Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
La Communauté en blu-ray : test définitif

La Communauté en blu-ray : test définitif

Une chronique de Nico

 

http://www.blu-raystats.com/img_cvr/LordoftheRingsTheMotionPictureTrilogy_794043131622_500.jpgPrévu pour cette semaine, le coffret blu-ray de la trilogie du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson a bel et bien été mis à la vente il y a quelques jours déjà dans un certain magasin spécialisé. 

J'ai pu en profiter dès la semaine dernière et me faire un marathon, comme je ne l'avais jamais fait auparavant. 

On a pu lire ici ou là (c'est à dire sur les forums français ou US) des avis totalement divergents : soit des critiques dithyrambiques, soit des critiques très virulentes. De tels long-métrages ne laissent jamais indifférents, l'attente des versions HD était quasi insoutenable pour beaucoup de passionnés. 

Il est à noter que le coffret avait déjà été largement critiqué de part l'absence de versions longues et de bonus inédits entraînant des appels au boycott de tous les côtés. Il est donc évident qu'au moindre faux pas, l'éditeur (Warner aux USA, ici Metropolitan avec le même master) allait s'en prendre "plein la gueule". 

Et ça n'a donc pas loupé. 

 

Je vais analyser la version blu-ray de La Communauté de l'anneau pour commencer, et je vais rester très simple dans ma démarche : packaging, menu, image, son et bien sur bonus. 

 

 Packaging

 

La Communauté de l'anneau se présente sous la forme d'un boîtier steelbook, en métal donc, reprenant la superbe affiche cinéma originale. Les disques (un blu-ray, un DVD) sont insérés sur le côté droit à l'intérieur et l'un sur l'autre. 

L'intérieur est illustré de fort belle et surtout intelligente façon : nous avons droit à la carte de la terre du milieu. 

Le boîtier quant à lui peut être rangé dans un coffret cartonné assez épais contenant les deux autres films. Très beau. 

 

 Menu

 

Oubliez les menus des éditions précédentes, raffinés, et surtout pratiques. Ici, le titre, sur fond sombre. Rien d'autre. Même le chapitrage (identique au DVD) est très mal présenté : les images sont trop petites et en presque monochromes ce qui rend la navigation et la recherche de scène fastidieuses. Non vraiment, aucun effort louable n'a été fourni. Les menus des deux autres films sont similaires. 

 

Image

 

Le point le plus critiquable. 

 

L'image de la Communauté de l'anneau est décevante. Voilà. Décevante pourquoi ? Tout simplement car cette édition se devait d'être parfaite, sublime et une nouvelle "référence" comme le DVD avait pu l'être. 

Alors attention ! Je n'ai jamais dit que l'image était mauvaise, loin de là. Je m'attendais à mieux. C'est tout et c'est déjà pas mal. 

Comparée au DVD, l'image en HD est absolument magnifique. Le DVD est peut être une référence, la version HD est carrément meilleure. 

Le hic est que le blu-ray est capable de mieux. Et sur un film de cette ampleur, c'est donc une déception. En gros, l'image est belle mais l'éditeur aurait dû mieux faire. 

Les raisons de ce semi ratage sont nombreuses. 

Tout d'abord, le master. Le master est celui de 2002. La même source que celle utilisée pour les DVD. Les mêmes petits défauts d'affichage à l'écran. J'ai vérifié avec les DVD... 

Ce qui veut dire qu'un master HD de 2002 ne répond pas aux mêmes critères qu'un master de 2010. Le film ne fait pas "vieux", comme on peut le lire. Il est identique à ce que l'on connaît déjà : mêmes fines poussières, mêmes tonalités. 

Et on en vient au deuxième petit ratage : la définition. La définition varie de "floue" à "extraordinaire". Assez déconcertant. Mais je vais y revenir. 

Il faut parler du plus gros défaut : le réducteur de bruit (DNR). Cet outil a vraiment été trop employé sur certains passages du film. Le résultat à l'écran ? 

Eh bien, en réduisant le bruit, on supprime les taches et autres défauts. Sauf que l'on supprime aussi le grain cinéma. Du coup l'image est lissée. Une image lissée entraîne une image manquant de définition. Ce manque de définition enlève la texture. Et on se retrouve avec des personnages sans ride, lisses. 


Ce procédé est courant. Beaucoup de blu-ray passent par l'étape DNR. Ici, c'est flagrant, il n'a pas été utilisé avec parcimonie. Certaines scènes sont trop impactées par ce DNR. La majorité des plans chez Bilbon révèlent la présence de ce réducteur de bruit. Regardez le visage de Bilbon : lisse, certaines rides ne sont pas suffisamment prononcées. La barbe de Gandalf : pas de définition, trop lisse. Les vêtements également : aucune texture. Cette sensation se retrouve lorsque Gandalf affronte Saruman : les poils de barbes ont un aspect artificiel. Très laid. 

