Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Saga Harry Potter en blu-ray #7

[critique] Saga Harry Potter en blu-ray #7

HarryPotterSaga

Là encore, le film est difficile à jauger. Ça commence à devenir pesant, mais il est à présent avéré que jamais les artistes opérant sur la saga n’ont pu avoir suffisamment de libertés pour créer un univers cohérent au cinéma et faire que ses personnages puissent y évoluer harmonieusement. Réalisés dans la foulée des romans, les films ne parviennent jamais à s’en dédouaner suffisamment pour insérer les aventures d’Harry Potter dans un cycle cinématographiquement réussi.

Objectivement, le rythme de cette première partie du grand finale n'est pas son point fort : il ne fait guère avancer l'intrigue, qui continue d’être bourrée d'incohérences et d'artifices scénaristiques lourdingues (comme les rêves de Harry, d’une affligeante banalité dans leur instrumentation). Il y a des trous, parfois béants jusqu’à la nausée, qui finissent par attirer l’attention du spectateur ne possédant pas les éléments nécessaires à l’établissement de liens logiques (les non-lecteurs donc). Or, c’est terriblement maladroit de risquer de perdre ainsi de l’intérêt en insérant tant bien que mal des individus oubliés ou en insistant sur une scène peu marquante juste histoire de montrer un membre délaissé du casting. Maladroit et casse-gueule.

HP7.03.jpg

Pourtant, dans cette atmosphère universelle de fin du monde, il y a tant de séquences captivantes qu’on regrette les lacunes. En choisissant de porter l’accent sur l'ambiance et les décors, et davantage sur la quête que sur sa finalité, Yates et ses scénaristes étaient sans doute dans le vrai. Ils se permettent de cette façon, et presque à contre-courant, de faire de la place à de nombreux moments hors du temps où, au milieu du calme avant la tempête, nos héros se remettent en question, s'encouragent ou se défient. Moins agaçantes qu'auparavant, et bien qu’à la limite du théâtral, ces scènes jouent la carte du lancinant et du désespéré et achèvent de construire un lien durable entre les protagonistes et les spectateurs (lien sans aucun doute bien plus fort chez les lecteurs qui ont bénéficié de centaines de pages de ce genre pour se passionner) : ce lien si particulier qui nécessite du temps et de la patience pour se construire, à l’instar des séries télévisées qui sont élaborées à partir de ce schéma. Yates y ajoute une certaine maîtrise de la caméra et se permet quelques poses artistiques dans la narration, juste histoire de profiter d'un paysage. Dommage qu'il échoue (mais le montage y est encore une fois pour beaucoup) dès que l'action redémarre. Il y a comme un goût d’inachevé dans cette frilosité, un peu comme si le metteur en scène s’efforçait de faire quelques figures imposées sans l’enthousiasme qui anime ses créations propres…

HP7.02.jpg

A relever : la très jolie séquence animée. Signalons encore un autre compositeur aussi, le grand Alexandre Desplat, qui signe une partition plutôt réussie avec des tonalités celtiques intéressantes.


Un film bancal en soi qui se nourrit de la frustration qu'il génère.

L’image est superbe et sait mettre en valeur une magnifique photo aux contrastes veloutés. Le son est encore une fois tonitruant, et d’une ampleur sans égale dans la saga.

 

Ma note (sur 5) :

3,2

 

Merci au divin G pour le prêt du blu-ray.

A lire aussi, l’article de Nico extrait de son dossier complet et la synthèse de la saga.


 

 

 HP7.01.jpg

Titre original

Harry Potter & the Deadly Hallows part 1

Mise en scène 

David Yates

Genre 

Saga fantastique

Production 

Warner Bros.

Date de sortie France 

24 novembre 2010

Scénario 

Steve Kloves d’après l’œuvre de J.K. Rowling

Distribution 

Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Alan Rickman & Ralph Fiennes

Durée 

145 min

Musique

Alexandre Desplat

Support 

Blu-ray Warner 2011

Image 

2.35:1 ; 16/9

Son 

VOST DTS HD MA 5.1

 

 

 

Synopsis Le pouvoir de Voldemort s'étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le Seigneur des Ténèbres. Mais il reste bien peu d'espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix.