Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
le Secret de Terabithia

le Secret de Terabithia

 Une chronique de TWIN

 

http://www.zuzudisney.com/imgFilm/2000/2007-terabithia-6.jpgAlors que la bande annonce nous vend faussement un NARNIA bis (ouf !), ce film aux qualités inattendues est plutôt un portrait sans concession d’une famille embourbée dans ses difficultés économiques (avec les conséquences affectives que ça peut impliquer) et d’une relation d’amitié entre un garçon et une fille, cœurs solitaires déviants dans l’imaginaire, s’inventant châteaux et monstres pour s’éloigner de leur quotidien.

Sans misérabilisme aucun, cette œuvre généreuse n’est que le témoignage de sentiments sincères et d’une ouverture certaine à la vie via des rapports ambigus à l’imagination, selon les uns et les autres (le père du garçon, joué par un formidable Robert Patrick, plus pragmatique, doute beaucoup de cet état d’esprit).


Ce serait déjà très bien mais c’est sans compter un rebondissement inattendu qui vient redéfinir tout le dernier acte. Et là, le film se pose définitivement comme une œuvre à ne pas mettre devant tous les yeux, malgré son attrait pour les plus jeunes, car je défie n’importe qui de ne pas se sentir meurtri et de ne pas laisser couler les larmes suite à cette déchirante orientation. En tout cas, c’est l’occasion de nouer une double conclusion filiale, extrêmement dure, qui permet à Robert Patrick de jouer parmi ses plus grandes scènes et de poser l’œuvre comme le plus beau film pour enfant produit depuis L’HISTOIRE SANS FIN [Note de Vance : et peut-être jusqu’à Max & les Maximonstres…].