Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] les Petits Princes : inoffensif

[critique] les Petits Princes : inoffensif

Premier film de Vianney Lebasque (également auteur du scénario), inspiré par sa propre expérience, Les Petits Princes raconte le parcours d'un jeune ado prêt à tout sacrifier pour réaliser son rêve. Une histoire universelle, largement déjà évoquée, qui prend cette fois-ci vie dans un club de foot. Rassurez-vous, même si ce milieu vous est totalement étranger, il n'est pas indispensable d'aimer le sport pour apprécier le film à sa juste valeur. 

les-Petits-Princes-02.jpg

Car l'histoire tient plutôt bien la route sur la durée, et l'on se prend d'affection pour les personnages. Malheureusement le film dévoile assez rapidement ses limites. La mise en scène paraît par moment un peu démonstrative avec quelques effets inutiles (sympathiques mais qui sortent un peu du métrage). Visuellement, cela ressemble plus à un téléfilm. 

Le scénario ne nous épargne pas certains poncifs du genre, et l'on se retrouve devant des personnages (secondaires) caricaturaux. Encore plus regrettable quand les dialogues sonnent un peu à côté de la plaque et que l'on remarque encore plus facilement quelques faiblesses dans les interprétations de certains comédiens. Il y a des répliques qui dénotent totalement dans la bouche de jeunes ados. Samy Seghir n'a pas un rôle facile par exemple, constamment cloisonné par un personnage écrit maladroitement. Pareil pour Margot Bancilhon, qui se voit affublée d'un personnage de jeune lycéenne, un peu artiste, qui aime coller des dessins sur les murs dans la rue et les photographier avec un Polaroïd. La totale, un cliché ambulant. 

Heureusement, d'autres acteurs sont mieux lotis. Le personnage principal est interprété très correctement par Paul Bartel. Eddy Mitchell campe un entraîneur bougon et le fait très naturellement. Olivier Rabourdin est plutôt touchant dans son interprétation de père un peu dépassé mais droit dans ses bottes. Reda Kateb est quant à lui la bonne surprise du film, toujours juste dans l'un des caractères les moins évidents. On aurait d'ailleurs souhaité en apprendre plus sur son personnage, qui reste en retrait la plupart du temps malgré son potentiel. 

les-Petits-Princes-03.jpg

Les Petits Princes n'est pas un film vraiment surprenant, mais il a suffisamment de bons côtés pour le suivre sans déplaisir malgré ses nombreuses faiblesses. Il cible en revanche énormément les adolescents, qui se sentiront largement plus concernés et qui remarqueront peut-être moins facilement ou rapidement les grosses ficelles utilisées. Pas un grand film, certes, pas non plus mauvais, simplement inoffensif.

 

Ma note (sur 5) :

2,5

 


 

 les Petits Princes 01

Titre original

Les Petits Princes

Mise en scène 

Vianney Lebasque

Production 

Mes Films & Rhamsa Productions, distribué par EuropaCorps

Date de sortie France 

26 juin 2013

Scénario 

Vianney Lebasque & Mathieu Gompel  

Distribution 

Paul Bartel, Reda Kateb & Eddy Mitchell

Durée 

90 min

Musique

Christophe Menassier

Photographie

Manuel Teran

Support 

Blu-ray  Wild Side region B (2012)

Image 

2.40 :1

Son 

VOst DTS HD-MA 7.1

 

Synopsis :JB, jeune prodige de 16 ans, est le dernier à intégrer le centre de formation où évoluent les plus grands espoirs du ballon rond. Entre l'amitié, la compétition, les rivalités et son attirance pour Lila, une jeune fille passionnée de street art, JB va devoir se battre malgré le lourd secret qui pourrait l'empêcher d'atteindre son rêve.