendre, c'est un truc mnémotechnique de Cultiste).

> Lire aussi : l’avis de Vance sur MillenniuM Visions.

 

 

la-Rafle-01.jpg

La Rafle : 1/5


Le scénario tente de mixer différents témoignages historiques pour un résultat brouillon et sans saveur. Jean Reno dit des grandes phrases et prophétise sur l'avenir (les Juifs auront une terre et, à un Allemand : « Vous ne parviendrez pas à nous exterminer ! »). Gad Elmaleh joue les optimistes (comme dans la Vie est belle de Benigni) malheureusement, le résultat est plus comique que tragique. Paris est filmé comme une carte postale. Les gamins jouent affreusement mal.. Les scènes avec Pétain et Hitler donnent l'impression de sortir du Dictateur de Chaplin. Mélanie Laurent est la seule à tirer son épingle du jeu.

Note spéciale à la boulangère antisémite dont le jeu affreusement mauvais m'a fais rire.Ce film est une honte.

 

> Lire aussi : l’avis de Dom de Silence… Action !

 

 

Fleur-du-desert-01.jpg

Fleur du désert : 4/5

 
Joli mélo, basé sur une histoire vraie.


Le destin d'une jeune Somalienne excisée qui, après avoir bravé le désert et l'esclavage moderne, devient mannequin et combat l'excision au nom des Nations Unies. Un mix parfait entre comédie et drame.


> Lire aussi : l’avis de Tina La Killer.