Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Le Hulk (aussi) a vu : Gravity

[critique] Le Hulk (aussi) a vu : Gravity

 

Le Dr Stone effectuait une opération de maintenance sur une navette spatiale en orbite autour de la Terre quand tout à coup une déferlante de débris décima le véhicule et son équipage. Stone est désormais livrée à elle-même.

Gravity 02

Une simple histoire de survie, brillamment mise en scène au moyen de plans-séquences généreux et somptueux comme jamais : l'espace, ce milieu si hostile et étrangement beau, n'aura jamais semblé aussi palpable, aussi vibrant (privilégier une séance 3D, pour une fois qu'elle sert à quelque chose !).

L'immersion dans cet immense et infini huis clos est une réussite totale. Survivre à tout prix, telle est la dynamique du film, et on la ressent pleinement, avec tout le côté angoissant et anxiogène que cela implique.

Renversant et bouleversant, Gravity est une claque, tout simplement.

 

 

Ma note (sur 5) :

4,5

Note moyenne au Palmarès (sur 19 votes) :

4,38

   


 Gravity 01

Titre original

Gravity

Mise en scène 

Alfonso Cuarón

Date de sortie France 

23 octobre 2013

Scénario 

Alfonso & Jonás Cuarón   

Distribution 

George Clooney, Sandra Bullock & Ed Harris

Musique

Steven Price

Photographie

Emmanuel Lubezki

Support & durée

35 mm, 2.35 :1 ; 90 minutes 

 

Synopsis : Pour sa première expédition à bord d'une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l'astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu'il s'agit apparemment d'une banale sortie dans l'espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l'univers. Le silence assourdissant autour d'eux leur indique qu'ils ont perdu tout contact avec la Terre - et la moindre chance d'être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d'autant plus qu'à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d'oxygène qu'il leur reste.

Mais c'est peut-être en s'enfonçant plus loin encore dans l'immensité terrifiante de l'espace qu'ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre...