Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
Des larmes et du Pampryl : Cultiste au cinéma en 2010

Des larmes et du Pampryl : Cultiste au cinéma en 2010

Avant de revenir à l’actualité des salles pour cette année, je tenais à rendre hommage à un collaborateur du Palmarès de la 1e heure, grand amateur de cinéma mais qui a choisi de ne faire partager que son autre passion (son vice ?) : la lecture. Pour ceux qui auraient manqué des sorties l’an dernier (entre mars et mai 2010), pour ceux qui hésiteraient sur le prochain DVD ou blu-ray à acheter, sur la prochaine VOD à commander, voici une séance de rattrapage signée Cultiste.

Cultiste au rapport

 Alice-au-pays-des-merveilles-01.jpg

Alice au pays des merveilles : 0/5


Les chroniques de nanard d'Harry Pipeau partant combattre le Saigneur des anaux.
Lewis Carroll revu par le cinéma américain pour ados....


Inutile, ridicule et pénible (décidement je les aime, les films 3D). Le premier Burtonien qui me dit que ce film est bon, je le bute à coups de flamands roses.

 

> Lire aussi : l’avis d’Alexandre Mathis de Plan-C.

 

 

Dear-John-01.jpg

Dear John : 2/5


 « Cher John, depuis que tu es parti au front, je m'inquiète énormément pour notre relation. Peut-être qu'en Irak tu as rencontré une autre femme. Mon oncle Cultiste m'a montré le film Brokeback Mountain et sache que si ce genre de choses devait t'arriver, je serais compréhensive et te serais fidèle jusqu'à ton retour... 


P.S. : mon oncle Cultiste trouve que notre correspondance est certes jolie mais niaise.


P.P.S.  : mon oncle Cultiste prétend aussi que notre histoire ressemble à une vieille chanson. »

 

> Lire aussi : l’avis de Cachou.

 

 

A-single-man-01.jpg
A single man : 5/5


Très beau film lacrymal, maitrisé et esthétique. Rien à dire, j'en veux plus. Ah si juste un détail, Colin Firth dans le film ressemble à Clark Kent (et visiblement DC nous a caché des détails sur la vie de Superman pendant les années 50).

 

> Lire aussi : l’avis de Benoît de Laterna Magika.

 

 

les-Invites-de-mon-pere-01.jpg
Les Invités de mon père : 0/5


Ce film sent mauvais.


Extrait (de mémoire) :


Karin Viard (comme toujours dans un rôle très "sexuel") : « Dis tu crois que papa faisait jouir maman ?

Fabrice Luchini (cachetonne, le pauvre) : Je sais pas, ça ne nous regarde pas.

Karin Viard : Ben moi, je crois pas qu'il la faisait jouir, maman...


Le scénario se focalise sur une famille aisée (genre gauche caviar) ; seule exception, la femme de Luchini, issue d'un milieu populaire et sans éducation qui tient absolument toutes les répliques puantes du film (elle est intéressée, dénonce une sans-papier...). Si j'étais paranoïaque, je dirais qu'il y a la comme un message pas si subliminal...

 

> Lire aussi : l’avis de Boustoune de Angle[s] de vue.

 

 Solutions-locales-pour-un-desordre-global-01.jpg

 

Solutions locales pour un désordre global : 5/5


Dans la droite ligne du documentaire Le Monde selon Monsanto.


Ce documentaire tente de démonter le mythe de la révolution verte et les méthodes d'agriculture qu'elle a introduites. Parfois drôle, souvent effrayant (une famine mondiale serait à craindre), ce documentaire élabore un discours clair et précis (le retour à une agriculture raisonnée). De quoi regarder d'un air douteux les paysans qui réclament des subventions et les politiques qui les aident (sans parler du contenu ton assiette).

 

> Lire aussi : l’avis de Fée Paradis.

 

 

Mammuth-01.jpg
Mammuth : 4/5


Le meilleur Depardieu depuis...  depuis je ne sais plus quel film.


Le film est une vraie comédie dramatique avec un scénario surprenant et des dialogues doux amers.


Depardieu peut encore être un bon acteur (et pas un misérable cliché qui s'autoplagie de film en film). Il lui suffit juste de ne pas faire de choix faciles, Mammuth en est une belle preuve. Le résumé de mon programme de cinéma compare le film à The Wrestler (sans le catch) et ce n'est pas faux.

> Lire aussi : l’avis d’Anna de Goin’ to the movies.

 

 Camping-2-01.jpg


Camping 2 : 1/5


Un film à la gloire de Franck Dubosc avec le speedo de Franck Dubosc en one spandex show...


Comme pour le premier, Camping 2 est une comédie qui en fait trop, parfois jusqu'à l'écoeurement. Pourtant, si on y regarde de plus près, les seconds rôles sont bons et parfois amusants (Mathilde Seigner, Claude Brasseur, etc.).

 Rien n'y fait, l'humour général vole au niveau des pâquerettes et a déjà été vu cent fois dans d'autres films (en mieux).


 

Comme je n'ai pas payé ma place (invitation) je lui donne une note minimale (pas le 0 poubelle mais presque !).

 

> Lire aussi : l’avis de Thomas de En Salles.