Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Challenge Wes Anderson 06 : Fantastic Mr. Fox

[critique] Challenge Wes Anderson 06 : Fantastic Mr. Fox

3,8/5 

 

Longtemps placé dans le top 10 du Palmarès 2010, Fantastic Mr. Fox m’a longtemps intrigué. Sa bande annonce charmante et le nom de Wes Anderson, dont j’avais alors apprécié les deux derniers films, ne suffirent pourtant pas à me faire franchir le pas. Il fallut donc attendre le prétexte du Challenge présent.

 Logo Anderson 02

Et cela s’avère assez curieux. Fort de ce que l’on peut désormais considérer comme une relativement bonne expérience du cinéma andersonien, c’est empli d’enthousiasme que j’ai abordé ce film particulier. Sans être fan absolu de Roald Dahl, son univers m’a souvent intrigué et séduit, bien que ses livres soient encore supérieurs à leurs adaptations filmiques (même avec la patte de Tim Burton). Qu’allait donc en faire Wes ?

 

Un film à part. Comme pour Hugo Cabret, dont la phase d’exposition alourdit le tempo pendant la première demi-heure, Fantastic Mr. Fox s’entame sur un faux rythme languissant : on s’émerveille devant la plastique des marionnettes, le choix du rendu des décors, le soin apporté aux éclairages et les chansons qui ponctuent les séquences, mais on n’est pas loin de s’ennuyer. Les dialogues sont pourtant vifs et les personnages attachants, et (n’en déplaise aux puristes, mais je privilégie toujours la VF pour les films d’animation) je dois dire avoir été hypnotisé par le timbre chaleureux d’Isabelle Huppert dans le rôle de Mme Fox. Mais rien ne semble se passer.

Fantastic-Mr-Fox-01.jpg

Et puis voilà qu’on s’aperçoit, au bout d’un certain temps, qu’on est pris par l’histoire, entre ce héros orgueilleux, son enfant geignard, ce neveu surdoué et surtout ces méchants de dessins animés, des exploitants agricoles qui ne sont pas sans rappeler le couple de fermiers de Chicken Run. Avec chaleur et malice, Anderson distille d’innombrables messages au travers de petites réflexions, parfois désabusées, sur la différence, la place dans la société, l’amour propre et surtout ce qui tourne autour de la famille. Comme toujours, il sait aborder les sujets les plus graves (même dans un script adapté d’une histoire enfantine) avec ce ton particulier mêlant tact et impertinence (voir ainsi la mort du Rat, significative). L’air de rien, ou presque, ce petit film fait la nique aux plus grands tout en reprenant savamment les invariants propres à l’univers d’Anderson (comme cette enseigne de détective français et surtout le travelling en musique destiné à mettre tous les personnages à l’écran, sans oublier un choix pointu de chansons – the Beach Boys - et de musiques – Georges Delerue). La manière dont un caprice de quadragénaire (Fox, ancien voleur de poule, reconverti dans le journalisme et la paternité) se transforme en vendetta destructrice (les trois fermiers vont jusqu’à raser la forêt pour le retrouver), en règlement de comptes et prise d’otage, est proprement jubilatoire. On en oublie presque de s’extasier devant les détails que le cinéaste aime pourtant multiplier dans les différents plans du cadre (comme les peintures rupestres dans le premier abri souterrain). Et j'adore cette sublime apparition du loup...

Fantastic-Mr-Fox-03.png

Bien plus qu’un exercice de style, la confirmation d’un vrai talent de conteur, arrivé à maturité.

> A lire aussi : l'avis de Cachou, toujours aussi complémentaire bien que, cette fois seulement, moins enthousiaste.


Fantastic Mr. Fox


Mise en scène 

Wes Anderson

Genre 

Animation

Production 

20th Century Fox

Date de sortie France 

17/02/2010

Scénario 

Wes Anderson & Noah Bombah d’après Roald Dahl

Distribution 

les voix de George Clooney, Meryl Streep, Willem Dafoe, Jason Schwartzman, Owen Wilson ; Mathieu Amalric & Isabelle Huppert en français

Durée 

88 min

 

 

Support 

blu-ray Fox region All (2010) 

Image 

1.85 :1 ; 16/9

Son 

VF DTS 5.1

 

 

Synopsis M. Fox, le plus rusé des voleurs de poules, sa femme, Mme Fox, Ash, son fils, le cousin Kristofferson et tous les autres animaux de la forêt défient trois odieux fermiers. Ils vont vivre la plus périlleuse et délirante des aventures