Je vais arrêter de parler de DNR. Je viens de citer les deux passages du film où on le détecte le plus. Il y en a sur les trois films, mais ne dérange plus en dehors des deux exemples du dessus. 

Pour reparler de la définition : comme vous l'avez compris, le DNR joue un certain rôle dans le rendu "doux" de l'image. Mais certains plans qui ne semblent pas spécialement touchés par le réducteur de bruit sont également flous et peu précis. C'est très variable. Tout dépend de la scène, et il arrive que dans une même scène on enchaîne plan flou et plan détaillé, plan lisse et plan granuleux. 

http://www.darkrealmfox.com/film_reviews/wp-content/images/fellowship_ring_pics/fellowship_bd_3.jpg

Les gros plans sont les plus beaux, les plans larges les plus doux. L'image manque un peu de tonus. Dès le prologue, on peut s'en rendre compte. Le plan large des Monts brumeux est à la limite du flou, celui de Gollum est splendide. Certains plans de la bataille contre Sauron sont sublimes de précision, et d'autres juste après sont ratés. Tout le passage à Fondcombe m'a paru manquant de netteté, pourtant j'ai été émerveillé comme jamais. Je ne sais pas expliquer cette sensation. Tout le film est comme ça (avec une hausse qualitative à partir des mines de la Moria).


C'est tout le paradoxe de cette édition : avec une image inconstante, allant de moyen à bon, le spectateur arrive à garder le sourire aux lèvres. La différence avec le DVD est tellement flagrante que l'achat, malgré tout, se justifie. 

Le film en DVD était le moins bon des trois. Tout s'explique : vous verrez que l'image en HD des deux autres films est également meilleure. 

La colorimétrie quant à elle est parfaite, rien à dire dessus. 

Si vous aimez le grain cinéma comme moi, vous allez un peu être déçus. Mais l'ensemble est satisfaisant et je le répète, le plaisir est indescriptible. Il s'agit de la meilleure édition de La Communauté

[NDLR : Vous pouvez vous faire une idée plus précise en allant sur Cornbread avec des comparaisons plan par plan ou encore sur le forum de HomeTheaterShack avec le post de  Dave Upton].

 

Son

 

Le son de la version longue était incroyable, celui de la version blu-ray est tout simplement monumental de puissance, de finesse et de précision. 

L'une des meilleures bandes son que j'ai entendu. Là, aucun doute, tout le monde sera du même avis. 

Vous vous rappelez la scène que j'avais surligné dans mon test du DVD ? La scène où Frodon et Sam partent de la Comté... Eh bien j'ai entendu des détails dont je ne me souvenais pas. 

Le point fort : le défilement des images, dans sa vitesse normale, qui laisse la bande son dans sa tonalité. Jamais les musiques n'ont parues aussi belles. Une redécouverte. 

VF et VO sont toutes deux en DTS HD. La VO est meilleure mais ça se joue à rien. Des basses moins sèches. 

Ecoutez donc les bruits de sabots des Nazguls, lors de la scène où l'un d'eux rentre dans la Comté pendant que Frodon et Gandalf parlent chez Bilbon. Impressionnant de puissance et de dynamisme. 

Les chants elfiques... oh la la, sublimes ! Mieux que ça, magiques. Les effets des flèches, des rochers qui tombent lors de la descente de l'escalier devant Kazad Dum

Un must, une expérience. 

 

Bonus

 

Les mêmes que sur les versions cinéma DVD. Sur un DVD d'ailleurs. Logique commerciale assez compréhensible. Ca ne me pose aucun problème. Finalement, les seuls bonus en HD sont sur les blu-ray : les bandes annonces. Sympa et bienvenu. A noter aussi un nouveau petit bonus sur la présentation du nouveau jeu vidéo... 

 

Alors ? A acheter ? Oui si on est fan et qu'on regarde les films régulièrement. Une sacrée différence avec les DVD

Non, si on a prévu d'attendre les versions longues prévues pour plus tard. 

Mais si vous vous posez des questions, je pense que l'expérience doit être vécue. Le film est un tel chef d'œuvre... Le blu-ray est le meilleur moyen de revivre ce moment unique. Le moment où l'on avait vu La Communauté au cinéma. 

 



 

Dernière minute : Broots m'informe que le nombre de participants à la dernière session de son jeu est très faible. Est-ce trop difficile ? Sont-ce les fêtes de Pâques ou déjà des indigestions ? Faites-le savoir et n'oubliez pas de participer !