Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
le Royaume interdit

le Royaume interdit

 

Titre original : the Forbidden Kingdom

Un film de Rob Minkoff (2008) avec Jackie Chan, Michael Angarano & Jet Li.

 

Résumé CommeauCinéma : Fan de kung-fu et de cinéma hong-kongais, Jason Tripitika, 17 ans, rêve souvent du Roi Singe. Il découvre un jour, dans une boutique de Chinatown tenue par le vieux Hop, une longue canne – un "bo" – ornée d'un singe en bronze qui ressemble à celui du personnage de ses rêves. Quelque temps après, une bande de malfaiteurs oblige Jason à s'introduire dans la boutique pour la dévaliser. Hop est abattu d'une balle, mais il a juste le temps de confier la canne à Jason et de lui faire promettre de la restituer à son propriétaire. Paniqué, le garçon s'enfuit et, serrant la canne contre lui, tombe du toit. Quand il reprend connaissance, il se retrouve plongé dans la Chine ancienne, toujours en possession de la canne. Alors qu'il est attaqué parles guerriers de Jade, Lu Yan, un ivrogne, vient à son secours et réussit en quelques mouvements de kung-fu à le débarrasser des agresseurs. Reconnaissant le "bo", Lu Yan explique à Jason qu'il doit libérer le Roi Singe et accomplir la prophétie en lui remettant la canne...

 



Un « rapido » de Vance

 

Entre Karaté Kid et Tigres & Dragons, avec des relents de l'Histoire sans fin.

Le film, clairement destiné aux plus jeunes, est en soi assez fun quoique totalement prévisible. Les combats ne sont pas tous extraordinaires, mais le duel Jackie Chan/Jet Li qui attire le regard dès l’affiche vaut son pesant de cacahuètes tout de même. Le métrage jouit d’un esprit bon enfant qui le sert et le dessert à la fois : on aurait aimé beaucoup plus de clins d'œil aux productions des Shaw Brothers (le héros est un jeune Américain fan de films de Kung-Fu, de Bruce Lee à la saga de Shaolin ou du Roi Singe – si on en juge d'après les posters qui parsèment les murs de sa chambre et les extraits aperçus sur sa télé). On en sera quitte pour de beaux décors (les matte ont été plutôt soignées) et d’agréables effets visuels (notamment au moment de l'utilisation de leurs pouvoirs par les Immortels : c’est largement au-dessus de Zu) : bref, un divertissement honnête, en somme.

En plus, les filles sont mignonnes.