Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[blu-ray] Bliss : girl power indépendant

[blu-ray] Bliss : girl power indépendant

 blissaquarelle3.jpg

Bliss

 

Titre original : Whip it

 

Genre : comédie

 

Un film de Drew Barrymore (2010) avec Ellen Page, Drew Barrymore, Juliette Lewis

 

Un Blu-ray région B Metropolitan (2010)

 

2.35:1 – 16/9

VO 5.1 DTS HD Master audio, VF 5.1 DTS HD Master audio

 

Une chronique de Nico

 

Résumé :Par tous les moyens, Bliss Cavendar veut échapper à sa petite ville perdue du Texas et à sa mère qui est convaincue que sa seule chance de réussir est de gagner les concours de beauté locaux. Lorsqu'elle se rend en cachette dans la grande ville d'Austin, Bliss découvre un autre univers : le roller derby. Associant girl power et punk-rock, cette discipline la transforme... Bliss troque les robes et les couronnes contre les rollers et les mini-jupes. Menant une double vie, elle est serveuse le jour et devient la redoutable Barbie Destroy la nuit dans son équipe de roller. Mais son secret ne va pas tarder à éclater au grand jour. 

 

Bliss est le premier film en tant que réalisatrice de Drew Barrymore, et ça se comprend. Non pas que le film soit mal réalisé, du tout, mais plutôt parce que l'on retrouve une imagerie proche de l'idée que l'on peut se faire de l'actrice. En effet, il n'est pas étonnant de constater que son premier scénario parle d'une fille qui se cherche et qui va devenir une redoutable sportive/guerrière dans un univers rock et déjanté, le roller derby. Ce monde très coloré de filles branchées girl power, bagarreuses et en apparence désinhibées colle parfaitement à ce que l'on a vu de Drew Barrymore dans pas mal de films. Vous vous rappelez sa première scène dans Charlie's Angels, lorsqu'elle nous est présentée ?

Charlie-s-angels-01.png

Je pense que vous saisissez : Bliss est clairement un film orienté "jeune", dynamique et marrant. 

 

Mais la réalisatrice n'oublie pas de donner un côté sensible à ses personnages, une sorte de revers à une médaille qui aurait très vite pu nous lasser. En ajoutant quelques scènes d'émotion à des protagonistes que l'on pense "étiquetables", Drew Barrymore arrive à maintenir un certain intérêt. Et heureusement d'ailleurs, tant le scénario est classique et l'on devine ce qu'il va se passer très facilement. 

 

L'idée de base de comparer les concours de beauté soit-disant féminins à un sport violent de filles qui jurent comme des charretiers est néanmoins très intéressante. On s'aperçoit que la vulgarité n'est pas là où on pourrait l'attendre et malgré son aspect assez balisé, c'est grâce à des scènes touchantes (comme celle de la visite de Bliss dans le refuge de son père ou celle de la présentation du fils d'une des membres de l'équipe) que le film parvient à être plus qu'un simple divertissement trop rapidement consommable. 

 Bliss-02.jpg

Le choix du casting m'a semblé très approprié. Ellen Page fait du Ellen Page, elle ne sort pas vraiment de son rôle de Juno. Elle est cependant très à l'aise et porte bien le film. 

Juliette Lewis fait du Juliette Lewis, et ça fait plaisir de la retrouver en pleine forme. Drew Barrymore, dans un petit rôle, fait du Drew Barrymore : elle est rigolote, garçon manqué, un peu à côté de la plaque et passe son temps à se foutre sur la gueule avec d'autres filles. Tous les autres acteurs sont excellents et visiblement très contents d'être présents. 

 

Bliss est donc une petite comédie (typée "indépendante") touchante et qui met la patate grâce à des personnages hauts en couleur, à une bande son rock très sympa et à une bonne ambiance générale. 

 

Test technique : 

 Bliss-Blu-ray-01.jpg

Image

 

Une image semblant soignée, très fidèle apparemment à la version salle. Les couleurs sont très vives, la définition au top, avec un aspect pellicule très agréable. 

Rien à signaler, aucun défaut. Du très beau travail, propre comme on l'aime, bref une réussite indéniable. 

 

Son

 

Avec une telle bande originale, il est dur de trouver quoi que ce soit à redire. Les musiques remplissent l'ensemble des canaux de la plus belle manière, avec une puissance démentielle (mention spéciale au générique riche en basses surpuissantes, comme rarement). Les voix sont claires. 

 

Bonus

 

Des scènes alternatives et des interviews intéressantes. C'est déjà bien.