Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
Morse : animal sympathique & film énigmatique

Morse : animal sympathique & film énigmatique

 Une chronique de Nico

 

Quand on me parle de Morse, moi je pense à Animalia Chordata Vertebrata Mammalia Theria Eutheria Carnivora Canifornia Odobenidae Odobenus rosmarus. A un morse quoi. 

 

Au cinéma, pour moi Morse c'est lui :

 

http://1.bp.blogspot.com/_ylrVyMf3GAE/STygXXRtMUI/AAAAAAAAADM/807kZiHg3ac/s400/David+Morse.jpg

 

Ben en fait, le film que j'ai (enfin !) vu hier, Morse donc, n'a pas cet acteur au casting, et ne parle pas de morses. 

Dommage. 

Oui, je sais, moi aussi j'ai été déçu pendant un moment. 

Non, non, ne partez pas ! Revenez. 

Rassurez-vous, je compte bien relancer votre intérêt tout au long de cet article. 

Parce que même si le film parle en fait de vampires, je ne vois pas pourquoi dans MA chronique de Morse, je ne parlerais pas de morses. 

http://ilovecinema2.free.fr/local/cache-vignettes/L300xH400/morse-ca20f.jpg

Morse est un film suédois, lent et contemplatif sorti en 2008 (2009 pour la France). 

Alors non, il ne s'appelle pas Morse la-bas, mais "Låt den rätte komma in". 

Réalisé par Tomas Alfredson, il est fondé sur le roman de John Ajvide Lindqvist (également scénariste pour ce film). 

 

Le morse quant à lui est une espèce de grand mammifère marin. Lui aussi peut paraître assez lent, et on peut le contempler dans le Pacifique, au nord du détroit de Béring, dans la mer des Tchouktches, dans la mer de Beaufort, entre l'est de la Sibérie, près de l'île Wrangel, et le nord de l'Alaska. Il y en a également au Groenland et en Atlantique nord plus généralement. Une sous-espèce habite aussi dans la mer de Laptev. 

 

Où en étions nous ? 

Bon... en résumé. 

 

Allociné : Oskar est un adolescent fragile et marginal, totalement livré à lui-même et martyrisé par les garçons de sa classe. Pour tromper son ennui, il se réfugie au fond de la cour enneigée de son immeuble, et imagine des scènes de vengeance. Quand Eli s'installe avec son père sur le même palier que lui, Oskar trouve enfin quelqu'un avec qui se lier d'amitié. Ne sortant que la nuit, et en t-shirt malgré le froid glacial, la jeune fille ne manque pas de l'intriguer... et son arrivée dans cette banlieue de Stockholm coïncide avec une série de morts sanglantes et de disparitions mystérieuses. 

Il n'en faut pas plus à Oskar pour comprendre : Eli est un vampire. Leur complicité n'en pâtira pas, au contraire... 

 

Le morse, lui, peut se résumer à cette simple et brève description : c'est comme un phoque avec de grandes défenses. 

 

Mais bon, techniquement, c'est bien plus complexe, Morse n'est pas un simple film sur une vampire, quant au morse c'est vraiment bien trop réducteur et surtout totalement faux de le comparer à un phoque. Non mais, quand même. 

 

Morse pourrait tout aussi bien se voir comme un film racontant la genèse d'un futur petit psychopathe tant le garçon semble perturbé. J'irais peut être un peu loin si je disais que rien ne nous empêche de penser qu'Eli la vampire pourrait très bien n'être juste qu'une invention dans un esprit un peu torturé. Pourtant le personnage ne nous est pas présenté d'une manière "négative", il est juste déstabilisé par une bande de petits cons et n'a qu'une idée en tête : se venger. Mais je sais pas, il est malgré tout assez antipathique par moments. Difficile de s'y attacher. A ce titre, une scène coupée apporte une toute nouvelle dimension au personnage, le rendant justement un peu plus cohérent et nous amenant à penser qu'il n'est pas si déséquilibré. Mais c'est une scène coupée et ce n'est pas si étonnant qu'elle le soit. Le réalisateur aime bien brouiller les pistes, comme le fait de ne pas savoir si Eli est bel et bien une fille ou un garçon...  

