Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[blu-ray] Hot Fuzz : Point Break… à la campagne

[blu-ray] Hot Fuzz : Point Break… à la campagne

Hot-Fuzz-00.jpg

4/5 

 

Juste avant de nous replonger avec délices (mais cette fois, en groupe puisque dans le cadre du Ciné-Club Sensation) dans les délires zombiesques de Shaun of the Dead, l’occasion m’a été donnée (merci au divin G !) de visionner Hot Fuzz, qui confirma le potentiel du trio Wright, Pegg & Frost. Cette fois-ci, c’est vers les films d’action des années 80 que se tournent les regards plein de reconnaissance émue et pétillants de malice de nos compères (Pegg étant co-scénariste avec Wright) : nommément, Bad Boys, l’Arme Fatale et Point Break sont la cible de cette comédie déjantée qui prend son temps pour se mettre en place (peut-être trop, on sent les auteurs débordants d’idées et de tendresse envers leur personnage central). Jouant sur les contrastes tout en privilégiant les rapports humains (si Shaun of the dead, après tout, se voulait une « comédie romantique… avec des zombies », ici, ce serait « une histoire d’amitié… avec des complots et des fusillades »), Pegg interprète à merveille ce super-flic londonien s’efforçant de faire son devoir dans un mignon village paisible, flanqué d’un gentil boulet amateur d’actioners musclés et en butte à l’incompréhension de ses coéquipiers et supérieurs.

Hot-Fuzz-01.jpg

Bien que privilégiant l’aspect comique, souvent pince-sans-rire, la mise en scène n’oublie pas pour autant l’enquête menée tant bien que mal par le Sergent Angel (avec sa petite plante verte, on pense immédiatement à Léon) et on a droit à des déductions nanties de flashbacks bien amenés, à la manière d’un De Palma dans Mission : Impossible. Le succès aidant, les créateurs s’amusent avec un plus gros budget pour les effets spéciaux : cascades, gunfights et gerbes de sang ponctuent régulièrement un métrage jubilatoire dans sa dernière heure.


A voir absolument en VO pour profiter des jeux de mots foireux (notamment sur les noms) et d’une piste son tonitruante sur le blu-ray, bien rempli par des bêtisiers, des gags et des documentaires de toutes sortes, ainsi que des commentaires aiguisés, dont un de Tarantino.

 

Un film d’Edgar Wright (2007) avec Simon Pegg, Nick Frost & Timothy Dalton.


Un blu-ray Universal (2009) Region All :


2.35 : 1 en 16/9 ; Vost DTS HD-MA ; 120 minutes.