Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Le Hulk a vu : Oblivion

[critique] Le Hulk a vu : Oblivion

Oblivion-00.jpg

 

A la suite d'une guerre nucléaire entre humains et extraterrestres (les Chacals) ayant ravagé la Terre, Jack Harper se voit confier la mission d'assurer les derniers préparatifs avant le transfert des humains sur une autre planète.

Passés un début au rythme posé et une première rencontre avec les Chacals expédiée et confuse, un coup de théâtre inattendu dévoile un scénario assez surprenant.

Entre son esthétique rappelant The Island et ses drones tueurs qu'on jurerait être un mélange de Hal 9000 et d'Eve de Wall-E, Oblivion est un bon film de SF qui tient la route.

Oblivion-02.jpg

Dommage que la fin flirte un peu trop avec les clichés du genre.

 

 

Ma note (sur 5) :

3,5

Note moyenne au Palmarès (sur 5 notes) :

3,20

 


 

 Oblivion 01

Titre original

Oblivion

Mise en scène 

Joseph Kosinski

Production 

Radical Pictures, Chemin Entertainment, Truenorth & Ironhead Studios

Distribué en France par

Universal

Date de sortie France 

10 avril 2013

Scénario 

Joseph Kosinski, Karl Gajdusek & Michael Arndt

Distribution 

Tom Cruise, Olga Kurylenko & Morgan Freeman

Durée 

126 min

Musique

M83

Photographie

Claudio Miranda

Support 

35 mm

Image 

2.35:1 ; 16/9

Son 

VF DD 5.1

 

Synopsis : 2077 : Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est en charge de la sécurité et de la réparation des drones. Suite à des décennies de guerre contre une force extra-terrestre terrifiante qui a ravagé la Terre, Jack fait partie d’une gigantesque opération d’extraction des dernières ressources nécessaires à la survie des siens. Sa mission touche à sa fin. Dans à peine deux semaines, il rejoindra le reste des survivants dans une colonie spatiale à des milliers de kilomètres de cette planète dévastée qu’il considère néanmoins comme son chez-lui.

Vivant et patrouillant à très haute altitude de ce qu’il reste de la Terre, la vie "céleste" de Jack est bouleversée quand il assiste au crash d’un vaisseau spatial et décide de porter secours à la belle inconnue qu’il renferme. Ressentant pour Jack une attirance et une affinité qui défient toute logique, Julia déclenche par sa présence une suite d’événements qui pousse Jack à remettre en question tout ce qu’il croyait savoir. Ce qu’il pensait être la réalité vole en éclats quand il est confronté à certains éléments de son passé qui avaient été effacés de sa mémoire. Se découvrant une nouvelle mission, Jack est poussé à une forme d’héroïsme dont il ne se serait jamais cru capable. Le sort de l’humanité est entre les mains d’un homme qui croyait que le seul monde qu’il a connu allait bientôt être perdu à tout jamais.