 

Le morse est un animal plutôt massif, avec une couche de graisse de 15 cm. Il peut peser jusqu'à 2 tonnes et mesurer 3,5 m. Seul l'éléphant de mer est plus grand. 

Et quand je dis qu'il est faux de le comparer à un phoque, c'est que le phoque (Phocidea), tout comme l'otarie (Otariidae), n'est que le cousin du morse (Odobenidae). Le morse est l'unique représentant de sa famille. Ce n'est donc pas vraiment un phoque. 

 

Si l'on s'en tient à l'histoire du vampire, Morse est un film à part, que je rapprocherais peut-être de la Sagesse des crocodiles. Très très peu d'action, mais des passages plutôt violents voire choquants. Car le mythe du vampire est bien respecté : le coup du soleil qui brûle les vampires, le fait de sortir la nuit, les morsures, et bien évidemment le vampire obligé de se nourrir de sang pour survivre. 

 

Pour rester dans le régime alimentaire, le morse, lui, se nourrit de crevettes, de crabes, de coraux, de vers, de concombres de mer, de mollusques bivalves (la plus grosse part de son alimentation) et de poissons.  Il part en quête de nourriture deux fois par jour et peut consommer jusqu'à 400 palourdes par jour, soit 27 kg de nourriture. 

 

Eli, elle, essaie de partir le moins souvent possible en quête de nourriture et préfère envoyer son protecteur, un homme dont on ne connaît pas l'histoire et qui reste un mystère soulevant de nombreuses interrogations (est-il un ancien ami d'Eli ?...). 

 

Test blu-ray

http://www.cineaddict.fr/wp-content/uploads/2010/02/morse1.jpg

 

Image : 

 

Morse ne se distingue pas vraiment pour son image, qui est propre, définie, peu colorée. Rien à redire, ce n'est pas forcément un "beau" film, même si son esthétique "poétique" peut plaire. 

 

http://www.vie-animale.com/wp-includes/images/Animaux-126.jpg

 

Le morse possède de belles couleurs marrons, avec quelques nuances de gris. On peut éventuellement trouver des poussières et autres taches, mais rien de méchant, un simple bain peut le rendre plus propre. Texture un peu rugueuse et présence de poils. Ses moustaches sont assez drues. Esthétiquement, c'est un animal sympathique, non ? 

 

Son : 

 

Morse est un film très frontal, pas d'effets directionnels. Quelques grosses basses mais rien de vraiment remarquable. A noter que VO et VF sont similaires, mais j'ai préféré la version française. La VO m'aurait trop distrait façon "je te lis le catalogue Ikea". Désolé mais le suédois est compliqué. Les intonations n'auraient pas sonné vrai. 

 

Beuuuuuuummmmfffrpphhhhhoumf. Très difficile à retranscrire, le langage du morse. Assez impressionnant au niveau des basses. 

 

A noter que le blu-ray et le DVD sont enfin commercialisés un peu partout, ce qui est bon signe après une sortie cinéma plutôt confidentielle. 

 

Le morse fut l'objet d'une très forte exploitation commerciale en raison de sa graisse et de ses défenses au 19e siècle. Depuis, heureusement, sa population a augmentée. Ouf ;) !!!

 

Au final, que dire ? 

Et bien, Morse est un film très prenant, mais difficilement abordable. Vous ne le regardez pas en bouffant votre pizza et en buvant votre Sprite. A voir cependant pour tout un tas de raisons, à commencer par son histoire singulière qui vous scotchera. Morse est donc un bon film, pas un chef-d’œuvre, mais un bon film, et le morse, lui, est un animal plutôt intéressant. 

 

A noter que Morse est remaké aux Etats-Unis en ce moment. J'espère être surpris, avec pourquoi pas une histoire de morse vampire se passant toujours en Suède car après tout, la neige est parfaitement adaptée à cet animal, et c'est histoire d'être tout de même fidèle.