Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
l'Echine du diable

l'Echine du diable

 Un « rapido » par TWIN


 

Je crois que plus je vois ses films et plus je deviens fan de Guillermo Del Toro. En tout cas, L'ECHINE DU DIABLE est une très grande œuvre qui mérite amplement sa place au panthéon du cinéma fantastique international. Située dans le même contexte de guerre civile que LE LABYRINTHE DE PAN (les deux films partagent beaucoup de croisements et de renvois thématiques), cette fable stimule, déroute, fascine et choque avec une intelligence et un brio des plus rares. Del Toro honore le genre en construisant plus de signifiés à son film sur le déchirement de l'enfance au sein de l'horreur de la guerre qu'en ne cherchant une lecture du fantastique simplement premier degré. Avec sa mise en scène un peu trop grossière mais surtout extrêmement sincère et engagée, Del Toro signe probablement l'un des plus beaux récits sur les fantômes et l'errance des âmes, sur fond de huis-clos ensoleillé où, encore une fois, les créatures les plus monstrueuses ne sont pas forcément les spectres, et où se dégagent des figures d'amitié et de don de soi à l'émotion parfois insoutenable. Une très grande et belle œuvre.


Visionné en VF 5.1 : son très correct et images splendides. A ma surprise, le doublage est de très grande qualité. Ce que l'on perd en couleur locale se rattrape via une spontanéité et un naturel inattendus. Commentaire audio enjoué, extrêmement riche et dense du réalisateur et de son directeur de la photo.