Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Porco Rosso : duel au soleil

[critique] Porco Rosso : duel au soleil

Ce n'est pas dans l'ordre chronologique que j'ai entrepris de visionner les animes de Miyazaki, mais suite à des impulsions après l'achat du blu-ray, étant donné que j'avais déjà vu la plupart des films une bonne dizaine de fois.

Celui-ci est un peu à part dans la filmographie du maître, bien qu'il ne suive pas foncièrement une autre voie. C'est un très beau film, entre fascination et mélancolie, et qui a tendance à s'enrichir avec le temps. Miyazaki y met en valeur quelques-unes de ses passions majeures (la mécanique surtout et aussi le passage initiatique de l'adolescence à l'âge adulte) et se fait plus discret sur ses autres thèmes de prédilection : c'est par exemple le film des studios Ghibli dans lequel la nature a le moins de place (on est assez loin de Totoro) mais on peut quand même observer le goût du réalisateur à illustrer de beaux paysages (les îles de l'Adriatique, le jardin de Gina). 


Comme toujours chez lui, l'histoire est écrite par petites touches sensibles, avec une légère tendance au mélo qui ne verse jamais dans la niaiserie. Il est étonnant de voir ici un très fort contraste entre les personnages de 1er plan - Marco, un pilote de chasse transformé en cochon bipède à la suite d'un événement plus ou moins onirique ; Gina, une femme splendide dont tous les mâles sont amoureux et qui souffre de la solitude forcée dans laquelle l'ont laissée ses trois maris pilotes, tous morts ; Fio, petite fille douée d'un mécano habile, dotée d'une forte personnalité et rêvant d'aventure - et les autres, tous mâles et souvent ridicules : l'Américain hâbleur et mégalo ou les pirates, tous plus comiques les uns que les autres. Du coup, les intermèdes burlesques (la prise d'une colonie de jeunes filles en otage, la photo de groupe des pirates) alternent avec les scènes plus intimistes (Marco et Gina évoquant leur douloureux passé et surtout cette délicieuse séquence pendant laquelle il raconte à Fio l'événement tragique qui a fait de lui Porco Rosso) et l'action trépidante (les deux duels aériens, superbes, avec une gestion de l'espace et un rendu de la vitesse admirables).


Techiquement, il n'y a pas grand chose à dire. Le DVD était de belle facture avec des images très claires et détaillées (encore plus que dans Castle in the sky), et un contraste très poussé. Le blu-ray nous fait profiter d'une colorimétrie supérieure qui enrichit la palette des plans fouillés (les contusions lors du duel final, l'intérieur du café du Gina, l'atelier de réfection de l'avion). L'animation est fluide, notamment pour les scènes de voltige aérienne, mais marque son âge pour les personnages, surtout les mouvements des lèvres. 

Le son est correct, manquant légèrement de souffle mais supérieur à la version 2.0 du DVD, cependant les dialogues en VF ainsi qu’en VO japonaise sont plutôt atténués, comme sur la retenue (sauf pour les pirates qui passent leur temps à hurler, parfaits contrepoints au personnage de Porco) ; en ce sens, Jean Reno a doublé l'acteur original (Shuichiro Moriyama) avec assez de talent, même si on a l'impression qu'au début du film il se laisse un peu aller à la facilité, avec une certaine indolence - elle confère toutefois au héros une facette un peu plus taquine. En écoutant la version anglaise, on est surpris par une voix moins grave et plus enjouée (celle de Michael Keaton), peut-être moins dans l'esprit.


Dans l'ensemble, les amoureux de Miyazaki risqueront de ne pas le trouver aussi "magique", enchanteur ou merveilleux que les autres productions des studios Ghibli (à ce propos, ce nom est celui du moteur de l'avion de Porco - mais aussi celui d'un vent du sud et d'un modèle de Maserati, je crois), mais il est véritablement touchant, et vivant. Rythmé, drôle et court, il ne peut que faire passer à tous un très bon moment.

 

 

Titre original

Kurenai no Buta

Mise en scène 

Hayao Miyazaki

Date de sortie

21 juin 1995 avec Buena Vista

Scénario 

Hayao Miyazaki

Distribution 

les voix VF de Jean Reno & Jean-Luc Reichmann ; de Michael Keaton & Cary Elves en VA

Photographie

Atsushi Okui

Musique

Joe Hisaishi

Support & durée

blu-ray Ghibli (2014) region All en 1.85:1  / 93 min

 

Synopsis : Marco est pilote dans l’Adratique pendant l’entre-deux-guerres ; il gagne son pain en tant que chasseur de primes. Bien qu’ayant des accointances avec l’Armée, il n’agit pas dans la légalité et louvoie constamment entre les militaires et les pirates. Solitaire et amer, il revient régulièrement voir Gina, qui tient un cabaret sur une île et échange avec lui quelques fragments de leur passé respectif.

 

[critique] Porco Rosso : duel au soleil