Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
La Communauté de l’Anneau : comparatif des versions DVD

La Communauté de l’Anneau : comparatif des versions DVD

Une chronique de Nico

 

Suite au billet sur la ressortie en HD de la trilogie, voici une série de tests des éditions DVD. La dernière édition, considérée comme mauvaise, n'est pas présente. Lorsque je parle de version ciné, je fais référence à la toute première édition ; quant à la version longue, elle concerne l'édition 4 DVD. 

 

La Communauté de l'Anneau

 

Ce test a pour but de ne parler que de la qualité de l'image et du son. Il ne porte ni sur le packaging, ni sur les bonus et encore moins sur la différence entre la version cinéma et la version longue. Un petit livret à l'intérieur des coffrets 4 DVD des versions longues l'explique mieux que moi. 

 

Image

 

Rappelez vous : Août 2002, l'attente est enfin récompensée. 

L'image de la version cinéma fut une réelle claque lors de sa sortie. Qu'avions-nous eu avant comme DVD aussi beau ? Franchement à part les Pixar, je ne sais pas. Même Star Wars Episode 1 possédait une image relativement décevante (et encore plus aujourd'hui lorsque l'on regarde l'upscale) – bon, pour le son, par contre, il n'y avait absolument rien à redire... 

 

La Communauté de l'Anneau pouvait être considéré comme le DVD de référence. Pourtant ce n'était pas gagné : deux pistes 5.1, un film en 16/9 de quasiment 3 heures... 

Mais devant le résultat à l'écran, on ne pouvait être qu'admiratif. 

Ce qui frappe le plus avec cette édition, ce sont les couleurs. Un peu plus vives qu'au cinéma, si on l'avait vu en argentique. Exemple : les couleurs verdoyantes de la Comté, notamment toute la séquence de présentation de Frodon. Tout le DVD est comme ça, chaque scène a un panel de couleurs bien caractéristique. 

Les détails et la définition sont également impressionnants. Regardez avec attention les scènes de batailles du prologue ou encore celle dans les mines, et vous verrez que (dans les limites de la définition propre au DVD) la compression est parfaitement maîtrisée, que l'image ne fourmille quasiment pas et que de nombreux détails sont présents. 

 

Mais qu'elle ne fut pas ma surprise en la comparant à la version longue, sortie en novembre de la même année, qui pour le coup apportait un surplus d'informations considérable. 

Vous prenez l'image déjà exceptionnelle de la version cinéma et vous ajoutez un peu plus de textures et de détails. Alors oui, le film étant sur deux DVD, ça a pu aider, mais il ne faut pas oublier le nombre de pistes son assez considérable (dont une piste en DTS). 

 

Aujourd'hui en upscale, le résultat de ces deux versions est toujours satisfaisant.

Les gros plans sont splendides, seuls les plans larges pèchent un peu par manque de clarté. Rien de méchant. Le spectacle est encore largement à la hauteur. 

 

Mais si l'on veut chipoter, il y a quelques petits trucs à redire. 

 

Un gros défaut d'encodage dans la version longue par exemple, et qui, comme les captures d'écran qui suivent vont vous le prouver, n'est pas présent dans la version cinéma. 

 Fotr-VC1a

 

Fotr-VL1b

Ce défaut est visible lorsque Frodon se fait poursuivre par un cavalier noir. L'encodage de cette scène ne devait pas être évident, puisque toute l'action se déroule de nuit. 

La première image correspond à la version cinéma, rien à signaler. La deuxième (la version longue) fait apparaître quelques bugs assez moches. Regardez bien en bas de l'écran. Toute la scène est comme ça. 

 

Un autre petit détail gênant ? 

La différence d'étalonnage entre les plans rajoutés et les plans préexistants dans la version cinéma. Bien entendu là encore uniquement sur la version longue. 

Fotr-VL-2a

 

Fotr-VL-2b

La première image (2a) est un plan rajouté. La deuxième (2b) non. Vous ne remarquez rien ? 

Il y a une dominance de vert dans le plan rajouté. Regardez attentivement les vêtements de Boromir. Toutes les scènes rajoutées ont cette dominance. 

 

Un autre exemple ? 

Fotr-VL-3a


Fotr-VL-3b


Fotr-VL-3c 

La première image est un plan rajouté, les deux autres non. Ce ne sont pas vraiment les captures qui mettent le plus en évidence cette différence d'étalonnage, mais regardez bien les couleurs plus vertes de la première image comparées aux teintes grises et bleutées des deux suivantes. J'ai volontairement choisi de mettre la dernière image (avec Aragorn) pour parler rapidement d'une erreur qui m'énerve à chaque fois : le rocher derrière Aragorn bouge comme du carton lorsqu'il passe devant lui. 

 

Son

 

Un très, très bon son. Une autre référence. 

 

La version cinéma est cependant assez déroutante. Non que le son ne soit pas bon, mais la VF est un demi ton au dessus de la VO. C'est dû au Pal speed up (je rappelle que tous les films à la télé, en DVD zone 2 et en VHS sont accélérés par rapport au cinéma - sauf en HD – puisqu’on passe de 24 images/sec à 25 ; en zone 1, en revanche, la norme est au NTSC qui demeure à 24 images/sec ; pour plus d’informations, reportez-vous par exemple au Blog inutile de Jojo en cliquant ici). Cette accélération engendre un son plus aigu. D'habitude, il est "compensé", c'est à dire que le ton est modifié de manière à être normal, malgré l'accélération. 

Pour vous en convaincre, passez-vous un extrait musical de la Communauté en version cinéma en VF et en VO en zappant. 

 

Le son de la version longue est vraiment meilleur. Une piste DTS VF extraordinaire et une VO en Dolby Digital qui ne démérite pas, et qui est au moins aussi convaincante. Des basses hallucinantes (le Balrog), des effets de spatialisation incroyables (les voix des Nazguls, les chants d'oiseaux, les flèches de Legolas...). 

 

Fotr-4

Cette scène est un exemple de ce que cette piste son a dans le ventre. Elle est plutôt calme, mais permet de se rendre compte à quel point la bande son est fine et précise. Durant tout ce petit passage, on a droit a des basses profondes (Frodon met la main sur sa poche à l'intérieur de laquelle se trouve l'anneau), des effets surrounds saisissants (des oiseaux s'envolent dans les arbres dans les enceintes arrières, ce qui fait sursauter Frodon et Sam), un exemple de bonne directivité (Gandalf sort de l'écran sur Grispoil), une musique enveloppante, et des détails très subtils (le bruit de la chute d'eau). 

 

Mais encore une fois un petit détail : sur les passages ajoutés, la voix de Gandalf en VF (bien que doublée par la même personne) sonne différemment. Ecoutez comment sont prononcés les noms "Elrond" et "Mordor" dans les plans ajoutés. Mais ce n'est rien. 

 

Au final, deux belles éditions légèrement perturbées par d'infimes défauts. Mais lors de la diffusion de ce film, ils savent se faire oublier pour ne garder que le meilleur. Et avec des galettes aussi bien travaillées, nul doute que l'on continue de passer de bons moments de ciné.