Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Akira : ça a déjà commencé...

[critique] Akira : ça a déjà commencé...

[critique] Akira : ça a déjà commencé...

Expliquer la fascination que j’éprouve envers ce film est difficile. 

Il s’agit d’un film de SF visiblement pas abouti, à l’intrigue nébuleuse mêlant politique et science expérimentale, où les révolutionnaires sont guidés en sous-main par des dirigeants véreux et opportunistes, fondé sur une bande dessinée ambitieuse et nettement plus complexe. Dans ce Néo-Tokyo post-nucléaire où les bandes de motards s’adonnent à des courses-poursuites mortelles chaque nuit pour tromper l’ennui que leur procure leur existence, l’un d’entre eux, Tetsuo, se retrouve face à un individu étrange doté de pouvoirs inexplicables. Ils sont alors tous deux emmenés par une faction militaire sans que Kaneda, l’ami d’enfance de Tetsuo, ne puisse rien y faire. Ce dernier sera alors soumis à des expériences liées à un cataclysme ayant détruit la majeure partie de la cité en 1988 : il s’agirait de reproduire cette réalisation, tout en maîtrisant l’énergie fabuleuse qu’elle dégage. Le nom de code du projet est : « Akira ». Mais qu’est, ou qui est, Akira ?

En suivant les tribulations de la bande de Kaneda, puis les actions de révolutionnaires illuminés cherchant à provoquer les forces de police et en même temps à libérer ceux qui seraient détenus par les scientifiques, on voit la montée en puissance du pouvoir que possède Tetsuo (mais était-il à l’état latent en lui ? Est-ce le contact avec Takashi qui l’a activé ? Les drogues administrées par les savants à la Frankenstein  ?). Bientôt, la loi martiale est instaurée : Tetsuo doit être arrêté à tout prix avant que l’impensable ne survienne. Kaneda pense alors être le seul à pouvoir le faire…

Le design reste génial (la moto de Kaneda aux "deux roues motrices et double rotor en céramique" possède un pouvoir de fascination intact) et on se surprend à retrouver de nombreuses références à la SF des années 70, tendance nihiliste. Tout est corrompu et ceux qui s’en rendent compte n’ont d’autre choix que de chercher à tout nettoyer par le vide. Au milieu de tout ça, quelques individus se battent pour une cause fondée sur des idéaux irréalisables, ou, simplement, juste pour sauver un ami.

Le finale apocalyptique trahit les défauts de l’histoire (qui ne reprend en fait que le début du manga, soit environ 1 tome et demi) et souligne sa confusion mais est empreint d’une poésie surprenante, presque mélancolique : il n’en rend le film que plus saisissant encore, plongeant dans la psyché des protagonistes alors que s’annonce une nouvelle ère. Les dernières lignes de dialogue sont d’une puissance évocatrice phénoménale.

En condensant un scénario trop riche pour tenir sur 2 heures, Otomo a signé une œuvre majeure, un peu bancale, mais terriblement séduisante, tant par la beauté des graphismes que par la force du message. La bande sonore, bâtie essentiellement sur des percussions, est stupéfiante.

 

La VF du DVD, comme du blu-ray dispose d'un son de bonne tenue mais moins clinquant que la version anglaise. Les dialogues sont très clairs. Le doublage est correct mais parfois - sur le DVD zone 2 - en léger décalage par rapport aux expressions faciales des personnages – et bien entendu, légèrement censuré. Comme vous le savez sans doute, certaines erreurs inhérentes au premier doublage ont été corrigées avec plus ou moins de bonheur dans la nouvelle édition de 2011.

Les couleurs sont agréables mais manquent de tonus sur le DVD, la différence avec le blu-ray est très visible.  

  

 

Titre original

Akira

Réalisation 

Katsuhiro Otomo

Date de sortie

8 mai 1991

Scénario 

Izô Hashimoto & Katsuhiro Otomo d'après son manga

Distribution 

Les voix en VO de Mitsuo Iwata & Nosomu Sasaki

Photographie

Katsuji Misawa

Musique

Shoji Yamashiro

Support & durée

Blu-ray Dybex (2014) en 1.85:1 / 124 min

 

Synopsis : Tetsuo, un adolescent ayant vécu une enfance difficile, est la victime d'expériences visant à développer les capacités psychiques qui dorment en chacun de nous. Ainsi doté d'une puissance que lui meme ne peut imaginer, Tetsuo décide de partir en guerre contre le monde qui l'a opprimé. Dès lors, Il se retrouve au coeur d'une légende populaire qui annonce le retour prochain d'Akira, un enfant aux pouvoirs extra-ordinaires censé délivrer Tokyo du chaos...